avatar
Arrivé(e) le : 15/02/2017
Posts : 70
Avatar : lizzie olsen
Crédits : chandelier, EXORDIUM.

ATTEND L'AMOUR
Voir le profil de l'utilisateur http://slashlove.forumactif.org/t1851-f-lolita#21298

if we're only ever looking back (Adam)
Lun 10 Avr - 20:57


Plutôt bleu lavande ou un jaune mocassin ? Le choix était rude et Holly était penchée sur les poignées de placard depuis quinze bonnes minutes. Reculant et avançant le museau, louchant parfois, essayant de visualiser les petits objets dans la salle de bain du rez-de-chaussée. Les deux couleurs allaient parfaitement mais l’une apportait un brin de soleil, une chaleur à la pièce, tandis que l’autre l’adoucissait. Il fallait qu’elle réfléchisse aussi à ce qu’elle mettrait dans la salle de bain du premier étage, elle ne pouvait pas mettre deux fois la même couleur. L’ancienne actrice tourna encore vingt bonnes minutes dans le magasin, choisissant le carrelage de la douche et la couleur de la peinture de la chambre d’amis. Finalement elle revint vers les poignées décidée à prendre une décision utile.
Quelques minutes plus tard elle ressortir du magasin avec ses poignées jaune mocassin et le bon de livraison du carrelage et de la peinture. Satisfaite, elle décida de s’offrir un café noisette et pourquoi ne pas commander japonais ce soir. Elle aborderait le sujet avec les quelques pensionnaires de la maison. C’est son café à la main qu’elle s’arrêta nette en plein milieu de la rue. Elle connaissait la petite brune aux airs d’animal traqué qui regardait sans cesse par-dessus son épaule. En revanche elle ne connaissait pas la silhouette à la capuche qui encaissa deux billets de cinquante euros et tourna les talons après avoir fait tomber un sachet dans les mains de la quasi-gamine. Holly connaissait bien la mère de la jeune fille. C’était une fleuriste d’une gentillesse sans borne qui conseillait souvent Holly quant aux plantations à faire dans son jardin. Remontée comme un coucou, il était hors de question que la petite prenne de la drogue et que ce mec continu de la lui fournir. Sans réfléchir, la jeune femme emboita le pas du dealeur qui avait tourné deux rues plus loin. Accélérant le pas, elle mit un petit moment avant de le rattraper. Ils étaient déjà bien à dix minutes du café où elle les avait aperçus quand elle arriva à sa hauteur. Engoncé dans un sweat sombre, l’homme qui avançait en lui tournant le dos semblait faire une bonne tête de plus qu’elle et être relativement musclé. Pourtant Holly ne pensa à rien de tout ça lorsqu’elle lui posa la main sur l’épaule. Poussée par sa détermination, elle tira l’homme pour qu’il lui fasse face. « Dites, vous ! Vous n’avez pas autre chose à faire que vendre du poison à des gamins ?! Vous avez conscience que vous… » Les poings sur les hanches, le courroux d’Holly s’éteignit tout aussi vite qu’il était monté quelques minutes plus tôt. L'homme face à elle semblait aussi étonné qu’elle, si ce n’est pas perdu. « …Adam ? » Son envie de justice était retombée comme un soufflé face au visage connu.
avatar
Arrivé(e) le : 06/03/2017
Posts : 73
Avatar : riemelt.
Crédits : bae. ♡

ATTEND L'AMOUR
Voir le profil de l'utilisateur

Re: if we're only ever looking back (Adam)
Mer 12 Avr - 0:32


il fait. il fait.
il doit juste faire.
il doit pas penser, se dire manichéen, se dire bien, se dire mal. il fait et c'est tout. faut dépasser ce stade, celui de la culpabilité, de faire la morale à des gamines qui veulent se la péter devant leurs portes. faut passer outre. que ça passe à des kilomètres. que ça atteigne le seigneur pourquoi pas. faut vite fuir la scène du crime surtout, bien caché sous une capuche sombre histoire de la jouer cavalier de l'apocalypse. qu'on le perçoive pas. de toute manière, à bien regarder autour de lui, y'a que les hurluberlus qui tentent de la faire perroquet qui se font moquer. les autres, bah, les autres, ça se remarque à peine - au même titre que les clochards qu'on veut zapper dans le paysage. il se dilue dans la masse. il fait nuage d'orage. il fait pas grand-chose. la thune est ramassée, cachée. il avance à pas modérés pour pas se faire gruger. il se dit que rosalia sera contente, qu'elle aura amassé un petit pactole - parce que la gamine à qui il vient de filer de la blanche, elle sait gaspiller son argent de poche. c'est triste. il aimerait bien lui demander un jour, comment elle a pu en arriver là. qu'est-ce que ça lui fout de raconter de la merde à sa mère. qu'est-ce que ça peut bien lui apporter de. juste. être. là. le sentimentalisme ça finira par le dégager à petit feu. il fixe le sol, rase les murs. se croit invincible. il a fait sa part du marché. il sait pas trop dans quelles hauteurs il va se percher. où il va bien pouvoir récupérer, compter dans son carnet de notes qui il doit voir encore, à quel moment précisément.
il a pas le temps de.
de réfléchir. on le sort de son élan sérieux. une voix criarde, presque de cartoon le dégage et lui fait reprendre lourdement gravité. il se souvenait pas que ça pouvait être aussi rude se de faire choper en flag. n'empêche que son discours, à la donzelle, il est pas crédible. elle veut la jouer supergirl. elle veut prendre son courage à deux mains. elle.
putain de ta race.
instant de flottement. il menace de sentir son corps s'écrouler sous le poids de la surprise. elle fout quoi, ici, holly. elle fout quoi ici, holly. foutue holly de nom de dieu. elle fout quoi. là. à le. dévisager comme elle le fait. à tirer des grandes paroles héroïques façon gandhi. haussement de sourcils. l'endroit est pas propice à des retrouvailles, ni à des accolades chaleureuses - et là, le seul truc qu'elle lui donnera c'est sans doute une claque.
- c'est gênant. ça panique en lui. ça se serre. il a l'impression d'être un torchon pissant qu'on veut laver de toute impureté. bien sûr fallait que ça tombe sur elle. bien sûr. bien sûr. faut pas déconner avec les lois de l'univers, avec l'ordre bien foutu, bien carré. il a un rire sec, nerveux en coin. et toi ? t'as rien d'mieux à foutre que d'suivre de parfaits inconnus dans des ruelles glauques qui puent la vinasse et la pisse ? il a pas la force de sourire ne serait-ce que pour déconner. là. là. c'est plus grave. là c'est. c'est.
holly.
- t'es vraiment inconsciente.

• • • • • • • • • • • • • • • • • • • • • • • • •

KOKORO
i wear this crown of thorns upon my liar's chair, full of broken thoughts i cannot repair.  
if we're only ever looking back (Adam)
Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut
Page 1 sur 1
Sujets similaires
-
» R.M.S TITANIC IS BACK!
» Shawn Adam Maxime Séregon [Vagabond]
» Flash-Back with Hitsu [PV: Zelles Hitsugaya]
» I'm PERFECT. [Adam Carter]
» Gloglo is back avec un diplome en poche !!!!

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
/LOVE :: Le coeur de la ville :: Le Borgo di Milano-
Sauter vers: