avatar
Arrivé(e) le : 05/02/2017
Posts : 76
Avatar : anna mouglalis.
Crédits : andychéri (av.) astra (sign.)

ATTEND L'AMOUR
Voir le profil de l'utilisateur http://slashlove.forumactif.org/t1433-f-fatale

pretty woman (leilani)
Lun 20 Fév - 23:51


pretty woman


Ça fait. Une éternité qu’elle est pas rentrée dans une boutique. Avant qu’elle s’engage sans doute, à l’époque ou ça représentait la moitié de son budget et quand elle avait des amies pour l’y emmener. Ada, elle a jamais eu besoin de personne mais ça veut pas dire qu’elle aime être seule. Elle aime bien être accompagnée au contraire, avoir une présence et ça doit être une vielle habitude du temps où il avait toujours des soldats à ses cotés, où c’était une petite famille parce qu’elle a la vie dure et que retourner toute seule dans son appartement c’est la chose la plus triste de la journée. Ça l’oblige à vadrouiller, partir, marcher, même si elle aime pas les gens qu’elle va croiser. Elle repense au bon vieux temps et regrette sa petite famille en costume  et en muscle, plus accueillante que la vraie. Si elle avait pu, elle serait restée, mais le karma a pas voulu. Et à moment elle à lâché prise, c’est pas son genre de se lamenter, elle fait juste une croix sur le passé et ses regrets. Faut continuer, faut avancer et si ça fait mal alors il faut foncer. Jusqu’à présent, elle se contentait des magazines et des défilés diffusés à la télé , ses fringues ça fait longtemps qu’elle a pas prit l’initiative de s’en acheter des vrais, pas de ceux qu’on trouve en grande surface, qui sont tout juste à la mode mais qui vont pas jusqu’à vendre du rêve ni attirer les foules à ses pieds. C’est pas son idéal de la beauté, elle aime vivre au dessus de ses moyens Ada, elle aime son image,  les fringues cher, qui coûtent plus qu’elle devrait en dépenser, un coup de cœur qui la fait ignorer l’étiquette et le prix marqué dessus.  C’est ce matin en se levant qu’elle s’est dit que l’occasion était à prendre et que le jour était arrivé. Mais ça fait une heure qu’elle fait le tour des rayons sans trouver son bonheur, qu’elle regarde les mêmes portants et qu’elle se force à trouver quelque chose pour pas ressortir sur un échec. Qu’elle regarde les autres essayer, douter, craquer. Elle s’imagine un peu vendeuse, elle se retient de leur dire si ça leur va, ou pas, si elles ressemblent à des sacs à patate ou des mannequins. Elle en profite pour se rincer l’oeil, plus sur les personnes que sur les robes portées. Elle reluque depuis un instant une brunette qui hésite, depuis quelques minutes déjà, alors que ça lui va très bien. Et elle sait pas pourquoi Ada, mais elle franchit le pas. Parce que tout d’un coup, une lumière qui s’appelle pourquoi pas saute complètement là haut. « Vous devriez la prendre, elle vous va bien au teint. » Elle croise son regard dans le reflet du miroir. Elle fait jeune, elle sait pas quel âge lui donner, si donner la teinte exacte de ses cheveux, y a que son regard noisette qu’elle arrive à noter. A croquer. « Vous hésitez depuis tellement longtemps, que je me suis sentie obligée de vous accoster. » Elle sourit. C’est à ce moment là qu’elle devrait tendre sa main, mais elle se contente de garder les bras collés le long de sa taille comme au garde-à-vous. « Mais je veux pas vous déranger bien sur…  »
avatar

Invité

Re: pretty woman (leilani)
Dim 26 Fév - 0:48


img_rp
Pretty woman
(ft Ada Volturno)


Quand elle était entrée dans la boutique véronaise de cette illustre, connue et reconnue, marque de vêtements, Leilani désirait tout simplement prendre deux-trois renseignements pour le roman qu’elle était actuellement en train d’écrire. Juste ça ! Mais dès qu’elle avait vu cette jolie robe composée d’un bustier en cuir bleu et d’une longue jupe en dentelle noire, doublée d’une plus petite pour cacher les parties intimes, elle avait craqué. Elle l’avait soufflée à une autre cliente qui l’avait fusillée du regard, et à laquelle elle avait juste fait un grand sourire moqueur et était partie directement en cabine pour l’essayer. Et elle lui allait à ravir! Elle était à deux doigts de craquer quand une autre robe, tout aussi jolie mais bien différente, quoi qu’ayant elle aussi du bleu, lui tapa dans l’œil. Elle s’en saisit avec empressement pour retourner dans la cabine d’essayage, et sortir se mirer dans un grand miroir, pas très éloigné des cabines. Elle était superbe dedans.

Mais elle s’était fait la promesse, elle qui pouvait dépenser des fortunes en vêtement et dont le dressing débordait, qu’elle ne prendrait que la seule robe qu’elle avait vu en premier lieu…Ah cruelle indécision ! Pour tenter de gagner du temps, Leilani retourna mettre ses propres vêtements, un débardeur marron-vert comme ses yeux, avec un joli décolleté en V, un jean noir, des basquets. Puis, ressortant avec ses deux robes, elle retourna devant le miroir, se regardant dedans en tenant alternativement une robe et l’autre devant elle, incapable de faire son choix. La voix de la raison lui disait de prendre la plus courte, qu’elle n’aurait jamais de réelle occasion de porter la plus longue, mais elle avait eu un coup de foudre… Et c’est alors qu’elle tenait la longue devant elle qu’une voix féminine vint interrompe le cours de ses pensées.

-Vous devriez la prendre, elle vous va bien au teint.

Elle se retourna pour observer la gentille brune qui essayait de l’aider dans son choix cornélien.

- Vous hésitez depuis tellement longtemps, que je me suis sentie obligée de vous accoster. Mais je veux pas vous déranger bien sûr…

Leilani lui fit un sourire aimable et charmant.




-Oh, vous ne me dérangez pas ! Je vous remercie de vouloir m’aider, au contraire…Mais j’hésite avec cete adorable petite robe… Sincèrement, je ne devrais en prendre aucune, même si je meurs d’envie de prendre les deux, carrément… Ce qui ne serait pas raisonnable, mon placard débordant déjà de beaucoup de vêtements… Dont beaucoup que je n’ai encore jamais mis… Mais ces robes… Raah c’est un supplice… Elles sont absolument fantastiques !



Elle fit une pause, repassa la petite robe devant elle, penchant la tête sur droite avec une mimique de désespoir.





-Je suis incapable de rentrer dans une boutique de vêtements sans repartir avec au moins un article…Quel drame !



Elle hésita encore un peu… Mais au fond, hésiter c’était déjà choisir. Elle avait déjà pris sa décision sans se l’avouer.



-Vous savez quoi ? On a qu’une vie ! Je prends les deux !




Elle éclata de rire, un rire joyeux.



-Un de ces jours, mon banquier va me taper sur les doigts… Bref. Je m’appelle Leilani.



Elle se présenta tout en tendant sa main à la femme qui lui avait donné son avis. Puis fronça les sourcils.



-Ça ne vous dérange pas, au moins ? Je veux dire, que je veuille vous serrer la main ? C’est très français, oui je suis française, mais j’ai remarqué que d’autres nationalités n’aiment pas trop ça…Comme les québécois ou les anglais…



Et blablabla… Tout en tenant ses deux robes, qui reposaient sur son bras gauche, Leilani jacassait, jacassait et jacassait, avec un grand sourire, sans laisser le temps à l’inconnue d’en placer une.



-Je crois que je parle un peu trop… Vous avez trouvé de belles choses ?



S’enquit-elle avant d’enfin se taire !



avatar
Arrivé(e) le : 05/02/2017
Posts : 76
Avatar : anna mouglalis.
Crédits : andychéri (av.) astra (sign.)

ATTEND L'AMOUR
Voir le profil de l'utilisateur http://slashlove.forumactif.org/t1433-f-fatale

Re: pretty woman (leilani)
Dim 12 Mar - 20:32


pretty woman


Ada peine à s'empêcher de sourire, d'habitude, ce genre d'attitude ne plaît pas forcément. Et elle ne peut pas vraiment reprocher aux étrangers de ne pas apprécier parler à la première personne venue les déranger, mais heureusement la jolie demoiselle qu'elle venait d'aborder était plus ouverte d'esprit. Ada, elle, n'est pas forcément quelqu'un de sociable ou d'avenant, mais elle est  assez confiante pour ne pas flancher, ni même penser un seul instant à avoir le trac.  Quelque chose qui se ressent d'ailleurs dans son attitude, sa façon de se tenir, même quand elle porte des talons, qui donne l'impression qu'elle est encore plus grande qu'elle ne l'est ou l'insistance qu'elle arrive à faire passer à travers son regard. Elle s'habille simplement, c'es sa personnalité qui fait le show, elle sait se faire belle et se montrer féminine mais ce n'est jamais ce qui fait qu'on la remarque. Plus les petits détails qui l'ont forgée, elle comme sa carrière. Un premier pas de fait ! La dernière fois qu'elle s'est montrée plus ou moins amicale avec quelqu'un remonte à trop longtemps, durant les années où elle allait en boîte et avait un groupe d'amie, ce qui arrange bien les rencontres. Rien à voir avec la vie d'adulte, un énorme fossé et le plus dur n'est pas forcément de trouver le premier mot, mais bien de continuer la conversation quand il n'y a pas tant de choses à se dire. Surtout pour elle, en dehors de son expérience à l'armée et de quelques passions, elle ne partage pas beaucoup de points communs avec la majorité des femmes de son âge, la plupart ayant des enfants, un mari, une vie bien rangée, une famille heureuse. Toutes ces choses qu'elle a raté, sans les regretter pour autant. Ce n'est juste pas elle, Ada c'est ses cheveux décoiffés, un maquillage un peu trop sombre qui vieillit son visage autant que son sourire en coin lui donne une mine moqueuse et beaucoup de choses encore.

Heureusement, son interlocutrice est bavarde et parle presque pour deux. « Oh, vous ne me dérangez pas ! Je vous remercie de vouloir m’aider, au contraire…Mais j’hésite avec cette adorable petite robe… Sincèrement, je ne devrais en prendre aucune, même si je meurs d’envie de prendre les deux, carrément… Ce qui ne serait pas raisonnable, mon placard débordant déjà de beaucoup de vêtements… Dont beaucoup que je n’en encore jamais mis… Mais ces robes… Raah c’est un supplice… Elles sont absolument fantastiques ! » Pour être tout à fait honnête, Ada lui aurait bien conseillé de n'en prendre aucune au final, pour pouvoir les prendre. Celle avec le bustier bleu et la dentelle noire est adorable, elle s'amuse même à l'imaginer sur la femme en face d'elle. Les deux sont d'un style tellement opposée qu'elle ne saurait pas choisir objectivement.  « Je suis incapable de rentrer dans une boutique de vêtements sans repartir avec au moins un article…Quel drame ! » Si seulement elle avait trouvé quelque chose, Ada pourrait en dire de même. «  Vous savez quoi ? On a qu’une vie ! Je prends les deux !  » Elle essaye de ne pas penser au prix des deux robes. Elle se retient autant que possible de regarder,  c'est encore pire que devoir choisir encore les robes. Une fortune pour les deux sans doute, plus que sa pension. « Un de ces jours, mon banquier va me taper sur les doigts… Bref. Je m’appelle Leilani. » Elle s'improviserai bien banquière Ada, pour lui taper sur les doigts, mais elle est bien placée pour connaître cette histoire de vie unique, alors à quoi bon. Si elle a les moyens, Leilani doit se faire plaisir. Leilani, ça lui rappelle la princesse Leia dans Star Wars, mais elle garde pour elle, histoire de ne pas passer pour une nerd ou juste la vexer. Alors sans plus tergiverser, elle accepte la main qui se tend et en profite pour se présenter elle aussi. « Ada, enchantée. » Leilani marque un temps d'hésitation, presque  imperceptible, assez long pour inquiéter Ada. Finalement, peut-être qu'elle à merdé quelque part. « Ça ne vous dérange pas, au moins ? Je veux dire, que je veuille vous serrer la main ? C’est très français, oui je suis française, mais j’ai remarqué que d’autres nationalités n’aiment pas trop ça…Comme les québécois ou les anglais… » Tout ce qu'elle sait de la France, c'est le bordel administratif, et je t'aime. « Pas de soucis, je suis ouverte à toutes les coutumes, je suis déjà allée en France il y a quelques années. C'est charmant par là. » En vérité, elle a surtout admiré les uniformes. Les armes. Gueulé à propos de la dureté de leurs loirs sur ses chéries. « Je crois que je parle un peu trop… Vous avez trouvé de belles choses ? » Elle en oublie ce pourquoi elle est venue. Rien dans ses bras, aucune carte bleu à cramer. C'est raté pour les affaires, mais elle aimerait bien changer sa vielle chemise blanche, devenue écru à force. Comparée à Leilani, elle se trouve plutôt mal sapée d'un coup, même peu à la mode. Ce qui en un rien de temps arrive à la remotiver. « Cela fait longtemps que je n'ai pas eu de discussion aussi sincère, pas d'inquiétude et tu peux me tutoyer, je ne suis pas à fond dans les protocoles. » Les protocoles, qu'elle blague. Elle doit déjà se retenir de jurer, ce qui est plus dur qu'elle ne l'avait imaginé. Elle n'est plus habituée à devoir se comporter comme une gentille petite fille. « Je ne trouve pas mon bonheur, je ne sais pas quoi prendre. Je me sens vielle fille dans tout ce que j'essaye. » Et c'est pas exactement l'effet recherché, elle aurait bien besoin d'un nouveau look pour draguer. Rien que ça, elle est presque certaine que ses codes sociaux sont totalement has been comme diraient les vieux geek du coin. « Je cherche des jolies petites tenues pour de futurs rendez-vous, j'ai envie de faire bonne impression pour une fois. » Le pour une fois n'était peut-être pas si nécessaire.  Tant pis.  
avatar

Invité

Re: pretty woman (leilani)
Lun 10 Avr - 12:41


img_rp
Pretty woman
(ft Ada Volturno)

Son installation à Vérone avait changé le caractère de Leilani. Quand elle était mariée, elle se surveillait constamment pour être exactement ce que sa femme voulait qu’elle soit. Elle pensait que c’était ça l’amour, se plier à la vision que l’autre a de vous alors qu’aimer, cela veut dire accepter l’autre personne telle qu’elle est, avec ses défauts et ses qualités. Elle était libre, il s’était envolé ce poids énorme qui l’empêchait d’être exubérante, amicale, et bavarde. Combien de fois Rachel ne lui avait-elle pas jeté un regard noir quand elle se comportait ainsi ?

Elle souriait, comme une enfant devant ses cadeaux de Noël au pied du sapin et elle se sentait soulagée de voir que l’inconnue qui s’était présentée sous le nom d’Ada acceptait sa poignée de main. Et elle allait même plus loin, l’encourageant à la tutoyer.




-Ah mais je te tutoierai donc avec grand plaisir ! Sais-tu qu’en Espagne le vouvoiement est rarement utilisé ? Les inconnus se tutoient automatiquement. Même à l’école, les élèves allant jusqu’à utiliser le prénom de leurs professeurs.  J’aime beaucoup ton prénom, au fait. Il me fait penser à un livre que j’ai lu il y a quelques années maintenant. La bibliothécaire de Gudule. Un très joli libre d’ailleurs. Oh mais suis-bête ! Ce n’est pas Ada que se prénommait la fille, mais Ida. À une lettre près…



Son exclamation, Leilani la poussa en se tapant le front. Et la situation s’inversa totalement. Si au début de leur rencontre Ada l’avait aidée à faire son choix, c’était à elle désormais de lui prodiguer ses conseils. Non pas qu’elle se prenait pour une Cristina Córdula, femme ayant d’ailleurs le don de lui taper de façon néfaste sur le système nerveux, mais elle pensait pouvoir au moins lui rendre la pareille. Et puis elle adorait le shopping, alors pour elle ou quelqu’un d’autre… Elle détailla longuement Ada, en silence, lèvres pincées et faisant quelques petites mimiques. Elle réfléchissait.


-Hum… Ok. Tu sais ce qu’on va faire ? Je vais payer mes achats, demander aux vendeuses de me garder tout ça et je reviens vers toi !



Aussitôt dit, aussitôt fait. Aimables, les vendeuses acceptèrent de lui garder ses achats de côté. Comment ne pas être serviable avec quelqu’un venant de claquer une petite fortune pour deux robes ? Souriante, Leilani revint très vite vers Ada.


-Bon alors. Voyons voir. Déjà toi, tu préfères quel style ? Plutôt classique, un peu masculin, totalement féminin, un peu sexy ?  



La prenant par la main, elle l’entraîna vers un portique rempli de vêtements.


-Non, non… Moche, affreux, hideux… Oh bon dieu ! Quelle horreur ! Mais qui irait mettre une chemise à manches longues de couleur rose fluo avec des palmiers verts et des  petites voitures ? Il était sous l’effet de quelle drogue celui qui a dessiné ça ?


Elle éclata de rire tout en continuant de chercher quelque chose pour celle qui allait peut-être devenir une amie. Qui sait ce que l’avenir nous réserve ?


-Ah ! Ça c’est pas mal. Une petite chemise blanche, simple, un peu ample, féminine… T’en penses quoi ?



Se tournant vers Ada, elle lui montra la chemise en la tenant contre elle. Et si Ada voulait faire moins classique, le vêtement était aussi disponible en rouge cerise, bleu pâle, vert, gris…






Re: pretty woman (leilani)



pretty woman (leilani)
Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut
Page 1 sur 1
Sujets similaires
-
» ♪ Pretty Women ♪
» Pretty woman, walking down the street ♪
» Pretty woman
» [Event Bal] « Oh, pretty woman ! » | Thomas && Kim
» Pretty Woman, walking down the street ... | Pv Uriel Issei {Terminé}

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
/LOVE :: Le coeur de la ville :: La Cittadella-
Sauter vers: