avatar

Invité
Aller à la page : Précédent  1, 2
Re: Imprévu après un déjeuner à Mantoue [Keith]
Dim 14 Aoû - 18:16


Tale as old as time
Tale as old as time, true as it can be barely even friends then somebody bends unexpectedly. Just a little change, small, to say the least. Both a little scared, neither one prepared. Beauty and the Beast. Ever just the same, ever a surprise. Ever as before, ever just as sure as the sun will rise.
Lorsque Keith s'était approché de Rose au lycée, lorsqu'il s'était lié d'amitié avec elle, il s'était senti bien, comme si le monde autour de lui avait décidé de se retirer pour lui laisser le plein loisir de profiter de cette relation balbutiante. Ses parents avaient d'emblée approuvé la jeune demoiselle, qui avait fait tout son possible pour intégrer du mieux possible l'anglais dans la communauté italienne. Pourtant, les géniteurs de Rose n'avaient pas vu cette amitié d'un bon œil. Le roturier et la Princesse. Ils n'ont rien à faire ensemble. Mais Keith s'en était fichu comme de son premier bavoir, et il avait persisté à côté de la belle italienne, malgré les réticences et les coups bas des Puccinelli. En repensant à cela, l'anglais secoua la tête, désapprouvant toujours les actes des parents de Rose.
« Excuse-moi, Rose, mais c'est parce que ta mère, c'est une connasse, c'est tout. »
Pourtant, l'accident de leur fille les avait un brin rapproché. Oh, ils n'appréciaient toujours pas cet étranger à leurs yeux, mais ils avaient fait l'effort de ne plus le persécuter comme autrefois. Ils avaient dû voir combien leur fille était importante à ses yeux, et ils avaient surtout dû voir que malgré les bâtons qu'ils lui mettaient dans les roues, le jeune homme se tiendrait toujours aux côtés de leur fille. Ils avaient dû entendre qu'il s'était démené pour lui faire comprendre la nocivité de Clément. Eux, ils étaient sûrement bien trop fiers pour oser dire quoi que ce soit. Clément avait de l'argent à la pelle, mais de l'amour, il fallait racler les fonds de tiroir. Ils avaient fait des efforts considérables pour avoir un semblant d'appréciation pour celui que leur fille aînée avait choisi d'aimer. Keith avait dû faire profil bas et se plier à leurs quatre volontés pour ne pas se faire étriper par le patriarches et eux, ils avaient dû prendre sur eux pour ne pas le foutre à la porte aussi purement et simplement.
« Hé, ne me fais pas dire ce que je n'ai jamais dit ! Et si nous vivons ensemble un jour, tu constateras que je ferais autant de tâches ménagères que toi ! Passer le balai, faire la vaisselle, changer des couches, j'ai l'habitude, tu sais ! »
La bonne humeur du beau brun s'évanouit quelque peu. Il ne supportait pas qu'on lui attribue des propos qu'il n'avait jamais dit. Il pouvait devenir très con et s'emporter rien que pour ça. Il continua à voler les frites de Rose dans un silence qui ne lui ressemblait pas. Et lorsque la jeune femme lui demanda comment il avait osé, il ne lui répondit que par un grognement digne d'un ours qu'on venait de déranger en plein sommeil. Cependant, sa bonne humeur remonta en flèche lorsque Rose énuméra tout ce qu'elle aimait chez lui.
Le déjeuner s'était fini en toute quiétude, et Keith se félicita encore du choix du restaurant. De toute façon, Luigi l'avait rarement déçu et, si l'occasion s'en présentait, Keith lui confierait sa propre vie. Il avait, en ce chef, une confiance absolue et ce dernier lui était d'un soutien entier. D'un commun accord, Rose et lui avaient décidé de se promener dans les rues de Mantoue, s'arrêtant assez régulièrement à des endroits qu'ils avaient pris le temps de regarder. Keith en photographia certain, ne se lassant jamais de redécouvrir cet endroit. Il ne put s'empêcher de photographier Rose lorsque cette dernière ne prêtait aucune attention à lui.
A un moment donné, l'idée d'aller manger une glace germa dans leurs esprits. Ils s'étaient dirigés vers un petit glacier. La femme derrière ses bacs à glace avait un sourire radieux, motivé par le beau temps et les clients qui affluaient régulièrement vers sa petite échoppe. Une fois leurs glaces en main, Keith dût se battre avec Rose pour savoir qui allait les payer. La jeune femme gagna cette bataille enfantine, et Keith soupira en levant les yeux vers le ciel. Ils s'étaient ensuite posés sur un petit banc, à l'ombre et à l'écart des artères principales de la ville. Les glaces avaient un peu fondu le temps qu'ils ne trouvent l'endroit. Keith avait croqué dans la crème glacée, savourant, les yeux fermés, les doux frissons froids que cela lui soulevait. Quand l'anglais rouvrit les yeux, il les posa sur Rose, qui se délectait de sa friandise. Son regard s'attarda sur sa bouche qui semblait prendre un malin plaisir à lécher la glace. Il nota que quelques gouttes étaient tombées sur son doigt. Doucement, il se rapprocha de la jeune femme et ne laissa entre eux qu'un infime espace. Il pouvait sentir l'électricité émaner d'elle. Il lui susurra à l'oreille quelques mots, d'une voix rauque qu'il ne reconnaissait pas mais qui était malgré tout la sienne.
« Tu sais, tu devrais éviter de faire ça devant moi. J'ai tout un tas d'idées pas catholiques qui me viennent en tête, et heureusement qu'il y a du monde autour parce que, du coup, je ne peux pas encore les mettre à exécution. »
Il lui prit le doigt et entreprit de le nettoyer consciencieusement. Après quoi, il entrelaça ses doigts aux siens et acheva de manger sa glace.
« Si ça te chante, avant de partir, on pourra se promener encore un peu et aller boire un verre quelque part. Luigi m'avait conseillé le bar Il Gallone, mais je n'ai jamais trouvé le temps d'y aller. Si jamais ça te tente... »
Il se leva et obligea la jeune femme à faire de même. Quand elle fut debout, il posa ses mains sur ses hanches, la colla doucement contre lui avant de la faire tournoyer lentement, au gré d'une chanson lointaine qui défilait dans sa tête. Il posa son front contre le sien et savoura cet instant doux et unique.
« Alors, Mantoue, tu en penses quoi ? C'est encore plus joli quand il y a le Festivaletteratura. Il y a une telle effervescence et les gens ici se donnent à fond pour que la ville resplendissent de mille feux ! Mes parents y ont été l'an dernier. Mon père est revenu avec une dizaine de bouquins et ma mère avec un tas de bibelots sans intérêt. Mon père a d'ailleurs sacrément râlé parce que ça encombre inutilement la maison. »
Ses lèvres frôlèrent doucement celle de la belle italienne, qu'il entraîna de nouveau dans les rues de Mantoue. Il pénétra dans une boulangerie et y acheta des petits gâteaux, qui ressemblaient à des financiers, ainsi qu'un pain d'épices qui lui avait fait de l’œil.
« Il est dix-huit heures. Tu veux qu'on se pose avant de rentrer ou tu veux qu'on rentre directement ? »
acidbrain
avatar

Invité
Aller à la page : Précédent  1, 2
Re: Imprévu après un déjeuner à Mantoue [Keith]
Mer 24 Aoû - 23:19


- Excuse-moi, Rose, mais c'est parce que ta mère, c'est une connasse, c'est tout.

- Keith je t'en prie, n'emploie pas ce mot. Par ailleurs, n'oublie pas qu'il s'agit de ma mère or donc, même si elle n'a pas eu le même comportement que la tienne, je lui dois un minimum de respect. Et puis tu sais, cela est très courant parmi notre classe sociale... Répondit Rose d'un ton légèrement triste avant qu'ils ne finissent le repas.

Les deux jeunes gens partirent par la suite en promenade puis l'institutrice leur paya une glace à chacun. Ils s'assirent sur un banc et la jeune femme commença à déguster la sienne. Son meilleur ami se rapprocha alors d'elle et lui murmura quelques mots.


- Tu sais, tu devrais éviter de faire ça devant moi. J'ai tout un tas d'idées pas catholiques qui me viennent en tête, et heureusement qu'il y a du monde autour parce que, du coup, je ne peux pas encore les mettre à exécution.

La maîtresse sourit et secoua la tête.

- Tu ne changera jamais n'est-ce pas ? Lui demanda-t-elle rhétoriquement d'un ton amusé avant de sursauter lorsqu'elle sentit sa langue lécher les gouttes de glace tombées sur son doigt.

Rose rougit et détourna la tête, gênée, tandis que Keith semblait se délecter de la situation. Certes elle avait accepté de sortir avec lui mais tout de même ! Son visage vira au cramoisi lorsqu'elle sentit une brusque chaleur l'envahir. Elle allait manger sa glace comme si de rien n'était ! Oui, en voilà un plan parfait !


- Si ça te chante, avant de partir, on pourra se promener encore un peu et aller boire un verre quelque part. Luigi m'avait conseillé le bar Il Gallone, mais je n'ai jamais trouvé le temps d'y aller. Si jamais ça te tente...

- Pourquoi pas. Après tout, nous ne sommes jamais encore allés dans un bar ensemble... Répliqua-t-elle avec un petit sourire en relevant la tête.

Lorsqu'ils eurent terminé, son bashert l'aida à se lever et se mit à danser doucement avec elle. Elle sourit, ferma les yeux et passa ses mains autour de son cou. Le jeune homme posa alors son front contre le sien, ce qui la fit sourire encore plus.


- Alors, Mantoue, tu en penses quoi ? C'est encore plus joli quand il y a le Festivaletteratura. Il y a une telle effervescence et les gens ici se donnent à fond pour que la ville resplendissent de mille feux ! Mes parents y ont été l'an dernier. Mon père est revenu avec une dizaine de bouquins et ma mère avec un tas de bibelots sans intérêt. Mon père a d'ailleurs sacrément râlé parce que ça encombre inutilement la maison.

- Je trouve que c'est une jolie ville. Les bibelots égaient souvent une maison tu sais... Répondit-elle avant de fermer les yeux pour savourer le baiser tendre que lui donnait Keith. Ils arrivèrent dans une boulangerie et Keith acheta des petits gâteaux. Elle croqua dans le sien avec gourmandise.

- Il est dix-huit heures. Tu veux qu'on se pose avant de rentrer ou tu veux qu'on rentre directement ?

- Je pense qu'il faudrait mieux rentrer avant la nuit tu ne penses pas ? Lui demanda-t-elle en finissant sa sucrerie.

avatar

Invité
Aller à la page : Précédent  1, 2
Re: Imprévu après un déjeuner à Mantoue [Keith]
Ven 26 Aoû - 21:06


I'm loving angels instead
When I'm feeling weak and my pain walks down a one way street, I look above and I know I'll always be blessed with love. And as the feeling grows, she breathes flesh to my bones. And when love is dead, I'm loving angels instead. And through it all she offers me protection, a lot of love and affection. Whether I'm right or wrong and down the waterfall. Wherever it may take me, I know that life won't break me. When I come to call she won't forsake me, I'm loving angels instead.
« Désolé, mais, je ne suis pas obligé d'aimer ta mère. Je peux faire l'effort de l'apprécier, mais me demande pas de l'aimer. Pas si elle continue de voir en moi le petit con de service qui va malmener sa fille. Tu peux l'aimer, je ne te retiendrais pas, mais je ne l'aimerais pas. »
De toute façon, le comportement des parents de Rose continuait toujours à le dégoûter. Oh il était conscient que les deux avaient fait des efforts pour apprécier le jeune homme – tout comme lui en avait fait – mais ils s'évertuaient à voir en lui le diable qui corromprait leur fille si chérie. Pourquoi s'acharnaient-ils à couver Rose de la sorte alors que Matilda n'avait pas le même traitement de faveur ?
Il lui attrapa la main et serra doucement ses doigts.
« Je suis désolé, Rose, si je t'ai blessé d'une quelconque manière, mais je ne comprends pas pourquoi ils agissent ainsi avec toi et pas avec ta sœur. »
Il secoua la tête, comme pour chasser ses propres pensées. Il s'était rapproché d'elle pour lui susurrer quelques mots à l'oreille. La réponse de la jeune femme le fit sourire.
« Ça te dérangerait si je venais à changer ? Si je n'étais plus… Moi ? »
Il avait alors entreprit de lui nettoyer le doigt bien comme il le fallait. Il entendit la jeune femme sursauter. Lorsqu'il releva les yeux quelques secondes, il vit qu'elle avait détourné la tête et qu'elle semblait mal à l'aise. Keith eut la décence de ne faire aucune remarque, même si l'envie de l'attaquer sur son visage cramoisi le démangeait furieusement. Elle se plongea dans sa glace, comme un enfant se plongerait dans ses loisirs, pour oublier ce qui était en train de se passer, oublier qu'il existait. L'anglais ressentit un petit pincement au cœur. Était-elle en train de regretter leur relation ? Il espérait de tout cœur que non. Sinon, arriverait-il à s'en relever ?
Il lui adressa un sourire désolé lorsqu'elle répondit à sa question. De toute façon, s'ils n'avaient pas le temps d'aller se boire un coup ensemble aujourd'hui, ils pourraient le faire un autre jour. Il pouvait bien patienter encore un petit peu, non ?
Il l'avait fait se lever et tournoyer légèrement. Il était bien ainsi, le corps de Rose contre le sien, ses bras autour du cou, leur passion bouillonnant tout autour d'eux.
« J'en achèterai alors, quand on construira notre nid. »
A la boulangerie, Rose répondit à sa question. De toute façon, il aurait tout le loisir, à présent, de venir ici avec elle, de passer un week-end tranquille, à roucouler sous des arbres, paresser sur des chaises de restaurant, à refaire le monde, à planifier l'avenir.
Il présenta son bras à la belle italienne et se mit en marche jusqu'à la voiture. Il garda le silence, profitant de chaque instant avant leur séparation. Bientôt, ils arrivèrent à l'endroit où ils avaient garé la voiture. Sauf que de voiture, il n'y en avait plus.
« Dis-moi, Rose, j'avais bien garé ma voiture ici, n'est-ce pas ? J'ai comme un doute. Il se peut que je me trompe mais… Mais non, je l'avais bien garé ici, j'en suis sûr ! Putain ! »
La colère commença à envahir le corps de l'anglais. Il avait besoin de se défouler contre quelqu'un – ou quelque chose. Il serra les poings et la mâchoire.
« C'est pas grave, on va trouver une solution. Pas vrai ? On trouve toujours des solutions. »
acidbrain
avatar

Invité
Aller à la page : Précédent  1, 2
Re: Imprévu après un déjeuner à Mantoue [Keith]
Dim 18 Sep - 22:09


- Désolé, mais, je ne suis pas obligé d'aimer ta mère. Je peux faire l'effort de l'apprécier, mais me demande pas de l'aimer. Pas si elle continue de voir en moi le petit con de service qui va malmener sa fille. Tu peux l'aimer, je ne te retiendrais pas, mais je ne l'aimerais pas. Déclara-t-il d'un ton vindicatif.

- Ne t'en fais pas, je ne vais pas te forcer à apprécier certaines personnes, et surtout pas mes parents qui ont un comportement très... spécial pour ceux n'ayant pas grandi dans le milieu aristocratique. Avoua la jeune femme en lui caressant doucement le bras pour le rassurer puis sourit lorsqu'il lui saisit la main.

- Je suis désolé, Rose, si je t'ai blessé d'une quelconque manière, mais je ne comprends pas pourquoi ils agissent ainsi avec toi et pas avec ta sœur.

- Sans doute car je suis l'aînée et dans notre petit monde, les parents s'occupent plus de leurs héritiers aînés, et non pas des plus jeunes. Par ailleurs, ma soeur n'a jamais voulu se conformer aux jeunes filles de notre société et, par conséquent, le rôle de petite fille modèle m'a été échu. Ils avaient déjà été déçu par une fille, je ne voulais pas qu'ils en soient déçus par la seule qu'il leur restait. En tant qu'aînée, il était également de mon devoir de faire ce qu'ils voulaient que je fasse, et de suivre ce qu'ils considéraient être le mieux pour la réputation de notre famille et puis, pendant qu'ils me forçaient à faire des choses, ils n’obligeaient pas Matilda à subir la même chose. Elle était donc libre de faire ce qu'elle désirait... Dit Rose avec mélancolie avant qu'ils n'arrivent au parking. L'institutrice fronça les sourcils en le découvrant vide.

- Dis-moi, Rose, j'avais bien garé ma voiture ici, n'est-ce pas ? J'ai comme un doute. Il se peut que je me trompe mais… Mais non, je l'avais bien garé ici, j'en suis sûr ! Putain ! C'est pas grave, on va trouver une solution. Pas vrai ? On trouve toujours des solutions. S'exclama Keith, en colère.

- Il faut en parler à la polizia ! Viens, nous sommes passés devant un commissariat tout à l'heure ! Lui dit-elle en le tirant par le bras.

Arrivés devant le poste de police, elle cria lorsqu'elle aperçut un panonceau indiquant qu'il était fermé et rouvrait le lendemain matin à 9h.


- Oh non ! Il va nous falloir attendre demain pour faire notre déposition ! Crois-tu que nous la retrouverons ? Je pense que c'est un vol car aucun panneau n'indiquait une zone de stationnement interdit ! Lui demanda la maîtresse d'un air inquiet.
Aller à la page : Précédent  1, 2
Re: Imprévu après un déjeuner à Mantoue [Keith]



Imprévu après un déjeuner à Mantoue [Keith]
Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut
Page 2 sur 2Aller à la page : Précédent  1, 2
Sujets similaires
-
» Imprévu après un déjeuner à Mantoue [Keith]
» Les Américains ne pourront pas changer la donne à Cuba après Castro.
» Perte des points en dextérité après Up
» Le rôle du Canada dans l’Haïti de l’après-Aristide :
» Deux semaines après le séisme, elle est retrouvé vivante sous les décombres

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
/LOVE :: Les archives du forum :: Les archives du forum :: Les RPs terminés-
Sauter vers: