avatar
Arrivé(e) le : 04/03/2017
Posts : 112
Avatar : Tara Lynn
Crédits : andrea le moche

ATTEND L'AMOUR
Voir le profil de l'utilisateur http://slashlove.forumactif.org/t1715-f-kaiserin

shit storm is coming ¯_(ツ)_/¯ max, adam
Sam 18 Mar - 17:38


Je dois vraiment être un cas désespéré.
Le soir, je bosse dans un bar. Et les soirs où justement, j’y bosse pas, j’en squatte d’autres.
A dire ça comme ça, on dirait presque les confessions d’une alcoolique anonyme. Ou on pourrait croire que je fais de l’espionnage industriel, que je viens piquer les bonnes recettes.
Mais c’est pas de ma faute si l’appel du vin blanc est beaucoup trop fort pour y résister. C’est comme une paire de Jimmy Choo en soldes. Immanquable. Inratable. Nécessaire, oserai-je dire. Et c’est pas franchement Max qui va me contredire.
Je le regarde, là, posé comme un prince contre la banquette de velours et je souris. Ce gars, s’il était pas pour moi l’équivalent d’un frère fan de Wham! avec le même popotin rebondi que George Michael, je lui aurai pas résisté. Mais il m’aurait probablement rembarrée d’un geste de la main, du style « nope, ahun, sorry darling, on joue pas dans la même division ».
Peut-être que certains, comme Andrea, pensent que c’est une diva arrogante, mais ça reste la mienne.
On sirote nos petits verres, on glousse comme deux marsouins et on fait ce qu’on préfère faire. On observe les gens. On s’imagine tout. De leurs vies, à leurs pensées, en passant par leurs deuxièmes prénoms jusqu’à la couleur de leurs culottes. - Tiens, elle, elle a une gueule à s’appeler Berverly et à être un pur produit du sud. Je désigne du menton une blonde peroxydée perchée sur des talons si hauts et de façon si bancale qu’on aurait dit un équilibriste sur une échelle direction la lune. Elle est moulée dans une minijupe effet peau de croco des années soixante-dix et doit connaître l’adresse du solarium de Donald Trump. - Obligé, elle un string Calvin Klein bradé à moins trente pour-cent et l’image de son fond d’écran c’est Gigi son chihuahua cul-de-jatte. 
Je continue à lorgner les individus qui gigotent à droite à gauche dans le bar. C’est assez animé, ce soir, mais il est encore assez tôt pour qu’on s’entende réfléchir et l’éclairage tamisé a l’avantage de rendre les faciès un peu plus chaleureux et avenants. Et putain, y a l’air d’y avoir de sacrés cas, dans le lot.
Finalement, mes pupilles s’arrêtent d’elle même sur une silhouette qui vient tout juste de s’accouder au comptoir. Et mon radar se met à hurler contre mon crâne. La sirène retentit dans mes oreilles et j’entends la version démoniaque de moi-même qui invoque le dieu de la séduction et des caïpirinhas pendant que l’autre partie, l’angelot, demande gentiment à mes ovaires de redescendre d’un étage. Comme auparavant, je fais un petit signe de tête à mon colocataire, pour lui signifier mon intérêt pour ce nouvel arrivant. - Il est vraiment pas mal, tu trouves pas ?
Je fais plus vraiment gaffe à l’expression de Maximilien. Je me concentre plutôt sur la très lourde tâche qu’est de détailler le visage inconnu. Puis, je finis d’une traite le reste de mon verre. Il me faut bien une excuse, pour remonter vers le barman. - Oh, merde hein, je vais l’inviter. Ce serait du gâchis, sinon !
Sur ces sages paroles, je laisse le français à notre petit coin et je me mets en route sans même un regard vers mon ami.
Et quel dommage ça aurait été, en effet, si j’avais pas roulé mes fesses jusqu’à lui. Je lui offre mon sourire le plus ravageur et pose le verre sur le comptoir, histoire que le type derrière se rende au moins un peu utile. - Salut, t’es nouveau ? Je t’ai jamais croisé ici. Les cils qui papillonnent, la voix mielleuse. - Je suis avec un ami, t’as qu’à te joindre à nous, si tu veux. Il a pas l’air d’être le gars le plus joyeux au monde, mais je trouve ça drôle. On dirait une version humaine et blonde de grumpy cat.
avatar
Arrivé(e) le : 10/03/2017
Posts : 33
Avatar : Pierre Niney
Crédits : Celle qui joue un beau et un moche(avatar)

ATTEND L'AMOUR
Voir le profil de l'utilisateur

Re: shit storm is coming ¯\_(ツ)_/¯ max, adam
Jeu 23 Mar - 23:50


En fait, ce qu’il faut comprendre, c’est qu’avec Romy, on ne s’arrête jamais. On est les instoppables, même si c’est un mot qui n’existe pas. Déjà, il faut toujours compter sur nous pour nous moquer du commun des mortels. On trouve constamment quelque chose à critiquer, même chez ceux qui n’ont rien demandé. Il faut dire qu’il y a certaines personnes qui, de par leur attitude ou leur manière d’être, réclament nos sourires moqueurs et nos commentaires cinglants. Heureusement, ils n’entendent jamais rien des horreurs que l’on dit, sinon on les ferait probablement pleurer. Ensuite, il y a aussi l’alcool. J’ai beau me dire que je ne finirais jamais chez les AA, dernièrement, je commence à croire qu’il y a une place qui m’attend là-bas à force. Certes, je carbure au vin, et ça ne me rend pas forcément saoul à tous les coups (pompette à peine, je vous prie), mais quand même … Il faut avouer que ça coûte une blinde, si on veut du rouge de qualité. Le vin blanc à la pêche, je laisse ça aux tapettes. J’en suis une, mais il faut toujours que je me distingue du lot, vous voyez le genre ? D’ailleurs, je la juge un peu sur le coup, parce qu’elle, c’est plutôt le blanc, son truc. Il faut de tout pour faire un monde, mais je ne manque pas de rouler des yeux à chaque fois qu’elle commande. La plupart du temps, elle ne le remarque même pas, et quand elle le fait, je dis que je plaisante. Comment dire à sa colocataire/meilleure amie qu’on n’est pas d’accord avec ses choix de vie ? Qu’est-ce que tu as à me regarder comme ça, avec ce sourire débile ? Ça y est, t’es enfin tombée amoureuse ? C’est pas trop tôt, dis-moi. Je dégouline de confiance en moi, oui, ça c’est certain. Il faut croire qu’à force qu’on me dise que je suis beau, j’ai fini par y croire. Mon reflet dans le miroir aurait pu être suffisant, mais il n’y a que les autres pour confirmer cette vérité universelle. Ne m’en parle pas, elle me donne envie de vomir. Rien qu’à imaginer la voix qui va s’échapper de sa bouche à queues, j’en ai des frissons, je ne vais pas en dormir la nuit. Ce qui est bien avec Romy aussi, c’est qu’on peut parler français. Et donc, ça fait dix fois plus de chances de ne pas se faire surprendre par les gens sur lesquels on crache. On se sent tout de suite plus confiants, de cette manière-là.

Ce rouge à lèvres… Est-ce qu’il existe un rose encore plus pétant, même ? Je ne comprends pas comment les clichés ne se rendent pas compte qu’ils incarnent le cliché, cette humanité m’affole. Je retourne à mon téléphone parce que même les statuts sans intérêt postés sur Facebook sont plus passionnants que de perdre une minute de plus à zieuter cette horreur. Ils vous diront qu’elle doit avoir de la personnalité. Vu comment elle est habillée, ça m’étonnerait fortement. Son seul atout, ça doit être ses lolos qui ont dû connaître des jours meilleurs et qui passeront certainement à la casserole prochainement. La chirurgie esthétique, c’est bien la prochaine étape pour ce genre de poupées siliconées. Puis tout à coup, l’atmosphère change. Il y a un parfum de traque. Une proie a été repérée par la panthère qui est assise à côté de moi. Tant mieux pour elle, ça fait un bail. J’aime bien le lui rappeler à l’occasion d’ailleurs. Sauf que le mec qu’elle me désigne, je le connais. Et plus que genre superficiellement. Son prénom, certes, mais aussi le moindre centimètre carré de son anatomie. Peut-être pas le nombre de ses poils pubiens, mais quand même, j’ai une bonne approximation de la taille de sa queue si vous voyez ce que je veux dire. Je sais même jusqu’où elle peut aller. En plus, il a de jolies fesses, il a tout pour lui. Il est même un peu malin sur les bords, un peu de culture. Peut-être pas une intelligence remarquable, mais des réponses au tac-au-tac qui m’avaient fait de l’effet. Bref, Adam, il n’est pas pour Romy. Adam, je pense à lui de temps à autre, et il est pour moi. Bof. Sauf que mon air désintéressé –feint- ne fait pas mouche. Elle ne m’écoute pas du tout, et se lance, se fie à ses intincts. Elle se dandine comme elle peut, se sert de ces hanches dont la nature l’a pourvue comme il se doit. Et c’est une créature de rêve, Romy, vraiment. Et peut-être qu’elle va me le piquer, Adam. Ce serait peut-être tant mieux puisque ça n’a pas l’air d’avancer. C’est ce que je devrais me dire, mais là j’ai une sorte de sentiment qui m’étouffe un peu. Et j’éprouve le besoin urgent de déboutonner ma chemise pour aérer. Comme si elle me comprimait les poumons et qu’elle m’empêchait de respirer convenablement. Je les regarde de loin, observe la tentative de drague. Et j’ai honte d’admettre que j’espère qu’il ne sera pas du tout intéressé, qu’il la rembarrera. Ce serait tellement plus facile de la réconforter. Et ça me forcerait à me détacher aussi de mon côté, parce que du coup je ne pourrais plus jamais le lui présenter, et du coup il ne se passera plus rien entre nous. Ou du moins c’est ce que je pense. Bordel, c’est sale comme histoire. Et puis en plus, elle me désigne, la gourde, et les billes d’Adam me vrillent, me retournent l’estomac. Et merde, je fais un petit signe de la main, et je lui communique toute ma détresse. Je le supplie intérieurement de refuser de se joindre à nous, comme ça, ce sera fait. Juste une soirée tranquille avec ma coloc, pas de truc chelou avec mon plan cul occasionnel qui se pointe.
avatar
Arrivé(e) le : 06/03/2017
Posts : 73
Avatar : riemelt.
Crédits : bae. ♡

ATTEND L'AMOUR
Voir le profil de l'utilisateur

Re: shit storm is coming ¯\_(ツ)_/¯ max, adam
Dim 26 Mar - 12:39


il s'occupe pas des autres, adam. il s'occupe pas des autres parce que c'est sortir d'un moment d'égarement où plus grand-chose l'atteint. il s'occupe pas des autres parce que les interactions sociales chez lui se résument à des salutations, à des échanges, à des hypothétiques adieux selon les cas. et, penché sur son verre à moitié vide, il regarde attentivement les notes laissées dans son carnet sombre. dedans, y'a tout ce que l'autre crapule veut savoir. qui est en retard, qui a bien payé, qui en redemande, le stock se terminera jamais et y'a une liste d'attente presque aussi longue qu'un bras. c'est bon pour eux, c'est bon particulièrement pour lui qui pourra enfin sortir de sa bagnole. se contenter d'autres choses que ça, ou que de plusieurs nuits dans un hôtel moyen. il mordille sa lèvre inférieure, fait rougir la chair alors que son doigt pianote machinalement sur le bois du bar. autour ça pivote, autour ça virevolte, ça fait système solaire en plein expansion, ça le cogne légèrement parfois, s'excuse pas vraiment. il en est plus là. il doit se faire tout petit, pas commettre de bavure alors que de l'autre côté. de l'autre côté il file de la merde à des gosses pour qu'ils se foutent en l'air. ironie du sort, obligation, il trouvera toujours de quoi alimenter son commerce frauduleux. il sourit pas vraiment, adam. il a pas pigé les mécanismes d'un véritable étirement des lèvres signé sympathie-ville. il a pas percuté comment ça s'enchaîne dans les engrenages, et faute de ça, il est seulement capable d'un petit rictus tantôt amusé, tantôt blasé, tantôt touché. c'est ce qui se passe quand y'a une voix qui fait irruption à côté de lui. quand un visage déboule dans sa ligne de mire. quand ça le sort.
le sort brutalement de sa réalité,
sa gravité, sa comète un peu paumée quelque part. froncement de sourcils, il a du mal à discerner ses mots pour l'instant. n'empêche qu'elle érige une mine lumineuse, autant qu'une ampoule avant de griller définitivement. ça lui arrache une mine circonspecte, légèrement sur la défensive. pourtant, pourtant, elle arrive à balayer la poussière sur sa gueule après quelques secondes. faut dire que voir une gonzesse en plein plan d'attaque, ça vaut son pesant d'or, c'est touchant, amusant, y'a quelque chose de l'ordre de l'inédit qui le fait se sentir un peu important. un ami. oeillade à l'arrière de son épaule. et quel ami. ça pourrait presque le faire reculer d'un pas, de deux, d'une centaine à tout casser, au moins. maximilien foutu gros con de fauvel. il fait quoi ici, c'est une blague ? il a tout balancé ? il a sortie des conneries grosses comme son égo ? il a sifflé qu'il était son mec ? il a ? il a ? il sait plus trop, adam. et de suite ça travaille beaucoup trop dans son crâne, ça fait explosion à effets enflammés. temps d'attente. elle, lui. elle, lui. c'est même difficile de croire qu'il peut avoir des fréquentations a priori banales. ses viscères se serrent, il regarde le reste d'alcool songeur.
- pas tellement. t'as juste jamais remarqué qu'j'étais là, c'en est presque vexant que tu m'captes que maintenant. il va pas le laisser pourrir tout ce qu'il entrevoit, tout ce qu'il peut éventuellement avoir. tout tourne pas autour de max. tout tourne pas autour du cul de max. c'était que quatre nuits. c'était que ça. ça s'arrête là. et s'il a laissé sa bouche s'ouvrir, déballant un poison dont lui seul a le foutu secret. il sait pas ce qu'il fera. il sait pas ce qu'il fera adam, s'il a la grandeur d'esprit de balancer.
et pourtant, vue la tronche qu'il tire,
vue la face déconfite qu'il placarde sur son masque de peau ; il a pas l'air d'en mener large. tant mieux. il aura l'air aussi crétin que lui.
- t'es sûre de ton coup ? j'voudrais pas gâcher votre soirée, ton pote a pas l'air bien ravi. c'est à elle de décider, pas à lui. pourtant, pourtant adam il se sent comme une envie de foutre sa merde. ça reprend le dessus sur lui comme d'une possession soudaine, d'un exorcisme pas désiré qui se déclenche à la vue d'une croix dans le bon sens. et pour sublimer le tout, il se redresse un peu, la détaille et affiche un semblant de sourire à mi-attendri, à mi-paisible. elle est jolie. très jolie.

• • • • • • • • • • • • • • • • • • • • • • • • •

KOKORO
i wear this crown of thorns upon my liar's chair, full of broken thoughts i cannot repair.  
avatar
Arrivé(e) le : 04/03/2017
Posts : 112
Avatar : Tara Lynn
Crédits : andrea le moche

ATTEND L'AMOUR
Voir le profil de l'utilisateur http://slashlove.forumactif.org/t1715-f-kaiserin

Re: shit storm is coming ¯\_(ツ)_/¯ max, adam
Ven 31 Mar - 22:49


Si on avait dit à Simone et et José Lavigne, ces deux charmants agriculteurs coincés entre deux champs de maïs dans le Périgord Vert que leur petit miracle de progéniture s’abreuvait de vin blanc et de rhum arrangé comme si c’était ce qui tombait du ciel, ils en seraient sans doute restés sur leur bottes de foin, comme on dit. Pour sûr que c’est pas une attitude très digne, quand toute ton enfance durant tu sentais plus fort la bouse de vache que mamie le lit d’hôpital, mais faut me comprendre. Petite arriviste provinciale que je suis, la seule chose dont j’avais jamais rêvé c’était de pouvoir suivre Top Chef sans avoir à bouger l’antenne râteau et acheter ma première paire de Gucci. Qui eut cru que j’en aurais déjà cinq dont deux contrefaçons ? Que vous le vouliez ou non, ça devait être le destin. Ou les aliens. - Je t’aurais peut-être capté plus tôt si tes fesses étaient aussi tendue que ta face actuellement. Qu’est-ce qui a ? Je te fais peur, peut-être ? Mais je préférais pencher pour la force divine qui guidait mes pas vers corps-d’Apolon-tête-d’Adonis. Parce que oui, s’il y a bien une chose que grandir en pleine campagne miteuse avec un signal wifi d’une portée de deux mètres, une tondeuse à gazon vrombissante, les derniers numéros de vogue magazine et mon imagination fertile m’ont appris, c’était à reconnaître les beaux trucs. Ceux qui valaient le coup d’oeil. Ou le coup de rein, c’est à la discrétion de l’amateur d’art. C’est ce même instinct, ce même goût des belles oeuvres, qui m’avait poussé à ouvrir mes chakras et ne pas frapper le si doux visage de mon colocataire à notre première rencontre. Et Dieu seul sait que j’en avais envie. Mais par chance, en plus d’être la personnification humaine de l’arrogance, cette petite peste de Maximilien était aussi tout ce qu’il manquait à ma vie. Le piment. Et à en juger par sa mine actuelle, soit il venait d’en bouffer une petite poignée, soit il était constipé. Je lui avais pourtant dit de commencer à manger des pruneaux. - Certaine. T’en fais pas pour Max, il est cool. Il a dû simplement s’étouffer avec une cacahuète. Mon sourire s’étire encore plus en voyant le sien pointer à la commissure de ses lèvres. Putain, il est vraiment pas mal. Je crois que je peux annuler mon rendez-vous chez l’opticien, la myopie, c’est pas pour tout de suite. - Au fait, moi c’est Romy. D’un geste, je tire nonchalamment sur le pan de son blouson, pour lui faire mine de me suivre.
Et plus on se rapproche de la table, plus je trouve Max fuyant. Si ça se trouve, il a vraiment envie de chier. J’arque un sourcil fraîchement épilé pour l’interroger mais il continue à arborer cette pâleur opalescente qui irradie à mesure qu’on s’approche. Tant pis, il aura qu’à m’expliquer plus tard. - Max, Adam, Adam, Max. Je fais des petits signes de la main en direction de l’un puis de l’autre. A nous trois, on doit faire remonter la barre du sex appeal de ce pub d’au moins 200 points. Par contre, être sexy comme une diablesse ça garantit pas d’avoir un esprit vif. - Oh merde, j’ai oublié mon verre. Je reviens, profitez-en pour faire connaissance. Je lance un petit clin d’oeil à mon coloc. J’espère qu’il a pas perdu la main en bon wingman, même si ça fait un bail.
avatar
Arrivé(e) le : 10/03/2017
Posts : 33
Avatar : Pierre Niney
Crédits : Celle qui joue un beau et un moche(avatar)

ATTEND L'AMOUR
Voir le profil de l'utilisateur

Re: shit storm is coming ¯\_(ツ)_/¯ max, adam
Ven 7 Avr - 16:44


Bien sûr qu’ils se dirigent vers moi. Ça me paraît être la suite logique. Ça ne pouvait pas se passer autrement. Et j’aurais peut-être dû dégager. Prétexter un malaise, me tenir le ventre, me faire critiquer à nouveau pour mon transit abominable. Mais le jeu pervers d’Adam me fout les nerfs. Utiliser Romy pour me faire chier, c’est son genre de comportement exécrable pour lequel il mériterait une claque ou deux. Je me suis dit que j’allais exploser, lui dire tout ce que j’en pensais, prendre Romy par la main et l’attirer loin de ce cataclysme furieux, avide de destruction. Mais toute ma résolution s’effondre quand ils sont juste là, à portée de voix. Si seulement elle savait à quel point les présentations sont superflues. Ouais euh… salut. Est-ce que c’est possible d’être autant dans l’inconfort ? J’en sais foutrement rien, parce que c’est loin d’être dans mes habitudes. Je dois paraître comme un putain de poisson hors de l’eau, à me débattre inutilement la gueule grande ouverte. Et du poisson, j’ai le charisme à l’heure actuelle. Plus précisément, celui de la carpe. Et soudainement, l’aubaine rêvée. L’obstacle qui s’effondre. Le clin d’œil salutaire, et la silhouette de trop qui s’éloigne. La colère qui remonte comme un reflux gastrique, mon expression qui change de l’abasourdissement à la pure fureur. Ma langue claque, je ne mâche pas mes mots et je dirige toute ma frustration rage contre lui. Tu peux m’expliquer ce que tu cherches à faire, enfoiré ? Franchement, j’ai envie de lui balancer toutes les insultes que je connais, dans toutes les langues que je parle. Mais je reprends mon sang-froid au dernier moment, je contiens toutes mes envies de le trucider dans un poing que je frotte contre la table puis je le dévisage de manière très désagréable. Rien de sexy, sauf si son trip c’est de se faire regarder très mal. Je n’ai pas perdu le sens des priorités, parce que la mienne c’est Romy maintenant. Qu’il aille au diable, Adam. Qu’il aille se faire enculer même s’il est trop fier pour ça. Peut-être qu’il aimera, et qu’il découvrira son vrai reflet dans le miroir. Ben oui, Adam, t’aimes ça la bite, arrête de te mentir. Laisse-la en dehors de ça. Des meufs, y en a des masses. Elle, c’est pas une meuf, c’est une femme, une vraie, que tu mérites pas. Une superbe et magnifique femme qu’on doit aimer, pas une vulgaire fille que tu baises et que tu jettes. Et peut-être que je suis désespéré, je suis fatigué. Je n’aurais sûrement jamais dû le séduire, Adam, en faire un défi personnel que je me devais de relever avant de stupidement m’attacher parce qu’il représente l’interdit. Parce qu’il représente le mec pas du tout collant, qui ne pense pas que le paradis réside entre mes cuisses, qui me fout pas sur un piédestal avant d’être amèrement déçu par tous les défauts qui vont ressortir un jour ou l’autre. Je suis un gros con qui va perdre l’une des meilleurs choses qui lui sont arrivées durant toute sa vie pour quatre nuits. Quatre nuits où tout ce qu’on a fait, c’est prendre notre pied, et qui ne voulaient rien dire. Et je n’ai pas le temps, parce que même si elle fait exprès de marcher doucement, elle ne peut pas prendre trois mille ans pour récupérer son verre. Fais pas ton salaud, Adam. Elle a rien à voir là-dedans.
avatar
Arrivé(e) le : 06/03/2017
Posts : 73
Avatar : riemelt.
Crédits : bae. ♡

ATTEND L'AMOUR
Voir le profil de l'utilisateur

Re: shit storm is coming ¯\_(ツ)_/¯ max, adam
Mar 11 Avr - 16:18


ça prend des proportions. des trop grandes proportions d'un coup. on dirait un tsunami soudain et radical qui s'écrase sur sa gueule, et quand romy se tire, ça laisse tout l'espace à max de l'ouvrir bien grand comme il le faudrait. à déballer autant de connerie, adam se laisse le luxe d'imaginer qu'il a de quoi le faire taire, quitte à lui coller une balle entre les deux yeux. il le laisse débiter, cracher sans trop prendre attention à toutes les insultes qui se dégagent de sa bouche - qui fut bien trop sujette à diverses caresses brutales. haussement de sourcils, une inspiration profonde lui permet de tout ralentir l'espace d'une seconde ou deux. il a pas totalement faux. en tant que tel, le sorano pourrait se tirer, prendre toutes ses affaires, prétexter une connerie, ou tout simplement foutre l'autre dans la merde en affirmant qu'il s'est conduit comme un gros con. pourtant, pourtant non. son cul reste vissé sur la chaise, il pince sa lèvre inférieure, mâche la peau l'espace d'un instant avant de revenir au présent, celui qui l'emmerde profondément et qui glisse lentement sur une pente qui le mène à nawak-land ou quelque chose de ce bail. son dos s'enfonce contre l'armature en bois, ses bras se croisent sur son torse, il plisse un peu des yeux. cause toujours, tu m'intéresses.
- de un, qu'tu sois là ou non, j'aurais quand même dit oui. tu t'prends pour le centre du monde ? rassure-toi max, j'gravite pas autour de ta gueule. grincement de dents, les paroles sont pas très fortes. de toute façon romy devrait pas tarder à revenir toute dandinante, le smile scotché sur ses lèvres. il en doute pas, que c'est une fille bien - et à bien y songer, il serait fait pour personne ici. j'sais m'conduire t'inquiètes pas. oh attends - y m'semble même que j'ai aimé une ou deux nanas un jour. au cas où il passerait trop pour l'arriviste sans rien de plus qu'une pierre aiguisée à la place du coeur. faut pas déconner. les mecs comme ça, c'est que des mythes qui se traduisent à travers des films bidons, ces bad boys qui enfilent les vestes en cuir, qui traînent sur la moto, qui font des fuck aux petites vieilles qui passent avec leurs caniches. rire sec qui s'échappe.
et puis va chier.
la pensée surpasse pas la parole, il cultive le silence à souhait jusqu'à en faire une bulle de malaise. la gêne il lui la laisse. lui, lui il a plus le temps pour ces conneries, pour se dire que le respect ça se bichonne. elle revient, romy, sans se douter de ce qui se fait dans l'ombre - vaut mieux pas qu'elle y jette un oeil, c'est pas spécialement glorieux. il s'accoude à la table, détourne le regard, c'est elle qui compte maintenant.
- pour répondre à ta question ; non tu m'fais pas peur. manquerait plus qu'ça. c'est pas comme si quelque chose devait se passer obligatoirement. c'est pas comme si l'univers l'obligeait à la choper par les hanches, à voler un baiser ici, là, ailleurs. c'est pas comme s'il était tordu au point de vouloir lui faire du mal pour la gueule de l'autre - ce serait lui donner du crédit, une certaine fierté à avoir encore une place minime dans son crâne, et ça, ça adam il le refuse.
- t'as l'air du genre à beaucoup causer, alors vas-y, j't'écoute.
et ça au moins, personne pourra lui reprocher.

• • • • • • • • • • • • • • • • • • • • • • • • •

KOKORO
i wear this crown of thorns upon my liar's chair, full of broken thoughts i cannot repair.  
avatar
Arrivé(e) le : 04/03/2017
Posts : 112
Avatar : Tara Lynn
Crédits : andrea le moche

ATTEND L'AMOUR
Voir le profil de l'utilisateur http://slashlove.forumactif.org/t1715-f-kaiserin

Re: shit storm is coming ¯\_(ツ)_/¯ max, adam
Ven 14 Avr - 17:49


Je me sens toute légère, d’un coup. C’est peut-être la perspective d’une nouvelle rencontre qui me met dans cet état. Ou les comprimés juvamine anti jambes lourdes qui font effet, allez savoir. Dans tous les cas, je me traîne avec langueur jusqu’au comptoir, et je remercie le type derrière d’avoir bien gardé au frais mon petit verre à pied. Un cru pareil, ce serait vraiment dommage de le gâcher. J’avale une petite gorgée et je m’apprête à rebrousser chemin jusqu’à la table quand je remarque une chevelure blonde qui passe l’embrasure de l’entrée. Et là, mon sang se glace. Tous les souvenirs d’enfant refont surface quand je me rend compte que je connais l’identité de la plante qui vient d’entrer. Oh putain de merde, Holly Barlow. L’actrice, Holly Barlow. La fille et petite-fille de grandes étoiles hollywoodiennes. Ici, là tranquillement, en train de commander un mojito fraise -qui fait ça en avril ?-, à moins de trente centimètres de moi. Oh putain. Bon, tant pis, les deux autres pourront bien attendre quelques secondes de plus. Je peux pas manquer l’occasion de prendre une petite photo et de lui montrer à quel point je suis une fille fraîche et distinguée. Enfin, pour l’élégance, je pense que mon coloc me surpassera toujours, mais il a l’air trop occupé à parler chiffons avec notre nouvel arrivant. Alors je culpabilise même pas quand je prends deux minutes supplémentaires à complimenter sa carrière juvénile dans cette série américaine qui faisait de l’ombre au prince de Bel-Air et à cette daube avec les soeurs Olsen bouffant de la glace. Je vous l’ai dit, j’ai le goût des belles choses.
Et quand je me retourne enfin, prête à retourner au bercail, je me rends compte que les deux idiots se reluquent comme deux chiens de faïences. Merde, je pensais qu’ils allaient se mettre à l’aise l’un et l’autre. Peut-être qu’ils sont trop réservés ? Trop sobres, aussi, sans doute. J’en profite pour me tourner encore une fois vers le barman, et je lui demande 3 verres à shot et de la tequila.
Y a rien qu’une petite ambiance flamenco ne puisse résoudre.
Je reviens comme une reine dans son micro harem. - Oh putain ! Je viens de croiser Holly Barlow ! Holly Barlow quoi ! L'actrice ? Non, personne ? Bravo la culture. Mais y a un truc dans l’air, qui rend l’ambiance un peu étrange, un peu gênée, ce silence pesant qu'ils ont réussi à instaurer à eux deux. - J’vois qu’on est pas très causant, vous deux. Du coup je viens apporter la solution à votre problème. Fière de moi, un grand sourire malicieux plaqué sur la face, je pose tous les verres sur la table et j’enchaîne avec la bouteille translucide. - Je me permets de te rectifier, Adam. T’as pas encore peur de moi. Attends que je te colle la misère. Je coule un regard en coin à Max, il sait à quel point je suis sûr-entraînée. Les seules personnes capables de me battre à des jeux d’alcools étaient une bande d’anglais venus quelques semaines en vacances dans le coin. Mais bon, les anglais et l’alcool, c’est une autre histoire, je peux pas rivaliser avec un bagage culturel pareil. - Bon, les poulets, je sens qu’on va passer une putain de soirée, alors autant faire les choses bien. Je vous propose donc un petit « Je n’ai jamais » pour briser la glace. Je m’adresse à eux comme si j’étais croupière dans le casino miteux du coin. Mais faut dire, c’était une technique bien rodée que j’avais réussi à mettre au point au fil du temps. C’était assez pratique pour découvrir des trucs sur les gens, sans pour autant leur faire passer un interrogatoire. - Je pense que vous connaissez le principe, on énonce un fait en commençant par « Je n’ai jamais » et ceux qui ont bravé cette affirmation boivent un coup. Max, à toi l’honneur, beau gosse.

Re: shit storm is coming ¯\_(ツ)_/¯ max, adam



shit storm is coming ¯\_(ツ)_/¯ max, adam
Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut
Page 1 sur 1
Sujets similaires
-
» THE STORM IS COMING △ pv Goliat & Lottie
» The storm is coming soon
» [ ÉVENT ] • Storm Is Coming ! [ Informations ]
» Ororo Munroe - Storm is coming [Terminé]
» Intrigue : Storm is coming

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
/LOVE :: Le coeur de la ville :: Le Borgo di Milano-
Sauter vers: