avatar
Arrivé(e) le : 30/01/2017
Posts : 743
Avatar : min yoongi.
Crédits : bae. ♡

dragon boy / mehran
Dim 9 Avr - 22:07


les couleurs, elles sont plus pareilles. c'est le constat qu'il se fait depuis trois-quatre jours andrea. elles sont plus similaires. elles sont plus violentes, plus douces parfois. elles ont jamais cette même teinte un peu fade. c'est même pas en brandissant un drapeau blanc avec une petite tête de mort qu'il peut affirmer ça. c'est juste que. que voir trop blanc pendant une semaine, ça pousse les yeux à s'habituer à d'autres ambiances. et il nage dans ses fringues, il aurait pas dû emprunter ce sweat à akira, en plus il a rien de spécial - il est juste vert, aussi vert qu'un sapin de noël le serait, rien d'extravagant, de bien marrant. lèvre pincée, l'inspiration profonde à chaque foulée, ça reprend un rythme. un rythme progressif, bordélique. et à bien y penser, ça en devient dur de marcher, de se traîner pour ramener sa carcasse d'un point a à un point b. il a pas eu de révélations, il a pas eu de grandes sautées optimistes visant à lui faire comprendre de la valeur des choses. personne lui a expliqué comment prendre en considération le bienfondé d'un instant. alors il laisse faire, il laisse couler. ça passera. ça passe toujours. soupir, il dévisage son portable entre ses doigts. l'écran est toujours fissuré, faudra qu'il le fasse réparer un de ces quatre, un de ces jours. d'ici une heure ou deux, il aura oublié. jusqu'au prochain coup. tout est dans ses poches, il veut plus s'emmerder d'un sac. il veut juste.
juste. quoi exactement ?
il est plus trop sûr. faut qu'il arrête de jouer au con, faut qu'il redresse les épaules, qu'il se remette à se trémousser, qu'il boit, qu'il réagisse. qu'il. arrête. ou continue. ou quelque chose dans cette lignée. il refout ses paluches dans la grande poche kangourou à l'avant du fringue, il cherche le bon numéro, cherche le chiffe gagnant. ça le fait sourire un peu. assez pour que ça paraisse pas désespérant. parce que derrière une des portes, y'a mehran qui s'y cache. y'a cette tête de noeud avec son air candide et ses phrases cassantes autant que graveleuses. y'a mehran qui se. qui dit rien. qui dit peu. qui garde et qui a juste pas de bol. qu'a mal commencé dans la vie. qu'est toujours un peu flottant maintenant. mehran qui. qui. qui lui ouvre la porte après qu'il ait toqué. il papillonne des cils, se fait à l'image qui se dresse. mettre à jour. faut mettre à jour la dernière dégaine qu'il a pu apercevoir. il était plus petit. plus jeune. sans doute pas moins con. y'a comme un gonflement qui se pointe au détour du coeur et de l'estomac.
- j'te dirais bien qu't'as pas changé, mais ouais bof non. c'est carrément nul comme phrase d'accroche. il devait le frapper. une taloche ça devrait bien passer pour sceller l'amour fraternel, pour donner un peu plus de gueule à l'instant. c'est gênant. hm. j'en ai b'soin, alors que tu sois d'accord ou pas ; j'm'en branle. ni une ni deux, il se rapproche, il entoure ses bras autour de sa carcasse maigrelette, sur le pas de la porte, comme ça, sans trop se soucier de qui pourrait regarder. dans le pire des cas, y'aura des racontars. dans le pire des cas, y'aura de quoi alimenter leurs présents insipides.

• • • • • • • • • • • • • • • • • • • • • • • • •

PARASITES
everything is grey his hair, his smoke, his dreams and now he's so devoid of color. he don't know what it means.

de l'art contemporain:
 
avatar
Arrivé(e) le : 07/04/2017
Posts : 34
Avatar : hong siyeong (giriboy)
Crédits : jo

ATTEND L'AMOUR
Voir le profil de l'utilisateur

Re: dragon boy / mehran
Mer 12 Avr - 15:57


mehran vivait la nuit. petite âme éveillée au milieu des autres endormies, petit esprit agité au milieu des autres reposés. portable qui vibre brièvement, nouvelle notification. son coeur se serre cruellement, il observe l'écran lumineux du petit objet technologique posé à même le sol, coeur serré, ventre noué, il observe avec de grands yeux. il délaisse son portable quelques instants, se reconcentre sur son ordinateur, lève les yeux parfois pour regarder le ciel nocturne par la fenêtre, lumière artificielle, les étoiles au loin, la lune en reine de la voûte céleste. vous avez reçu un nouveau message de CLYDE. mehran se laisse aller, mehran se laisse vivre, il cesse d'exister pendant quelques instants. la musique douce à ses écouteurs le coupe du monde extérieur. pause, silence. klaxon qui retentit depuis l'extérieur. bulle de pensées brisée. vous avez reçu un nouveau message de philtatos. il soupire, s'allonge à même le sol, contre le parquet froid, pas de chauffage, trop cher. un bouteille d'ice tea trône près de son visage, elle semble plus à moitié vide qu'à moitié pleine. mehran se laisse mourir doucement, l'emprise du froid glacial sur son coeur. les palpitations qui redoublent contre sa poitrine. il cesse d'exister, pendant un instant, un instant merveilleux où plus rien ne compte, pas même la lumière cruelle de l'écran d'ordinateur qui se reflète sur son corps maigrelet.

on toque à la porte.

il se lève plus vite qu'il ne s'en pensait capable, sort de l'emprise du néant qui s'accroche encore un peu à lui. mehran flotte dans le rien, mehran regarde la vie qui l'effleure et qui finit par passer à côté de lui sans même prendre le temps de le toucher véritablement. il ferme les yeux, les rouvre, puis fait quelques pas presque tremblants pour aller à la porte, l'ouvrir.

andrea est là.

il a changé mais d'une certaine manière il est toujours le même. grands yeux parsemés d'étoiles, posture un peu désinvolte, toute l'énergie du monde semble être canalisée dans son corps. il est bien différent de mehran, il se demande encore comment ils font pour être de la même famille. mehran paraît bien petit, mehran paraît bien maigre, mehran paraît presque translucide à côté d'andrea, andrea le coloré, andrea l'électrique, le vivant. andrea qui lui parle et mehran qui ne sait pas quoi répondre, mehran qui n'a pas parlé à des vrais gens depuis plusieurs semaines, plusieurs mois, mehran qui se laisse simplement entraîner dans l'étreinte sans trop la rendre, petit corps maigrelet contre celui presque irradiant de chaleur de son aîné.

mehran ne parle pas. il ne sait pas comment parler aux gens, comment communiquer des choses à d'autres êtres humains. seul le miaulement éraillé de son chat, probablemnet terré dans un coin de l'appartement, effrayé lui aussi de voir une autre présence humain, fait écho aux paroles d'andrea. mehran ouvre la bouche, presque timide, le son de sa langue contre son palais résonne presque dans le couloir.

t'm'as manqué.

quelques petits mots sans trop de sens, il ne sait pas si c'est la vérité ou non, il ne sait pas si andrea sera touché ou non, il rosit un peu, regarde ailleurs, se détache de l'étreinte d'andrea. aussitôt le froid l'assaille, il grogne.

enfin on s'en fout, viens.

il fait entrer l'autre garçon, ferme la porte derrière eux. n'ose pas allumer les lumières, laisse les lumières artificielles et lunaires les éclairer. andrea lui parait toujours éclatant de lumière malgré les ombres qui les entourent.

toi non plus t'as pas changé. enfin si, t'es encore plus moche qu'avant.

ses sarcasmes lui reviennent, "c'est comme le vélo" on dirait, ça se perd pas. sa voix est enrouée, pas habituée, il galère un peu. un sourire se forme sur ses lèvres, pas assuré mais bien là. rien n'avait changé.
dragon boy / mehran
Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut
Page 1 sur 1
Sujets similaires
-
» How train your dragon
» [Jeu Vidéo]Dragon Age Origin
» Avocats du Dragon
» Dragon vs Aigles
» Au Dragon Vert

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
/LOVE :: Le coeur de la ville :: Le Borgo Venezia-
Sauter vers: