avatar

Invité
Aller à la page : 1, 2  Suivant
Imprévu après un déjeuner à Mantoue [Keith]
Mer 6 Juil - 9:50


Rose se leva de bonne humeur ce jour-là. La veille, elle avait pu s'expliquer avec Keith et ils avaient finalement décidé de tenter de devenir un couple. Enfin, d'après ce qu'il lui avait dit avant de partir, son meilleur ami en doutait encore donc elle devrait faire des efforts afin de dissiper ses derniers doutes. Elle prit son petit-déjeuner, un verre de jus d'orange, un chocolat chaud et une chocolatine, se lava et s'arrêta devant son dressing. C'était son premier véritable rendez-vous avec Keith donc elle voulait lui faire honneur. Il lui faut une robe. La jeune femme passa en revue celles qu'elle avait dans sa garde-robe. *Celle-là n'ira pas, elle est trop habillée...* Pensa la jeune femme en poussant le cintre sur la tringle. Non, il lui fallait quelque chose d'à la fois chic et décontracté. L'institutrice passa en revue ses robes achetées avant son accident de voiture. Trop de froufrous sur celle-ci, pas la bonne couleur... elle soupira. Soudain, elle eut une idée. Oui, elle se souvenait maintenant avoir acheté une mignonne petite robe avec des manches semi-longues. Elle était bleue et possédait une décolleté un peu plongeant. Sexy et décontractée à la fois, elle lui moulait le corps et était parfaite pour la saison. L'italienne n'avait jamais osé la porter jusqu'ici mais bon, il fallait bien qu'elle lui serve ! Et puis, l'idée de faire baver Keith n'était pas pour lui déplaire ! Bon c'est décidé, elle porterait cette robe ! Avec quoi... tiens, ce sautoir en or s'accordait très bien avec sa robe, tout comme ces gros bracelets. Il lui faudrait aussi une veste au cas où. Lorsqu'elle eut fini de s'habiller, elle attendit Keith en bas. Elle regretta de toujours boitiller : à cause de cela, elle ne pouvait pas mettre de talons donc elle opta pour des des bottes plates en cuir noir.
avatar

Invité
Aller à la page : 1, 2  Suivant
Re: Imprévu après un déjeuner à Mantoue [Keith]
Mer 6 Juil - 12:19


We are all born superstars
"There's nothing wrong with loving who you are" she said, "'Cause he made you perfect, babe. So hold your head up girl and you'll go far, listen to me when I say" I'm beautiful in my way 'cause God makes no mistakes. I'm on the right track, baby, I was born this way. Don't hide yourself in regret, just love yourself and you're set. I'm on the right track, baby, I was born this way
S'il n'y avait pas eu Rose, il aurait quand même été à Mantoue. Il s'était découvert un intérêt particulier pour ce petit coin d'Italie quand Rose était dans le coma. Ici, personne ne le connaissait, personne ne savait rien de son histoire et il pouvait se fondre dans la masse avec une aisance déconcertante. Au début, il en avait voulu à ces citadins qui ignoraient tout du malheur qui se tramait dans sa vie. C'était son coin de paradis, un havre de paix dans lequel il aimait à s'évader. Oublier, faire oublier, renaître et vivre. Il avait besoin de cette goulée d'air frais, de ce renouveau qu'elle pouvait lui offrir. Et il souhaitait partager cela avec Rose. Elle aussi pourrait oublier un instant tous ces souvenirs qui entachaient Vérone et son existence. Ils détruiront ensemble qui ils étaient, et reconstruiront sur ces ruines, un avenir qui leur convenait mieux.
Keith n'en était pas à son premier rendez-vous galant et à chaque fois, la même appréhension le saisissait. Comment pouvait-il s'habiller ? De quoi pourraient-ils parler dans la voiture ? Et quand ils seront arrivés, de quoi seront faites leurs conversations ? Est-ce que Rose aimera Mantoue et ce que Keith avait prévu d'y faire ? Il avait peur de la décevoir et qu'elle lui en veuille de l'avoir faite se déplacer pour rien. Au final, dans sa tête, cette promenade sonnait comme la seule chose qui prouverait à sa belle qu'il était digne d'elle. Dans sa tête, cette promenade sonnait surtout comme une porte entrouverte et que la jeune femme pouvait refermer d'un coup de pied rageur.
Après un rapide passage dans la salle de bain où il avait vérifié qu'il avait toujours le potentiel de séduire l'italienne, il enfila son perfecto et se rua hors de chez lui. Il sauta dans sa voiture, comme mû par une soudaine envie de rejoindre la jeune femme. Non pas qu'il n'en avait pas envie, bien au contraire, mais il était loin de se douter qu'il allait éprouver une telle joie de la revoir, de la toucher, de l'embrasser, et il était loin d'imaginer qu'il se serait précipité à sa rencontre. La route menant jusqu'à chez elle lui paraissait infinie. Il aurait voulu arriver instantanément, voire camper devant chez elle toute la nuit pour être certain d'être là en temps et en heure. Il ne pouvait pas se permettre d'arriver en retard chez elle. Après de longues minutes, il s'engagea dans l'allée menant à la villa et arrêta le moteur. Les quelques derniers mètres le séparant de la maison le firent douter. Est-ce qu'il faisait la bonne chose ? Rapidement, il fit taire cette voix qui s'élevait dedans sa tête. Oui, il faisait la bonne chose. Il n'avait jamais autant douté de lui depuis qu'il s'était avoué à Rose, la veille. Il avait tellement peur de rater qu'il ne cessait de se remettre en question. Il lui faudrait pourtant cesser ses doutes et ses craintes. Rose n'avait pas besoin de se mettre à avoir peur, elle aussi. Parce qu'après tout, ensemble, ils n'auraient plus jamais peur.
Son poing s'abattit plusieurs fois sur la porte et l'attente qui s'ensuivit, même si elle était courte, lui semblait si longue ! La porte finit par s'ouvrir et lui, il faillit avoir une attaque. Son cœur manqua un battement ou deux. Il la détailla de la tête aux pieds, s'attardant un instant sur le décolleté. Il dut retenir sa langue et ses yeux qui voulaient se carapater. Lorsque son regard remonta vers le visage de sa belle, il ne savait même plus sourire. Un peu perturbé par cette robe qui… Il se voyait déjà la lui arracher – ou la faire passer par dessus la tête pour profiter de ce corps qu'elle dévoilait un peu. Il secoua la tête pour chasser les pensées malsaines qui lui traversaient l'esprit à toute vitesse.
« Je… Tu… Je… Enfin, cette robe te va bien ! »
Keith se risqua à lui sourire, même s'il ne savait pas à quoi son sourire pouvait bien ressembler. Il l'espérait brillant, puissant, tout ce qu'il était sûrement. Il lui embrassa le front avant de se fixer à ses lèvres. Dans un murmure, il ne put s'empêcher de lui glisser quelques mots.
« Tu es magnifique dans cette robe... »
Il se redressa et lui prit la main.
« Tu es prête, chérie ? Je peux utiliser ce surnom ou tu as posé un copyright dessus? »
acidbrain
avatar

Invité
Aller à la page : 1, 2  Suivant
Re: Imprévu après un déjeuner à Mantoue [Keith]
Mer 6 Juil - 13:46


Rose sourit lorsque le regard de Keith s'arrêta sur son décolleté. Cela lui faisait tellement plaisir que son meilleur ami la regarde ainsi, après toutes ces années passées en tant qu'amis. Les yeux du jeune homme s'écarquillèrent et sortirent presque de leurs orbites. Elle se mit à rire doucement, avec un sourire satisfait, faisant alors rebondir sa poitrine qu'il suivit des yeux. Pouvoir enfin jouir du pouvoir de séduction que possédaient toutes les femmes la ravit.

" Salut beau gosse ! Le salua-t-elle avec un clin d’œil en prenant un pose aussi aguicheuse que possible vu l'état de ses jambes.

- Je… Tu… Je… Enfin, cette robe te va bien ! Dit-il avec un sourire hésitant puis lui embrassa le front et ensuite les lèvres.

La jeune femme noua ses bras autour de son cou, fermât les yeux puis lui rendit son baiser. Avant qu'il ne s'éloigne de nouveau, elle lui mordit tendrement la lèvre inférieure, une lueur séductrice dans les yeux.


- Tu es magnifique dans cette robe... Lui murmura-t-il alors tout contre ses lèvres.

- Merci. Tu n'es pas mal non plus. Tu sais, Dit l'italienne en plaçant sa bouche près de son oreille. Je l'ai mise exprès pour toi alors je suis ravie qu'elle te plaise.

Aujourd'hui, elle ne voulait plus être la Rose effrayée non, elle voulait essayer de se dépasser afin de plaire à Keith : elle voulait être la Rose femme fatale.

- Tu es prête, chérie ? Je peux utiliser ce surnom ou tu as posé un copyright dessus ? L'interrogea-t-il en prenant sa main.

Elle l'attrapa alors par le col et lui donna un baiser langoureux. Heureusement qu'elle avait lu des romans à l'eau de rose pour savoir comment séduire un homme car seule, elle n'aurait pas su comment faire.


- Cela te va-t-il comme réponse ? Dit la jeune femme en souriant. Bien. Allons-y alors ! Enchaîna-t-elle en se dirigeant lentement vers sa voiture.

Elle avait vraiment hâte d'être totalement guérie ! L'institutrice s'installa dans l'habitacle.


- Dis-moi, quel genre de restaurant est-ce ? Fruits de mer ou viande ? A moins qu'il ne soit végétarien... La taquina-t-elle en souriant. Tel que je te connais, tu aimes trop la viande pour m'emmener dans un lieu où ils n'en servent pas... Ajouta-elle en tournant son visage vers le sien.
avatar

Invité
Aller à la page : 1, 2  Suivant
Re: Imprévu après un déjeuner à Mantoue [Keith]
Mer 6 Juil - 16:55


'Cause love is a ghost you can’t control
All of the lights land on you. The rest of the world fades from view And all of the love I see. Please please say you feel it too. And all of the noise I hear inside restless and loud, unspoken and wild. And all that you need to say to make it all go away is that you feel the same way too. And I know the scariest part is letting go 'cause love is a ghost you can’t control. I promise you the truth can’t hurt us now, so let the words slip out of your mouth
Il lui en faudrait peu pour qu'au final, il brise la promesse qu'il lui avait faite la veille. Si elle continuait de l'aguicher comme ça… Keith ne répondrait plus de lui-même, c'en était certain. Et puis en bas non plus d'ailleurs. En même temps, ça ne l'avait jamais écouté… En son for intérieur, l'espoir de voir Rose plus souvent habillée de la sorte l'excita. Si ça ne tenait qu'à lui, elle ne se vêtirait probablement pas du tout. Il n'avait qu'une hâte à présent, c'était que leur relation avance, qu'il puisse se coucher à ses côtés le soir, se réveiller à ses côtés le matin et voir la moindre parcelle de vulnérabilité qui la compose. Le petit bout de femme qui se tenait face à lui prit une pose aguicheuse qui gêna Keith. Ça le perturbait de la voir ainsi prendre les devants. Il ne connaissait pas cette Rose affriolante, entreprenante. Il va aussi falloir qu'il s'y habitue…
L'italienne lui mordit la lèvre inférieure. L'anglais poussa un grognement de contentement et s'apprêtait à en demande davantage lorsqu'elle lui glissa quelques mots à l'oreille. Il esquissa un sourire fiévreux et passa la langue sur ses lèvres, comme lorsqu'il pensait aux multiples lendemains qui se profilaient à l'horizon.
Soudainement, il ne comprit plus ce qui lui arrivait. Il venait de lui poser une question, et l'instant d'après, une violente passion était en train de l'étreindre. Il sentait les lèvres inquisitrices et demandeuses de la jeune femme. Ses mains ne répondirent déjà plus de lui, et elles l'attrapèrent par les hanches et l'attirèrent brusquement à lui. Il se foutait de si elle sentait tout son corps se réveiller. De toute façon, comme il le lui avait dit, c'était incontrôlable… Lorsqu'elle se sépara de lui, il resta planté là, comme un idiot, à l'observer d'un air béat. Il ne comprenait pas ce qui venait de lui arriver. Trop sonné pour comprendre. Il amorça un pas vers elle.
« Hé ! Si tu crois que tu vas me laisser ici, comme ça, tu te trompes lourdement ! J'en ai pas fini avec toi, Rose ! »
L'anglais la suivit au dehors et grimpa dans la voiture. Il attacha sa ceinture, mit le contact et commença à reculer.
« Non mais sérieux, si tu crois que tu vas me laisser comme ça… C'était quoi ça ? Tu cherches à me tuer avant l'heure ou quoi ? Et puis là, tu m'as donné envie de te séquestrer dans une chambre et… La prochaine fois, je te jure que je ne répondrais plus de moi hein. »
S'engageant dans l'allée, il ne prit pas la peine de répondre à Rose. Il se contenta juste d'un « Ce restaurant va te plaire, j'en suis sûr ! » avant de plonger dans ses pensées. Quarante-cinq minutes de route seul avec Rose. Non, non, il ne devait pas y penser.
« Tu sais, j'ai beaucoup été à Mantoue quand tu n'étais pas là. Je m'évadais là quand tout était trop compliqué à gérer. Personne ne me connaissait, et je pouvais oublier qui j'étais l'espace d'une journée. »
Son regard fixa la route qui défilait. Il ne savait pas pourquoi il disait ça, mais le fait est, que c'était sorti maintenant.
« Et je voulais que tu viennes avec moi dans le lieu qui compte pour moi. »
acidbrain
avatar

Invité
Aller à la page : 1, 2  Suivant
Re: Imprévu après un déjeuner à Mantoue [Keith]
Jeu 7 Juil - 9:37


- Hé ! Si tu crois que tu vas me laisser ici, comme ça, tu te trompes lourdement ! J'en ai pas fini avec toi, Rose ! S'exclama le jeune homme avant de monter dans la voiture, ce qui fit sourire Rose. Non mais sérieux, si tu crois que tu vas me laisser comme ça… C'était quoi ça ? Tu cherches à me tuer avant l'heure ou quoi ? Et puis là, tu m'as donné envie de te séquestrer dans une chambre et… La prochaine fois, je te jure que je ne répondrais plus de moi hein.

Le jeune femme éclata de rire. Elle avait atteint son objectif.

- Ce restaurant va te plaire, j'en suis sûr ! Se contenta-il de lui répondre d'un air évasif.

- Ah. C'est une surprise donc ? Lui demanda l'italienne avec un sourire. Fort bien, j'ai hâte de le voir alors ! J'espère que je me suis bien habillée ceci dit...

- Tu sais, j'ai beaucoup été à Mantoue quand tu n'étais pas là. Je m'évadais là quand tout était trop compliqué à gérer. Personne ne me connaissait, et je pouvais oublier qui j'étais l'espace d'une journée. Avoua-t-il en regardant la route.

- Oui, je comprends. Je ne me rendais pas vraiment compte combien mon... absence, avait rendu malheureux certaines personnes. Dit-elle d'un air désolé en fronçant les sourcils puis lui toucha doucement son bras de sa main. Cela doit être agréable d'aller dans un lieu où tu peux être qui tu veux, sans que les autres ne te jugent... Ajouta-elle perdue dans ses pensées.

-Et je voulais que tu viennes avec moi dans le lieu qui compte pour moi. Déclara le jeune homme avec émotion.

- Bien sûr. Tu sais que tu pourra toujours compter sur moi Keith. Je suis navrée du comportement que j'ai eu après ma sortie d'hôpital. J'avais l'impression que tout s'était écroulé autour de moi et au lieu de te demander de m'aider à panser mes blessures, je me suis recroquevillée sur moi-même... cela a été une belle erreur. Comment ai-je pu croire que tu m'avais trahie, toi, mon meilleur ami et l'homme que j'aime ? J'avais si peur que tu ne t'éloignes de moi que j'ai préféré le faire avant toi avant de trop souffrir mais cela a eu l'effet inverse. Répondit l'institutrice d'un ton triste en détournant les yeux mais garda sa main sur le bras de Keith puis le serra. Je ne veux plus jamais qu'il y ait de malentendu entre nous ni que nous nous fâchions...
avatar

Invité
Aller à la page : 1, 2  Suivant
Re: Imprévu après un déjeuner à Mantoue [Keith]
Jeu 7 Juil - 15:06


'And we found love right where we are
And, darling, I will be loving you 'til we're 70. And, baby, my heart could still fall as hard at 23. And I'm thinking 'bout how people fall in love in mysterious ways, maybe just the touch of a hand. Well, me—I fall in love with you every single day and I just wanna tell you I am... So, honey, now, take me into your loving arms, kiss me under the light of a thousand stars, place your head on my beating heart. I'm thinking out loud. Maybe we found love right where we are
Jamais il ne pourrait se lasser de ce rire qui vibrait dans l'air, retentissant partout autour de lui, le rendait toute chose. Il se savait désormais accro à ces quelques notes qui agitaient Rose et il ferait tout pour l'entendre rire, encore et encore. C'était devenue sa musique favorite, surpassant même sa chanson favorite qui faisait office de réveil sur son téléphone. Un instant, il se laissa bercer par ce doux bruit, se focalisant sur ce qu'il ressentait. Un tas de sentiments étranges, qu'il n'avait pas éprouvé depuis des années. La dernière fois… Et bien, il avait fini par mal tourner lorsqu'il avait dû s'éloigner de la fille de l'époque. Les drogues et l'alcool étaient devenus son refuge. Il se souvient encore un peu trop vivement des effets que cela avait eu sur lui, et le rire de l'italienne lui faisait exactement la même chose. Il l'enivrait, lui faisait perdre la tête, et il aurait été capable de faire n'importe quoi pour entendre son joli rire une fois encore.
« Mince, moi qui croyait que tu t'étais bien habillée pour moi ! Quoique c'est vrai, j'aurais choisi des vêtements avec moins de tissus. »
Il se retient de poser sa main sur la cuisse de la jeune femme. S'il commençait à céder à ses pulsions, aussi basiques soient-elles, il serait un homme foutu. Foutu par l'alcool, les drogues, la voix de Rose, son rire, son contact. Il se verrait contraint d'arrêter la voiture pour vraiment laisser cet homme fou amoureux prendre le contrôle. Il se mordit la joue, histoire qu'il arrête de divaguer et se concentre sur la route. Rose pouvait bien attendre quelques instants, non ? Mais, à peine eut-il pris cette résolution que déjà, la jeune femme lui touchait le bras. Un frisson d'extase lui parcourut tout le corps et stagna dans son cœur et sa tête. Son cœur se serra pourtant douloureusement lorsque la jeune femme reconnut ignorer combien son absence avait pu rendre des personnes bien malheureuses.
Keith ne se souvient que trop bien de ce jour, où tout a basculé dans son monde. Il se souvient des messages qu'ils s'envoyaient tous les deux, quelques minutes avant l'accident. Il était heureux qu'elle garde cet infime contact avec lui. C'était un pied de nez que l'anglais faisait au connard qui avait servi de mari à sa meilleure amie. Et puis soudain, plus rien. Oh, Keith ne s'était pas trop inquiété. Ça arrivait parfois, surtout quand Clément était dans le coin. Mais ce qui l'avait brisé, c'était cet appel, cette voix féminine qui lui avait dit qu'il y avait eu un accident et que le pronostic vital de l'objet de ses fantasmes était engagé. Ses poings avaient valsé contre les murs, il avait joué bec et ongles avec les infirmières pour rester au-delà des heures de visite, il s'était retranché chez lui, essayant de se convaincre que Rose ne mourra pas. Dans un premier temps, il avait déambulé chez lui et dans les rues, comme un zombie. Il ne faisait plus attention à rien, ne se préoccupait plus de rien. On lui avait accordé une semaine de repos, histoire qu'il se refasse des forces. Mais ses forces s'étaient écrasées comme la voiture de Rose. Une volonté évaporée. Et il avait alors commencé à sortir avec la cousine. Puis, il avait eu ce fameux rebond. Il s'était dit que, non Rose ne voudrait sûrement pas qu'il se laisse abattre, que Rose voudrait qu'il vive. Et il s'était réveillé un jour, avec la volonté féroce, non plus seulement pour lui, mais aussi pour Rose. Il avait compris que cet acharnement ne relevait plus de l'amitié, mais d'un sentiment autrement plus puissant. Et il avait commencé à ignorer les personnes qui se mettaient en travers de son chemin. A commencer par la cousine. Il avait parfaitement conscience d'avoir agi comme un parfait salaud, mais quand il s'agissait de Rose, le cœur l'emportait sur la raison.
« Tu sais, j'ai vraiment cru que j'allais te perdre. J'étais là tous les jours et je te suppliais de te réveiller. Mais tu étais là, étendue dans ces draps blancs. Je ne sais pas ce que j'aurais fait, ce que je serais devenu si tu n'étais plus là. Je crois que je m'en serais voulu de ne pas avoir essayé encore plus fort de te sauver, de ne pas avoir su te protéger. S'il était encore là, je pense que je l'aurais tué, pour toutes les souffrances qu'il t'a infligé. J'aurais fait de la prison, mais je m'en serais tapé, parce qu'au moins, je t'aurais libéré. »
Sa voix se brisa sur ces derniers mots et il garda le silence. Il sentait quelque chose lui bloquer la gorge et déglutit avec difficulté. Ses mains se crispèrent sur le volant. Les doigts de la jeune femme serrèrent doucement le bras de Keith. L'homme tourna rapidement un regard embué vers cette main qui le tenait. Il espérait juste qu'elle ne le lâcherait plus jamais. Il adressa à Rose un sourire mélancolique.
« Je ne peux pas te blâmer. J'ai agi comme un idiot, et tu me l'as fait sentir. Je suis désolé de t'avoir blessé, Rose. Je suis désolé d'avoir été ce con que je ne voulais jamais devenir. Et ce que je veux, moi, c'est qu'on arrête de se cacher les choses, qu'on se dise tout, même les choses qui blessent. Parce que c'est ce qui nous permettra de revenir plus fort et de s'aimer encore plus. »
D'un mouvement du bras, il se sépara de la main de Rose avant d'entrelacer ses doigts aux siens et de poser leurs mains jointes sur sa cuisse. Une douce chaleur lui envahit le corps, se mêlant intrinsèquement à la froideur qui l'avait envahi durant sa confession.
« Tu en as pour une quarantaine de minutes avec moi dans la voiture. Tu penses que tu vas réussir à ne pas me sauter dessus ? »
acidbrain
avatar

Invité
Aller à la page : 1, 2  Suivant
Re: Imprévu après un déjeuner à Mantoue [Keith]
Jeu 7 Juil - 21:46


- Mince, moi qui croyais que tu t'étais bien habillée pour moi ! Quoique c'est vrai, j'aurais choisi des vêtements avec moins de tissus. Dit-il d'un ton qui la fit rire.

- Je me suis bien habillée pour toi mais pas que... Rétorqua son bashert en lui faisant un clin d’œil avant de se mettre à parler de son coma.

- Tu sais, j'ai vraiment cru que j'allais te perdre. J'étais là tous les jours et je te suppliais de te réveiller. Mais tu étais là, étendue dans ces draps blancs. Je ne sais pas ce que j'aurais fait, ce que je serais devenu si tu n'étais plus là. Je crois que je m'en serais voulu de ne pas avoir essayé encore plus fort de te sauver, de ne pas avoir su te protéger. S'il était encore là, je pense que je l'aurais tué, pour toutes les souffrances qu'il t'a infligé. J'aurais fait de la prison, mais je m'en serais tapé, parce qu'au moins, je t'aurais libéré. Répondit Keith d'un ton triste.

- Oh Keith mon chéri ! Ce n'était pas ta faute ! Tu n'aurais rien pu faire. Et je t'interdis de penser à nouveau cela : promets-moi que tu ne me vengera jamais par la violence ou d'une autre manière moralement ou légalement répréhensible ! S'exclama l'italienne en lui caressant doucement la joue. Je t'en prie. Il y a déjà eu assez de violence dans ma vie pour que j'en provoque d'autre, même indirectement.

- Je ne peux pas te blâmer. J'ai agi comme un idiot, et tu me l'as fait sentir. Je suis désolé de t'avoir blessé, Rose. Je suis désolé d'avoir été ce con que je ne voulais jamais devenir. Et ce que je veux, moi, c'est qu'on arrête de se cacher les choses, qu'on se dise tout, même les choses qui blessent. Parce que c'est ce qui nous permettra de revenir plus fort et de s'aimer encore plus. Déclara le jeune homme avec émotion.

- Mio caro c'est à moi de m'excuser et non à toi ! Si tu es coupable d'une chose, c'est d'avoir cherché du réconfort et cela n'est pas un crime mon cœur ! Rétorqua l'institutrice en caressant de plus belle son visage avant de revenir sur son bras.

Puis, son meilleur ami enleva sa main et entrelaça ses doigts aux siens, qu'elle serra fort, et les posa sur sa cuisse.


- Tu en as pour une quarantaine de minutes avec moi dans la voiture. Tu penses que tu vas réussir à ne pas me sauter dessus ? Dit-il alors pour alléger l'atmosphère.

Rose sourit et émit un son choqué.


- Oh ! Comment oses-tu ? C'est l'infirmerie qui se moque de l'hôpital ! Ce n'est pas MOI qui ai oublié une bouteille de soda dans mon caleçon ! S'écria la jeune femme en rigolant puis montra du menton la bosse qui déformait le pantalon de son ami. Je peux parfaitement arriver à me contrôler MOI Monsieur Melling ! Je ne suis pas sûre de pouvoir en dire autant de VOUS. Après tout, ce n'est pas tous les jours que l'on croise une sublime créature comme moi ! Dit-elle en fermant les yeux puis arqua le corps avant de prendre une pose alanguie. Tu ne trouves pas que j'ai un corps de déesse ? De plus, tout est 100% naturel. Lui demanda-t-elle d'un ton taquin en rouvrant les yeux puis lui décrocha un sourire éblouissant.
avatar

Invité
Aller à la page : 1, 2  Suivant
Re: Imprévu après un déjeuner à Mantoue [Keith]
Ven 8 Juil - 2:17


'Cause you light the way
I got all I need when I got you and I. I look around me and see a sweet life. I'm stuck in the dark but you're my flashlight. You're getting me, getting me through the night. Kickt start in my heart when you shine it in my eyes. Can't lie, it's a sweet life. Stuck in the dark but you're my flashlight. You're getting me, getting me through the night
L'anglais soupira. Elle avait le don de l'exaspérer. C'était probablement pour ça qu'il était autant attaché à elle. De nouveau, son rire fusa dans l'habitacle de la voiture et la joie grandit en lui.
« Justement, tout est de ma faute. Si j'avais ouvert ma gueule plus tôt, tu n'aurais pas perdu un an de ta vie, tu n'aurais pas été mariée à ce connard, tu n'aurais pas eu cette vie de merde. Tu ne serais pas là à tenter de rattraper un an de ta vie. On ne serait pas là à se découvrir l'un et l'autre comme des adolescents libidineux. Si j'avais ouvert ma gueule, peut-être que rien de tout cela ne serait arrivé. Peut-être aussi que nous ne serions pas en train de nous découvrir, mais qu'on se serait découvert. Mais j'ai fermé ma gueule et t'en as payé le prix. »
Il se sentait abattu, et préféra réfléchir quelques secondes avant de reprendre.
« Et tu ne peux pas me demander d'arrêter. Je ne pourrais pas arrêter de devenir fou quand il s'agit de toi. Tu ne peux pas me demander d'être un agneau quand j'ai été un loup toute ma vie. Je ne peux pas te promettre d'arrêter. Je ne peux seulement te promettre d'essayer. Et ne m'en veux pas si j'échoue, parce que ce n'est pas évident de devenir quelqu'un d'autre. »
Il lui adressa un sourire désolé et baissa les yeux, honteux du comportement qu'il pouvait avoir. Il avait toujours été comme ça et il avait parfaitement conscience d'avoir été plus souvent un fardeau qu'autre chose. C'était la seule solution pour se protéger, agir comme un salaud. Dans le fond, Keith avait été un gamin influençable, modelé selon les autres, qui en avait subi et qui n'avait trouvé du réconfort qu'en faisant subir. Il n'avait fait que recopier ce qu'il avait vu, ce qu'on lui disait, au grand dam de ses parents qui avaient été dépassés par son comportement à un certain moment. Heureusement qu'on lui avait foutu une claque dans la figure car, même si elle était imaginaire, cela lui avait permis d'ouvrir les yeux et de réagir.
Rose lui caressa la joue et il se laissa aller un instant contre cette main. Un geste de réconfort qu'il appréciait grandement. Il n'avait qu'une hâte, c'était de partager d'autres instants de tendresse, blottis l'un contre l'autre, comme pour se réchauffer. Deux animaux esseulés ne formant qu'un seul et même ensemble, léchant les plaies l'un de l'autre, se caressant pour apaiser les douleurs. Après quoi, Rose serra fortement ses doigts. Ne me lâche pas. Ne me lâche jamais, aurait-il voulu dire. En la regardant en coin, il la vit lui sourire mais il entendit le son choqué.
« Ma chérie, c'est l'hôpital qui se moque de la charité. L'hôpital qui se moque de la charité. Mais ne t'inquiète pas, je ne t'en veux pas pour ça. »
Il entendit le laïus de Rose sur le contrôle et cette dernière précisa qu'elle, elle pouvait se contrôler. Il fit quelques petits écarts sur la route lorsqu'il la vit se languir sur son siège.
« Je t'ai dit que je ne pouvais pas contrôler ça. Et bon sang ! Arrête de te dandiner comme ça ! Parce que tu me déconcentres et j'ai bien l'intention d'arriver en un seul morceau à Mantoue ! Et puis, si tu continues, tu vas finir par la voir, la bouteille de soda! »
Sans crier gare, il délaça ses doigts des siens et posa sa main sur la cuisse de la jeune femme. Il la remonta légèrement, faisant de ce fait remonter aussi le tissu de la robe. Il sentit la chaleur qui irradiait de la jeune femme, et la fermeté de la chair qu'il avait sous ses doigts. Il caressa doucement cette peau qui était désormais sienne.
« Si tu veux changer de station, ou mettre un cd, fais-toi plaisir. Mes cd sont dans le vide-poche. »
Le trajet se fit sans encombres, et ils finirent par arriver à Mantoue dans le milieu de la matinée. Il avait un peu de temps pour se promener avant d'aller au restaurant. En sortant de la voiture, il s'étira de tout son long en poussant un soupir de satisfaction.
« Putain, ça fait du bien d'être arrivé ! Ce trajet commençait à m'endormir ! »
acidbrain
avatar

Invité
Aller à la page : 1, 2  Suivant
Re: Imprévu après un déjeuner à Mantoue [Keith]
Ven 8 Juil - 23:00


- Justement, tout est de ma faute. Si j'avais ouvert ma gueule plus tôt, tu n'aurais pas perdu un an de ta vie, tu n'aurais pas été mariée à ce connard, tu n'aurais pas eu cette vie de merde. Tu ne serais pas là à tenter de rattraper un an de ta vie. On ne serait pas là à se découvrir l'un et l'autre comme des adolescents libidineux. Si j'avais ouvert ma gueule, peut-être que rien de tout cela ne serait arrivé. Peut-être aussi que nous ne serions pas en train de nous découvrir, mais qu'on se serait découvert. Mais j'ai fermé ma gueule et t'en as payé le prix. Et tu ne peux pas me demander d'arrêter. Je ne pourrais pas arrêter de devenir fou quand il s'agit de toi. Tu ne peux pas me demander d'être un agneau quand j'ai été un loup toute ma vie. Je ne peux pas te promettre d'arrêter. Je ne peux seulement te promettre d'essayer. Et ne m'en veux pas si j'échoue, parce que ce n'est pas évident de devenir quelqu'un d'autre. Dit-il d'un air honteux en baissant les yeux.

Rose soupira. Son meilleur ami était vraiment tête à claques et buté ! Elle embrassa son bras pour le réconforter.


- Je sais mais je dis simplement cela fin que tu sois prudent mon cœur... Dit-elle avant qu'il n'en viennent à se taquiner.

- Ma chérie, c'est l'hôpital qui se moque de la charité. L'hôpital qui se moque de la charité. Mais ne t'inquiète pas, je ne t'en veux pas pour ça.

- Les deux se disent, j'ai vérifié ! Rectifia-t-elle en le pinçant légèrement avant qu'il ne fasse des zigzags avec la voiture quand elle le provoqua un peu.

- Je t'ai dit que je ne pouvais pas contrôler ça. Et bon sang ! Arrête de te dandiner comme ça ! Parce que tu me déconcentres et j'ai bien l'intention d'arriver en un seul morceau à Mantoue ! Et puis, si tu continues, tu vas finir par la voir, la bouteille de soda !

- Hi hi hi ! Rigola-t-elle en se redressant puis ressentit brusquement une chaleur au niveau de sa cuisse.

Un éclair de séduction passa dans son regard. Il ne perdait rien pour attendre ! S'il voulait jouer à ce jeu-là, ils allaient être deux !


- Si tu veux changer de station, ou mettre un cd, fais-toi plaisir. Mes cd sont dans le vide-poche. Dit Keith en le lui montrant.

- Pour l'instant, la musique me convient merci. Lui répondit l'italienne avec un sourire.

Le reste du trajet se fit calmement. Elle pourrait retenter plus tard de l'asticoter. Lorsqu'ils s'arrêtèrent, le jeune femme ouvrit la portière et ses genoux craquèrent tandis qu'elle tentait de se relever.


- Putain, ça fait du bien d'être arrivé ! Ce trajet commençait à m'endormir !

- Après seulement 45 minutes ? Tu vieillis Keith ! Le taquina son amie en souriant. Au vu de l'heure, je suggère que nous allions nous promener un peu avant d'aller manger. Cela te va-t-il ? Hier 'ai cherché les lieux touristiques de la ville et j'en ai trouvé un que j'adorerais visiter : le Palazzo Ducale. Veux-tu y aller avec moi ? L'interrogea l'institutrice en s'approchant lentement de lui puis lui prit le bras.
avatar

Invité
Aller à la page : 1, 2  Suivant
Re: Imprévu après un déjeuner à Mantoue [Keith]
Sam 9 Juil - 1:02


You got the healing that I want
And when you leave me all alone, I'm like a stray without a home, I'm like a dog without a bone. I just want you for my own, I got to have you babe. Woah. There's loving in your eyes, that pulls me closer. It's so subtle, I'm in trouble, but I'd rather be in trouble with you
Il entendit la jeune femme soupirer, et un instant, il joua avec ses lèvres, comme lorsqu'il réfléchissait. Il avait bien conscience que son comportement n'était pas des plus faciles. Plusieurs fois, il s'était confronté aux personnes qu'il aimait le plus, et plusieurs fois, il s'était brûlé les ailes et avait failli perdre tout ce qu'il voulait garder. C'était malheureusement ce qui composait son caractère. Il avait tellement changé par le passé qu'il avait de nouveau peur de laisser derrière lui un peu de ce qu'il était.
Elle lui embrassa le bras et dans ce geste anodin, innocent, il ressentit toute la passion, toute la tendresse que la jeune femme pouvait éprouver. Alors, il eut la vision d'une femme qui, en dépit du fort caractère qu'elle affichait, était pétrie de douceur et de compassion. Elle avait en elle toutes les cartes pour devenir une mère que des enfants adoreraient. Dans un soupir, il prononça son prénom.
« Rose... »
Il devait vraiment s'habituer à ces petits surnoms. Dans ses relations passées, ils n'avaient jamais été aussi rapides. Les premiers jours, ils se souriaient, riaient ensemble, se frôlaient, se touchaient. Les surnoms ne venaient que bien des semaines plus tard, quand ils avaient pris les habitudes de se découvrir l'un et l'autre, qu'ils s'étaient installés dans une routine et qu'ils cherchaient de nouveaux moyens de pimenter leur quotidien.
« Moui, je suis comme Saint-Thomas, moi. Je ne le croirais que quand je le verrais. »
L'anglais sentit un infime changement dans le comportement de sa belle lorsqu'il posa sa main sur sa cuisse. Intérieurement, tout en lui sautait de joie. Un sourire en coin s'empara de son visage. Après tout, elle le chauffait depuis tout à l'heure, et lui, silencieux spectateur, il devrait rester là à l'observer se languir ? Non, il ne pouvait décemment pas prendre une telle décision. Pas quand tout en lui le poussait à l'avoir contre lui, la sentir contre lui.
Ils avaient fini pourtant par arriver. Un trajet normal qui lui avait à la fois semblé si long et si court. S'il avait pu glaner çà et là quelques minutes supplémentaires pour sentir la cuisse ferme de Rose sous ses doigts, il ne s'en serait pas privé. Juste quelques minutes supplémentaires, était-ce trop demander pour la femme qu'on aime ? Il se retourna lorsque Rose lui parla. Puérilement, son visage se tordit en une drôle d'expression et il lui tira la langue.
« Tu ne peux t'en prendre qu'à toi, tu as choisi le seul vieux capable de te supporter. Si c'est pas de la chance, ça... »
Il attendait avec impatience ses représailles.
« Oh, Madame a fait des recherches ? Allez, va pour le Palazzo Ducale. A condition qu'après manger, tu acceptes de venir faire quelques magasins avec moi. Ma réserve de jambon sec s'épuise, et j'ai encore plein de tête-à-tête prévus avec la télévision… Et puis si tu viens faire des tête-à-tête télé avec moi, il en faudra davantage! »
Il lui pinça doucement le ventre tandis que Rose s'accrochait à son bras. Il l'embrassa délicatement sur le front, s'empara de sa sacoche qui traînait derrière son siège et ferma la voiture à clés. Keith fourra son trousseau dedans et entoura les épaules de Rose de son bras. Il commença à se mettre en marche et, tandis qu'ils se dirigeaient tranquillement vers le Palazzo Ducale, il laissa son regard dériver sur le décor l'entourant.
« Tu as vu comme c'est serein ici ? Différent de notre bonne chère Vérone. Je crois bien que si je n'avais pas eu d'attaches à Vérone, je serais venu m'installer ici. »
acidbrain
avatar

Invité
Aller à la page : 1, 2  Suivant
Re: Imprévu après un déjeuner à Mantoue [Keith]
Sam 9 Juil - 22:23


- Tu ne peux t'en prendre qu'à toi, tu as choisi le seul vieux capable de te supporter. Si c'est pas de la chance, ça... Rétorqua-t-il après lui avoir tiré la langue.

- Ah donc tu admets être vieux ? Le taquina-t-elle en souriant. Comment cela capable de me supporter ? Je te signale que je suis supportable MOI. Ajouta-elle avec un petit rire.

- Oh, Madame a fait des recherches ? Allez, va pour le Palazzo Ducale. A condition qu'après manger, tu acceptes de venir faire quelques magasins avec moi. Ma réserve de jambon sec s'épuise, et j'ai encore plein de tête-à-tête prévus avec la télévision… Et puis si tu viens faire des tête-à-tête télé avec moi, il en faudra davantage !

- Tu croyais vraiment que j'allais aller quelque part sans me renseigner un minimum sur le lieu en question ? Lui demanda-t-elle avec un sourire. Oh non ! Pas encore des magasins ! Dit-elle tandis que son sourire devenait un sourire en coin.

Lorsqu'il lui pinça le ventre, elle ne put retenir un petit cri.


- Hey ! S'exclama-t-elle en lui donnant une petite tape sur le bras.

- Tu as vu comme c'est serein ici ? Différent de notre bonne chère Vérone. Je crois bien que si je n'avais pas eu d'attaches à Vérone, je serais venu m'installer ici.

- Tu aimes cette ville à ce point-là ? Lui demanda-t-elle en tournant sa tête vers lui.

Ils se dirigèrent vers le palais ducal et le visitèrent. Rose s'émerveilla devant certaines œuvres et n'hésita pas à tirer Keith par la main lorsqu'il semblait perdu dans ses pensées.


- Regarde ! C'est superbe tu ne trouves pas ? L'interrogea-t-elle telle une enfant dans un magasin de sucreries.

La visite terminée, son meilleur ami les mena devant un restaurant qui avait l'air charmant. La jeune femme lui demanda qu'ils s'asseyent en terrasse afin de profiter de la vue.


- Tu es déjà venu ici ? Si oui, quels plats me conseilles-tu ? Demanda l'institutrice en le regardant par dessus son menu lorsqu'ils furent placés.
avatar

Invité
Aller à la page : 1, 2  Suivant
Re: Imprévu après un déjeuner à Mantoue [Keith]
Dim 10 Juil - 1:16


Standing in the hall of fame
Yeah, you can be the greatest, you can be the best. You can be the King Kong banging on your chest. You can beat the world, you can beat the war. You can talk to God go bangin on his door. You can throw your hands up, you can beat the clock. You can move a mountain, you can break rocks; You can be a master, don't wait for luck. Dedicate yourself and you gon' fin yourself.
« Mon quart de siècle est passé, donc oui, je suis vieux. Je compte sur toi pour me faire retrouver ma fougue d'antan ! »
Dans son esprit, la vision d'une Rose totalement nue devant lui s'afficha. Oh, ce n'était pas désagréable, bien au contraire. Un fantasme tant de fois imaginé, sous toutes les formes, ajoutant ça et là un grain de beauté, enlevant un petit bourrelet pas dérangeant du tout. Il s'était d'ailleurs maintes fois demandé si la jeune femme avait des imperfections. Mais, selon lui, elle avait été façonnée par la perfection, et le résultat ne pouvait pas être imaginé. Juste idéalisé. Idolâtré. Il se mit à rougir lorsque dans sa vision, la jeune femme [CENSURE]. Il se mordit la lèvre pour éviter de rire tout seul et secoua la tête pour chasser son fantasme.
« Rose, ma Rose, quand te laisseras-tu aller ? Tu es si prévisible, alors essaie, pour une fois, d'aller vers quelque chose sans y être préparée. C'est ce que j'ai fait l'an dernier, et tu verras, ça change un homme ! »
Ses lèvres se posèrent délicatement sur son front, comme les ailes d'un papillon. Il avait peur de la casser, de la fragiliser davantage, de la perdre. Il n'était pas spécialement douée dans ce genre de chose. La tendresse, au final, elle devait se mériter. Si on se comportait comme un chien avec lui, il réagirait de la même façon. Mais si, comme l'italienne, on lui faisait tourner la tête, perdre tous ses repères, on lui faisait s'envoler les papillons dans le ventre, alors il n'hésiterait pas à être l'ourson en guimauve, un homme aux antipodes du « Keith-qui-pète-la-gueule-quand-il-est-en-colère ». Non pas qu'il soit un homme différent lorsqu'il est calme, mais il n'est peut-être pas aussi attentionné.
« Si ça te dérange vraiment, tu t'assoiras quelque part et j'irais les faire tout seul. »
Il leva les yeux, conscient que la jeune femme le suivrait. En tout cas, elle ne connaissait pas cette ville et risquerait de s'y perdre si elle se retrouverait seule dans un endroit inconnue. Et puis, une si jolie femme attiserait forcément les convoitises, et elle se ferait sûrement approcher par plus d'un lourdaud, comme celui qui ne cessait de la scruter depuis la devanture de son magasin.
Suite à son pincement de ventre, Rose lui asséna une petite tape sur le bras. Un petit fourmillement brûlant s'éveilla en lui à l'endroit de l'impact.
« Tu m'as fait mal grognasse ! T'as de la chance d'être toi, parce que tu ne t'en serais pas aussi bien tirée sinon... »
Il avait emprunté un ton un peu agressif, mais pas de quoi en faire tout un pataquès.
« Si tu… Si je m'étais retrouvé seul , je serais venu m'installer ici, oui. »
Ils avaient fini par aller vers le palais ducal, et une fois dedans, il dû faire face à l'engouement de Rose pour toutes les œuvres qu'elle lui montrait. Comme une gamine à qui on venait de faire le plus beau cadeau de Noël, ou une gamine qui voyait passer sous ses yeux tous ses personnages favoris de Disneyland. Et tandis qu'elle s'extasiait, lui, il s'était perdu à maintes reprises dans ses pensées, souvent bousculées par des questions qu'ils se posaient. S'ils décidaient d'emménager ensemble, qui irait vivre chez qui ? Se prendraient-ils une autre maison ? Se prendraient-ils un chien et prétendraient-ils être la parfaite petite famille italienne, les enfants en moins ? Un suspens insoutenable, mais il devait néanmoins faire avec. Il sourit à sa question, et l'embrassa de nouveau sur le front.
« Pas autant que toi, ma chérie »
Ils finirent par partir du musée après un temps qui lui avait paru s'étirer à l'infini. En cinq minutes, le trajet du palais ducal au restaurant fut fait. Keith s'était plié à la volonté de la jeune femme lorsqu'elle lui avait demandé qu'ils s'asseyent en terrasse. Bien que le décor intérieur fusse plaisant à regarder, ce temps-là était un temps à se prélasser dehors. Il ne faisait pas trop froid, le soleil brillait, et la vie éclatait dans les rues de Mantoue. Et puis Rose était toujours plus agréable à regarder sous une lumière naturelle que sous une lumière artificielle. En parfait gentleman, il lui tira la chaise avant de s'asseoir.
« Oh, suffisamment pour te dire que le patron s'appelle Luigi et m'offre toujours un verre de limoncello à chaque fois que je viens. Suffisamment pour te dire que la nana qui nous a placé et apporté les menus est nouvelle, et suffisamment pour te dire que le sorbir d'agnoli in brodo est divin. Après, je te recommande aussi le menu du chef. On ne sait jamais sur quoi on va tomber, mais c'est toujours délicieux. Rose, est-ce que tu me fais confiance ? »
Sans attendre sa réponse, il passa à la serveuse sa commande et rajouta, au passage, une bouteille de limoncello. Il lui demanda aussi de transmettre ses salutations au chef Luigi et de lui dire qu'il le défoncera à la prochaine partie de FIFA sur PS4.
« On s'est fait pas mal de soirées apéro-qui-traîne-en-longueur et parties de FIFA. Il gagne toujours d'ailleurs, mais ça, c'est parce qu'il triche. Je suis sûre que tu l'adorerais. On va repasser ici avant de repartir. Il sera probablement disposé à nous recevoir. »
La serveuse arriva quelques poignées de minutes plus tard, les assiettes en équilibre sur un bras. Elle en posa une devant Rose et une devant Keith. La serveuse lui fit passer un message du chef Luigi, lui disant que s'il continuait à accuser le vent ou le soleil, c'est sûr qu'il gagnera.
acidbrain
avatar

Invité
Aller à la page : 1, 2  Suivant
Re: Imprévu après un déjeuner à Mantoue [Keith]
Lun 11 Juil - 11:49


- Mon quart de siècle est passé, donc oui, je suis vieux. Je compte sur toi pour me faire retrouver ma fougue d'antan ! Dit Keith avant de sourire, ce qui fit rire Rose.

Rose, ma Rose, quand te laisseras-tu aller ? Tu es si prévisible, alors essaie, pour une fois, d'aller vers quelque chose sans y être préparée. C'est ce que j'ai fait l'an dernier, et tu verras, ça change un homme ! Répondit-il lorsqu'elle lui avoua avoir effectué des recherches.

La jeune femme haussa un sourcil afin de montrer son scepticisme.


- Non merci. Je préfère être bien préparée ! Dit-elle avec un petit sourire puis lui fit un clin d’œil.

- Si ça te dérange vraiment, tu t'assoiras quelque part et j'irais les faire tout seul.

- Keith... mio caro ne le prend pas comme ça ! J'ai dis cela uniquement pour te taquiner ! Et puis pense à moi aussi : je dois me ménager ! Répliqua l'italienne en montrant ses jambes. Je veux bien faire de petits balades avec toi mais il ne faut pas qu'elles durent plusieurs heures tu comprends mon chéri ? Lui demanda-t-elle en lui caressant la joue de ses doigts.

- Tu m'as fait mal grognasse ! T'as de la chance d'être toi, parce que tu ne t'en serais pas aussi bien tirée sinon...

- Viendrais-tu de me traiter de grognasse ? Lui demanda-t-elle en lui lançant un regard soupçonneux. Si je t'ai fait mal avec une simple petite tape c'est que tu es douillet... Ajouta-elle avec un sourire en coin puis se mordit les lèvres afin de ne pas éclater de rire.

- Si tu… Si je m'étais retrouvé seul , je serais venu m'installer ici, oui.

- Je suis heureuse que tu ne l'aies pas fait sinon nous n'aurions pas pu nous réconcilier. Déclara-t-elle en prenant son bras puis posa brièvement sa tête sur son épaule avant de l'entrâiner vers le Palazzo Ducale.

Elle l'entraîna dans toute les pièces et s'extasia en particulier sur un tableau. Elle demanda à son bashert s'il le trouvait beau.


- Pas autant que toi, ma chérie. Lui répondit-il.

- Tu es adorable mon cœur. Lui dit-elle en souriant avant de déposer un tendre baiser sur ses lèvres puis, ils se dirigèrent vers le restaurant.

Elle lui demanda alors s'il connaissait bien ce restaurant vu qu'il aimait beaucoup la ville de Mantoue.


- Oh, suffisamment pour te dire que le patron s'appelle Luigi et m'offre toujours un verre de limoncello à chaque fois que je viens. Suffisamment pour te dire que la nana qui nous a placé et apporté les menus est nouvelle, et suffisamment pour te dire que le sorbir d'agnoli in brodo est divin. Après, je te recommande aussi le menu du chef. On ne sait jamais sur quoi on va tomber, mais c'est toujours délicieux. Rose, est-ce que tu me fais confiance ?

- Oui bien sûr que je te fais confiance ! Cependant, ajouta-elle en le voyant commander sans attendre sa réponse, ne pense pas que le fait de commander pour moi va devenir une habitude ! Le gronda-t-elle légèrement avec un demi-sourire.

- On s'est fait pas mal de soirées apéro-qui-traîne-en-longueur et parties de FIFA. Il gagne toujours d'ailleurs, mais ça, c'est parce qu'il triche. Je suis sûre que tu l'adorerais. On va repasser ici avant de repartir. Il sera probablement disposé à nous recevoir.

- Tu joues à FIFA ? Mio Dio ! Dit-elle en faisant mine de s'effondrer sur sa chaise pour l'embêter. Et en plus tu te fais battre ? Cela ne va pas du tout chéri !
avatar

Invité
Aller à la page : 1, 2  Suivant
Re: Imprévu après un déjeuner à Mantoue [Keith]
Mar 12 Juil - 2:06


It's a love story, baby, just say “yes”
'Cause you were Romeo – I was scarlet letter, and my daddy said “Stay away fom Juliet”. But you were everything to me. I was begging you “Please don't go”. And I said... Romeo, take me somewhere we can be alone. I'll be waiting, all that left to do is run. You'll be the Prince and I'll be the Princess. It's a love story, baby, just say “yes”.
Vu comment ils agissaient maintenant tous les deux, Keith se dit que leur relation ne pourrait être meilleure. Il aimait ces liens où la routine ne s'installait pas dès le début, où il n'y avait aucunes fantaisies ni de taquineries. Il avait besoin de tester l'autre autant que d'être testé. De toute manière, il savait très bien qu'il était bien tombé avec Rose, mieux qu'avec les précédentes. La cousine était du genre à être pendue au bras de Keith pour frimer devant les autres et à faire la gueule sitôt qu'ils se retrouvaient seuls. Et la précédente encore était du genre à vouer un culte plus grand à son téléphone qu'à l'anglais. Et Keith n'avait pas trop aimé être relayé au second plan. Désormais, il pouvait ajouter à son cv, catégorie hobbies, « je sais très bien faire la plante verte et la tapisserie ».
« Il y a des choses, tu ne les verras pas arriver. Et tu n'y seras pas préparée. Je peux te le garantir ! »
Il se mordit la langue, pour éviter d'éclater de rire. Mais le sourire immense qu'il affichait en disait bien long sur sa pensée. Il s'approcha doucement d'elle, posa délicatement ses mains sur ses hanches et se colla lentement à elle au fur et à mesure qu'elle parlait. Dans un sourire, il se mit à parler.
« Ne t'inquiète pas, je ne l'avais pas mal pris. Et, si tu veux mon avis, tes jambes sont très jolies aussi ! Au pire des cas, tu t'assoiras dans un café, ou je te laisserais dans une librairie, j'irais me balader seul et je viendrais te rechercher après... »
Il se laissa attendrir quelques secondes par les longs doigts de Rose qui lui effleuraient la joue, comme les ailes d'un papillon. S'il n'était pas entouré de dizaine d'inconnus, il se serait peut-être mis à ronronner. Ses yeux, qui s'étaient fermés au début de ce contact, se rouvrirent et fixèrent les iris azur de la jeune femme. D'un coup, il se sentit décontenancé par leur profondeur. Et leur couleur.
« Je viens de te traiter de grognasse oui. Et j'ai failli te perdre, alors, je pense que je suis loin d'être douillet... »
Un petit sourire mystique s'empara de ses lèvres, tandis que la jeune femme se pendit à son bras, tête sur son épaule.
« De toute façon, même si j'y avais habité maintenant, je n'aurais pas supporté l'idée que toi, tu sois à Vérone, à me faire la tête, pour quelque chose que je ne comprenais pas. Je ne pouvais pas me permettre de gâcher dix ans de sentiments pour des futilités pareilles. Il aurait fallu que les choses soient mises à plat. »
Quelques heures plus tard, alors qu'ils étaient au restaurant et que Keith avait commandé pour tous les deux, Rose se mit à le gronder, prétextant qu'il ne devrait pas prendre l'habitude de commander pour elle. A l'instar des enfants, il baissa la tête et fit mine d'être honteux.
« Oui maîtresse… »
Il releva la tête et la fixa, un air étrange sur le visage.
« Cependant, tu as un costume de maîtresse pour quand on sera tous les deux ? Juste histoire de savoir si je dois faire des bêtises pour être sermonné... »
Lorsqu'il lui parla de ses soirées jeux vidéos avec Luigi, elle fit semblant de s'effondrer sur sa chaise. L'anglais leva les yeux au ciel avant de lui répondre.
« Figure-toi que ce n'est pas de ma faute… De toute façon, j'aime pas le foot, alors, pourquoi je me ferais chier à être bon dans ce jeu ? Ah tiens, en parlant du loup... »
Ledit Luigi venait d'arriver. Un homme d'une trentaine d'années, aux épaules carrés, et à la peau brunie par le soleil. Ses cheveux, déjà poivre et sel, étaient plutôt fourni, mais ne semblaient guère déranger l'homme. Il tenait entre ses mains une bouteille de limoncello et, dès qu'il vit, il se mit à agiter ses bras et ses mains et à lui adresser d'une voix forte son contentement de le voir. Keith le félicita intérieurement d'avoir pris une bouteille fermée, car il était persuadé que la bouteille aurait fini par arroser le décor alentours sur le trajet de la porte du restaurant jusqu'à leur table. Et pourtant le trajet était court ! Keith se leva et lui asséna une accolade plutôt bourrue ! L'anglais vit Luigi détailler un instant Rose des yeux avant qu'il ne se mit à parler, d'une voix empreinte d'un fort accent de l'Italie du Sud.
« Je suppose que vous êtes Rose ! Keith m'a tellement parlé de vous ! C'était impossible de le faire taire ou de changer de sujet ! Une vraie pipelette, ce gars ! Je vous ai reconnu grâce à vos yeux. Il n'avait pas menti du tout... »
Keith se tassa sur lui-même tandis qu'il se rasseyait. Il baissa la tête, évitant le regard de Rose.
« Ça, Luigi, tu n'étais pas obligé de le raconter. Inutile de lui faire peur dès le début. Et comme je te vois venir avec tes gros sabots, je te le dis de suite, tu te la fermes. »
Le chef opina de la tête, un sourire éblouissant collé aux lèvres. Il ouvrit la bouteille de limoncello et la posa sur la table.
« Cadeau de la maison ! Allez, je retourne bosser ! N'hésitez pas si vous avez besoin d'aide, Ludmilla sera ravie de vous aider ! »
La Ludmilla en question venait de sortir du restaurant pour placer de nouveaux clients. Elle adressa un petit sourire au chef, quelque peu surprise de le voir de sortie.
« color=#5d9240]Je ne m'attendais pas à le voir si vite… C'est parce qu'on a dû le mettre au courant que je n'étais pas seul et il voulait voir qui était avec moi… C'est une vraie commère, cet homme ! Si tu veux savoir tous les ragots de la ville, tu t'adresses à lui ![/color] »
acidbrain
avatar

Invité
Aller à la page : 1, 2  Suivant
Re: Imprévu après un déjeuner à Mantoue [Keith]
Jeu 14 Juil - 20:46


- Il y a des choses, tu ne les verras pas arriver. Et tu n'y seras pas préparée. Je peux te le garantir ! Lui dit-il d'un air taquin ce qui lui fit hausser un sourcil avec un petit sourire.

- Vraiment ? Demanda Rose d'un air mi-sceptique, mi-amusée.

- Ne t'inquiète pas, je ne l'avais pas mal pris. Répondit alors Keith lorsqu'elle lui dit qu'elle ne pourrait pas faire les magasins avec lui. Et, si tu veux mon avis, tes jambes sont très jolies aussi ! Au pire des cas, tu t'assoiras dans un café, ou je te laisserais dans une librairie, j'irais me balader seul et je viendrais te rechercher après...

- Et moi je ferai quoi pendant ce temps ? Tu ne te débarrassera pas de moi ainsi à moins que... tu ne veuilles m'éloigner afin de m'acheter un présent. Répliqua-t-elle en profitant du fait qu'il se soit rapproché afin de se frotter contre lui avant qu'il ne la traite de grognasse.

- Je viens de te traiter de grognasse oui. Et j'ai failli te perdre, alors, je pense que je suis loin d'être douillet... De toute façon, même si j'y avais habité maintenant, je n'aurais pas supporté l'idée que toi, tu sois à Vérone, à me faire la tête, pour quelque chose que je ne comprenais pas. Je ne pouvais pas me permettre de gâcher dix ans de sentiments pour des futilités pareilles. Il aurait fallu que les choses soient mises à plat.

- Tu as raison. Nous souffrions trop de cette situation... Déclara l'institutrice en hochant la tête puis le gronda pour avoir commandé à sa place.

- Oui maîtresse… Cependant, tu as un costume de maîtresse pour quand on sera tous les deux ? Juste histoire de savoir si je dois faire des bêtises pour être sermonné... Lui demanda-t-il d'un air coquin.

- Hum... je dois avoir cela dans mes placards et puis... , répondit l'institutrice en se rapprochant de lui, je crois avoir garder un tailleur, des talons hauts et une chemise pour me faire un costume de secrétaire sexy... Ajouta-elle en chuchotant puis lui fit un clin d’œil avant qu'ils n'en viennent à parler des soirées jeux-vidéos.

- Figure-toi que ce n'est pas de ma faute… De toute façon, j'aime pas le foot, alors, pourquoi je me ferais chier à être bon dans ce jeu ? Ah tiens, en parlant du loup...

- Je suppose que vous êtes Rose ! Keith m'a tellement parlé de vous ! C'était impossible de le faire taire ou de changer de sujet ! Une vraie pipelette, ce gars ! Je vous ai reconnu grâce à vos yeux. Il n'avait pas menti du tout... Dit le compagnon de jeu de son meilleur ami.

- Et je suppose que vous êtes le fameux Luigi qui gagne aux jeux-vidéos ? Vous avez bien raison, Keith a besoin d'être battu de temps en temps ! Tiens donc ! Et que vous a-t-il dit sur moi précisément ? L'interrogea-t-elle d'un ton intéressé.

- Ça, Luigi, tu n'étais pas obligé de le raconter. Inutile de lui faire peur dès le début. Et comme je te vois venir avec tes gros sabots, je te le dis de suite, tu te la fermes. Le coupa son bashert en baissant la tête.

- Quel dommage ! Cela aurait pu être très instructif pourtant ! Dit-elle d'un ton déçu en faisant la moue.

- Cadeau de la maison ! Allez, je retourne bosser ! N'hésitez pas si vous avez besoin d'aide, Ludmilla sera ravie de vous aider ! Leur dit-il en posant une bouteille de limoncello puis repartit.

- Je ne m'attendais pas à le voir si vite… C'est parce qu'on a dû le mettre au courant que je n'étais pas seul et il voulait voir qui était avec moi… C'est une vraie commère, cet homme ! Si tu veux savoir tous les ragots de la ville, tu t'adresses à lui !

- Je saurais m'en souvenir ne t'inquiète pas... et puis j'ai bien envie de le questionner plus amplement sur ce que tu lui a dit sur moi... Déclara la maîtresse en souriant puis lui piqua une bouchée dans son assiette en souriant comme une petite fille.

avatar

Invité
Aller à la page : 1, 2  Suivant
Re: Imprévu après un déjeuner à Mantoue [Keith]
Ven 15 Juil - 1:23


I see you
I see me through your eyes, living through life, flying high. Your love shines the way into paradise. So I offer my life, I offer my love for you. When my heart was never open (and my spirit never free) to the word that you have shown me. But my eyes could not division all the colours of love and of life ever more
« Si tu veux que je ne t'achète un cadeau, tu n'as qu'à venir. J'ai l'impression que des années se sont écoulées et qu'il faut réapprendre à se connaître. Parce que si tu me laisses seul t'acheter un truc, tu ne pourras les utiliser que pour moi… Enfin, je dis ça, je ne dis rien. »
Il haussa un sourcil, non pas par suspicion mais plus pour appuyer son sous-entendu. De toute façon, elle n'en avait pas fini avec lui. Elle pensait peut-être savoir sur quel chemin elle s'engageait ; au final, elle ne le découvrait que petit à petit. Elle s'était sûrement fiée aux racontars qui se disaient sur lui, sur les faux-semblants que ses ex aimaient à raconter, sur le caractère de beau salaud, bagarreur et pervers qu'on aimait lui attribuer. Sur ce dernier point, il ne pouvait pas faire d'objections. Il avait conscience que son comportement n'était pas des plus sages, que coller son poing là où il pouvait n'arrangeait en rien la situation. Mais il n'était pas connu pour rester de marbre face à des provocations. Maltraitez un chien, et voyez comment il réagit. Son domaine de prédilection restait néanmoins ces sous-entendus graveleux, qu'il ne cessait de sortir. Si Rose lui demandait d'arrêter, il arrêterait. En attendant, il se faisait plaisir, dessinant dans les airs des dizaines de scénarios quant à leur histoire, adressant des sourires emplis de promesses. En fin de compte, tout cela n'était qu'une partie de l'iceberg qu'est Keith.
« Si tu te frottes longtemps à moi comme ça, tu… Mais pourquoi la bouteille de soda au fait ? Tu m'intrigues là… »
Et à son tour de lui faire des sous-entendus. Oh, l'anglais ne dirait certainement pas non à une tenue de secrétaire, puisqu'au final, l'issue de ces déguisements resterait inchangée. Il détailla la jeune femme, s'attardant un instant sur ses courbes avantageuses. Il ne l'imaginait que trop bien dans ces vêtements. De toute façon, il avait maintes fois dessiné son portrait dans sa tête, que tout lui allait. Il se mordit la lèvre, une faim soudaine, non pas de nourriture, surgissant en lui.
« Si mademoiselle Puccinelli continue de me chauffer de la sorte, je pense que je vais l'emmener dans une chambre d'hôtel et de profiter de ce talent qu'elle me vante. »
Luigi arriva, sortit un petit blabla qui mit Keith mal à l'aise et sur lequel Rose rebondit bien évidemment. L'anglais avait attrapé un petit pain qui traînait non loin et avait commencé à le disséquer. Il arracha la mie de la croûte, la roula en boule entre ses doigts avant d'agir comme un enfant et de la lancer négligemment sur la jeune femme. Il s'avachit un peu sur sa chaise, voulant subitement disparaître. C'est comme lorsque votre mère vous surprend durant un moment gênant. Keith baissa la tête, par gêne à ses propres propos. Il ne la releva que lorsque Luigi fut retourné en cuisine. Il dévisagea Rose.
« Je… Hé ! Touche à tes fesses ! T'as la même chose dans ton assiette, chérie ! »
Le jeune homme lui asséna une tape sur la main et lui lança un regard faussement courroucé. Il planta sa fourchette dans un petit dé de patates et la porta à sa bouche.
« Putain, ça fait longtemps que je n'avais pas mangé un truc aussi bon ! Dis, je fête mon anniversaire le 27 août. Tu seras présente ? Je pense faire un truc pépère chez moi, genre apéro dînatoire, jeux, etc. »
Il s'empara de la bouteille de limoncello et en fit couler dans le verre de la jeune femme jusqu'à ce que ce dernier soit bien rempli, avant de faire de même avec le sien. Il la reposa, prit son verre entre ses doigts et le leva devant son visage comme pour porter un toast à Rose. Lorsqu'il ingéra l'alcool, il ressentit une vive brûlure dans l’œsophage avant de sentir le goût du citron dans la bouche.
acidbrain
avatar

Invité
Aller à la page : 1, 2  Suivant
Re: Imprévu après un déjeuner à Mantoue [Keith]
Lun 18 Juil - 11:27


- Je… Hé ! Touche à tes fesses ! T'as la même chose dans ton assiette, chérie ! Protesta Keith lorsqu'elle piqua de la nourriture dans son assiette.

Rose lui répondit alors en lui tirant la langue et lécha sensuellement sa fourchette en faisant monter et descendre ses sourcils d'un air suggestif.


- Mais c'est tellement meilleur quand je te le pique ! S'exclama-t-elle en faisant une petite moue boudeuse après s'être faite taper sur la main.

- Putain, ça fait longtemps que je n'avais pas mangé un truc aussi bon ! Dis, je fête mon anniversaire le 27 août. Tu seras présente ? Je pense faire un truc pépère chez moi, genre apéro dînatoire, jeux, etc. Lui demanda-t-il en se délectant de ses pommes de terre.

- Je me demandais, justement, si tu comptais faire quelque chose ce jour-là. Bien évidemment que tu serais là nigaud, tu pensais vraiment que j'aurais pu oublier un pareil évènement ? Répliqua l'italienne en haussant un sourcil puis son visage s'éclaira. Laisse-moi organiser ton anniversaire ! S'il te plaît ! Insista-elle en voyant sa tête. Je me déplace avec des cannes anglaises certes mais je ne suis pas manchotte ! Flûte, tu m'as contaminée avec tes expressions ! Le gronda-t-elle légèrement en fronçant les sourcils puis lui piqua la main avec sa fourchette. Je possède pas mal de contacts alors si tu as peur que je me blesse en installant toutes les décorations et en faisant le repas, ne t'inquiète pas, je connais des personnes qui pourront le faire à ma place. Tu aimes toujours le poisson n'est-ce pas ? L'interrogea sa meilleure amie en enchaînant sans lui laisser le temps de lui répondre. Et puis, il te faudra écrire une liste à invités. S'il y a trop de monde, nous pourrons l'organiser chez moi ! Les jeux... tu as une console de jeux n'est-ce pas ? Nous pourrions ainsi jouer à des jeux tels que Just Dance ou Sing Star... Oui, je connais ces jeux. Tu sais, quand tu passes toutes tes journées avec des enfants, tu dois t'adapter et te renseigner sur les nouvelles tendances afin de continuer à les intéresser... Déclara l'institutrice en voyant l'air surpris du jeune homme.
avatar

Invité
Aller à la page : 1, 2  Suivant
Re: Imprévu après un déjeuner à Mantoue [Keith]
Mar 19 Juil - 3:41


We found love in a hopeless place
Shine a light through an open door. Love and life I will divide. Turn away 'cause I need you more, feel the heartbeat in my mind. It's the way I'm feeling I just can't deny, but I've gotta let it go.
Il soupira d'exaspération. Keith avait l'impression de se retrouver avec ses écorchés de la vie, qui en profitent pour s'immiscer dans les failles de l'anglais pour le faire tourner en bourrique. Pourtant, Rose n'avait rien d'une éclopée comme les autres. Il avait davantage envie de l'aider, pour qu'elle retrouve le sourire qui lui allait si bien, pour panser ses plaies. Il connaissait son histoire à elle, pour avoir passé la majeure partie de sa vie à l'attendre, espérer l'étreindre, pour avoir été cette ombre qui se tenait derrière elle. De ses handicapés, il ne savait rien d'autre que ce qui était noté dans les dossiers. Trois mots qui s'égarent sur une feuille. Et l'affaire est dans le sac. Et puis, quel lien entretenait-il réellement avec ses « patients » ? Il n'était que leur référent, refusant systématiquement de se définir comme leur supérieur. Il ne voulait pas dresser de barrière entre eux et lui, il ne voulait pas les mettre dans une situation de faiblesse, les enfoncer davantage. Mais Rose… Rose, c'était désormais sa petite amie.
De nouveau, à cette pensée, les papillons de son ventre se mirent à danser frénétiquement. Un jive, peut-être, vu le rythme effréné qu'ils semblaient prendre. Cependant, la danse joyeuse cessa quand il vit que Rose semblait prendre son pied en léchant langoureusement une fourchette. Il haussa un sourcil interrogateur.
« Je sais pas de quoi je dois m'inquiéter… Prendre ton pied avec une fourchette… Ça va sinon ? La vie, les amours, tout ça? »
Il avait commencé à fourrer les petits morceaux de patates dans sa bouche, alternant avec de petits filets de harengs lorsque Rose s'enthousiasma pour son anniversaire. Aussitôt, il regretta presque de lui en avoir parlé. Elle lui piqua la main avec la fourchette et l'anglais la retira vivement. Il regarda Rose, une lueur d'effroi lui traversant les yeux. Néanmoins, il se força à esquisser un sourire.
« Alors, oui, j'aime toujours le poisson. Si tu me dis qu'il y aura des sushis, je t'aime ! Mais sinon, on peut faire un apéro dînatoire, chez moi, jouer aux cartes ou je ne sais pas quoi… Ou même se faire un week-end rien que toi et moi à Rome ou en France, pourquoi pas ? »
Il cessa de parler pendant quelques secondes. Sa respiration se coupa furtivement. Il se préparait mentalement à ce qu'il allait dire. Oh, il savait pertinemment qu'il allait le regretter. S'il lui laissait carte blanche, elle serait capable de louer une salle des fêtes, engager un DJ et des gogos danseuses (quoique sur ce dernier point, il émettait une réserve) et faire une fête digne de ce nom.
« Mais si tu y tiens vraiment, fais-toi plaisir. Je te filerai ma carte bleue et tu feras ce que tu voudras ! Mais je te préviens ! Si c'est pourri, j'me casse ! »
Et, comme si de rien n'était, Keith s'en retourna à son entrée, enchaînant harengs, patates, et morceaux de tomate, le tout savamment mélangé. Un plat tout simple, que l'on aurait pu préparer chez soi, mais qui avait ici un goût exquis. Le menu du chef avait toujours cet ingrédient qui rendait même la plus basique des piémontaises pour l'un des plats les meilleurs du monde.
« Pour la liste des invités, c'est simple. Toi, moi, ta sœur, ma sœur, deux-trois collègues de boulot, quelques amis… On sera une douzaine à tout cassé ! Mais je t'aiderai à préparer. Il n'est pas question que je reste là sans rien faire, pendant que tu te casses le cul à tout organiser ! »
Un dernier coup de fourchette plus tard, et l'assiette fut vidée. Il jeta un coup d’œil à Rose, lui demandant silencieusement si elle était prête à passer au plat principal.0
acidbrain
avatar

Invité
Aller à la page : 1, 2  Suivant
Re: Imprévu après un déjeuner à Mantoue [Keith]
Mer 20 Juil - 22:16


- Je sais pas de quoi je dois m'inquiéter… Prendre ton pied avec une fourchette… Ça va sinon ? La vie, les amours, tout ça ? Se ficha-t-il d'elle en haussant un sourcil.

- Tu n'es vraiment pas drôle ! Oui tout va très bien, je te remercie ! S'exclama la jeune femme après avoir arrêté son manège.

Ils passèrent ensuite au sujet de son anniversaire. L'enthousiasme de Rose sembla effrayer Keith d'après la lueur qui était apparue dans ses yeux.


- Alors, oui, j'aime toujours le poisson. Si tu me dis qu'il y aura des sushis, je t'aime ! Mais sinon, on peut faire un apéro dînatoire, chez moi, jouer aux cartes ou je ne sais pas quoi… Ou même se faire un week-end rien que toi et moi à Rome ou en France, pourquoi pas ? Lui proposa-t-il gentiment.

- Tu adores donc les sushis ? C'est noté ! Oh mais non, on ne va pas partir rien que tous les deux pour ton anniversaire ! Et tes amis alors, tu ne veux donc pas les voir ? L'interrogea la jeune femme d'un ton légèrement inquiet.

- Mais si tu y tiens vraiment, fais-toi plaisir. Je te filerai ma carte bleue et tu feras ce que tu voudras ! Mais je te préviens ! Si c'est pourri, j'me casse !

- Franchement, tu pourrais me faire confiance ! Lâcha-t-elle avant de sourire car il lui avait donné carte blanche. Tu verras, je suis sûre que tu t'y amusera beaucoup !

- Pour la liste des invités, c'est simple. Toi, moi, ta sœur, ma sœur, deux-trois collègues de boulot, quelques amis… On sera une douzaine à tout casser ! Mais je t'aiderai à préparer. Il n'est pas question que je reste là sans rien faire, pendant que tu te casses le cul à tout organiser !

- Si tu le souhaites... cependant, j'aurais préféré que tu ne m'aides pas... Dit-elle d'un ton déçu avant d'acquiescer à sa demande silencieuse.
avatar

Invité
Aller à la page : 1, 2  Suivant
Re: Imprévu après un déjeuner à Mantoue [Keith]
Jeu 21 Juil - 23:42


Love can touch us one time and last for a lifetime
Every night in my dreams, I see you, I feel you. That is how I know you go on. Far across the distance and spaces between us, you have come to show you go on. Near, far, wherever you are, I believe that the heart does go on. Once more you open the door and you're here in my heart and my heart will go on and on.
« Oh, ça ne me dérange pas de partir rien que toi et moi. J'ai à rattraper avec toi tant d'années perdues à s'éviter alors qu'on aurait pu être heureux dès le début, tu comprends ? Mais soit, je respecte tes choix, et il y aura donc des invités. »
Il lui avait dit tout ça d'un ton si détaché mais néanmoins empli de compassion. S'il pouvait revenir onze ans en arrière et lui avouer que lui, le petit anglais, était amoureux éperdu de la belle italienne, il n'en serait que plus heureux. Il regrettait ce temps gâché à s'éviter, à s'oublier, à se noyer. Ces faux-semblants, tout cela, ça l'avait épuiser. Espérer pour mieux être déçu. Au fil des années, il avait fini par s'y faire. Enfin, il s'était bercé de douces illusions, jusqu'à ce que la soupape éclate, déversant sur le bitume le flot de ses sentiments. Une mise à nu forcée mais nécessaire.
« Oh, je n'en doute pas. Je sais que je peux te faire confiance. Cependant, tu connais mon "immense" talent en ce qui concerne la danse, et là, je doute sincèrement pouvoir éclairer ma soirée, tu vois ? Mais après, je ferais un effort pour toi… »
Il vit la tête déconfite de Rose et sut qu'il lui avait fait de la peine. Il commençait à peine à comprendre qu'organiser cette fête était un moyen pour la demoiselle de s'évader de son univers quelques instants. Et que ça lui tenait à cœur. Tandis qu'on retirait leurs assiettes, il tendit le bras au dessus de la table et lui caressa le bras tout en la regardant tendrement. Il lui adressa un petit sourire désolé.
« Rose chérie, je ne voulais pas que tu le prennes mal. Je suis désolé si je t'ai blessée d'une quelconque manière. Ce n'était pas mon intention… Je me chargerai juste des cartons d'invitation si tu veux. Juste ça, et je te promets que je n'interviendrai pas dans tes petites affaires. Promis. »
Ses doigts saisirent le menton de la jeune femme et doucement, il approcha son visage du sien avant de coller ses lèvres aux siennes. Au dessus de la table n'était pas du meilleur confort, mais il ne se lasserait jamais de ce goût si féminin qui les hantaient. Lorsqu'il se décolla d'elle, le goût de trop peu le saisit soudainement. Il ne voulait qu'y retourner. Au lieu de quoi, il fixa Rose droit dans les yeux, le sourire toujours plaqué sur le visage.
« Je vais répondre à une grande question existentielle que tu t'es sûrement déjà posé une fois… Oui, les pingouins ont des genoux. On les voit pas, mais ils en ont ! Comme ça, je t'épargne de longues nuit d'insomnie ! »
acidbrain
avatar

Invité
Aller à la page : 1, 2  Suivant
Re: Imprévu après un déjeuner à Mantoue [Keith]
Dim 24 Juil - 18:42


- Oh, ça ne me dérange pas de partir rien que toi et moi. J'ai à rattraper avec toi tant d'années perdues à s'éviter alors qu'on aurait pu être heureux dès le début, tu comprends ? Mais soit, je respecte tes choix, et il y aura donc des invités.

- Avoue qu’un anniversaire avec ses amis est toujours plus sympathique ! Tant que j’y pense, ne penses-tu pas qu’il vaudrait mieux inviter également tes parents ? Après tout, un anniversaire ne se fête qu’une seule fois dans l’année non ? Lui demanda la jeune femme avec un sourire. J’ai toujours beaucoup apprécié tes parents et je pense que c’est réciproque non ? L’interrogea gentiment Rose avant de lui parler vaguement des activités auxquelles elle avait songé pour le fête, affirmant qu'il s'amuserait à coup sûr.

- Oh, je n'en doute pas. Je sais que je peux te faire confiance. Cependant, tu connais mon "immense" talent en ce qui concerne la danse, et là, je doute sincèrement pouvoir éclairer ma soirée, tu vois ? Mais après, je ferais un effort pour toi…

- Justement, cela pourra être amusant de te voir mal te déhancher… Lança l’italienne avec un sourire moqueur. Si cela ne te plaît pas, nous pourrons jouer à d’autres jeux qui ne nécessite pas de bouger tels que Mario Kart ou bien encore Super Smash Bros Brawl ! S’exclama-t-elle avec un grand sourire, non moqueur cette fois-ci avant de perdre son sourire lorsqu'il lui annonça qu'il voulait l'aider.

Il tendit alors son bras pour caresser le sien avec un sourire.


- Rose chérie, je ne voulais pas que tu le prennes mal. Je suis désolé si je t'ai blessée d'une quelconque manière. Ce n'était pas mon intention… Je me chargerai juste des cartons d'invitation si tu veux. Juste ça, et je te promets que je n'interviendrai pas dans tes petites affaires. Promis.

- Merci. Tu sais, j'ai besoin de me sentir utile et de faire des choses qui prouvent que je le suis en ce moment... Répondit Rose en plongeant son regard dans le sien.

Elle sentit alors ses doigts sur son menton et ferma les yeux lorsqu'il l'embrassa. Elle répondit à son baiser avec tendresse.


- Je vais répondre à une grande question existentielle que tu t'es sûrement déjà posé une fois… Oui, les pingouins ont des genoux. On les voit pas, mais ils en ont ! Comme ça, je t'épargne de longues nuit d'insomnie ! Répliqua-t-il alors en souriant.

La maîtresse éclata de rire et ses yeux se mirent à pétiller.


- Ah vraiment ? Et comment le sais-tu ? Dit-elle en jouant le jeu avec un grand sourire.
[/i]
avatar

Invité
Aller à la page : 1, 2  Suivant
Re: Imprévu après un déjeuner à Mantoue [Keith]
Lun 25 Juil - 0:42


We found love in a hopeless place
Lying close to you feeling your heart beating and I'm wondering what you're dreaming, wondering if it's me you're seeing. Then I kiss your eyes and thank God we're together and I just wanna stay with you in this moment forever, forever and ever
Keith haussa les épaules. Ça lui était complètement égal de fêter un anniversaire seul ou en tête-à-tête.
« Oh tu sais, ça ne me dérange pas. Je l'ai bien fêté seul l'an dernier. On a essayé de me faire un anniversaire surprise mais j'ai réagi en gros connard. Du coup, je crois qu'ils ont fait mon anniversaire surprise sans moi, qui étais chez moi, à regarder une série merdique et manger indien. Et non, on n'invitera pas mes parents. Avec eux, on se fait toujours un repas la veille chez eux. Et puis, j'ai pas envie qu'ils me voient bourré car je sais que cela ressortira fatalement pour une grande occasion. Non, on les invitera pour mes trente ans. On ira les voir mercredi si tu veux. Ils seront ravis de te revoir! »
L'année précédente, les parents de Keith lui avaient été d'un soutien indéfectible, supportant les sautes d'humeur du jeune homme et les longs silences radio. Ils avaient alors compris l'importance que revêtait Rose aux yeux de leur fils mais s'étaient gardés de lui en faire part. Ils attendaient juste que Keith s'ouvre à eux et déballe son cœur. Mais il ne l'avait jamais fait. Par fierté, par égoïsme peut-être. Il ne voulait pas partager ses états d'âme avec ses parents. Ils avaient respecté ce choix, le soutenant du mieux possible, fantômes dans son ombre.
« Hé ! Ne pense pas que tu es inutile, au contraire ! Pour moi, « You're the most important woman in all of creation » (© Doctor Who), encore plus que ma mère ou ma sœur. Mais après, si tu ne veux pas rester sans rien faire, je peux voir avec mon proprio si je peux refaire l'appart. »
Leurs plats arrivèrent, fumet odorant et agréable qui venait lui titiller les narines. S'il n'avait pas déjà mangé son entrée auparavant, il aurait senti son ventre gargouiller. Il attendit que la serveuse parte pour y plonger sa fourchette et d'enfourner un morceau de macreuse de bœuf dans la bouche.
« Bah un soir, je n'arrivais pas à dormir et j'avais la flemme de me relever pour aller allumer la télé. J'ai essayé de m'inventer des histoires mais ça m'a énervé. Et je ne sais pas pourquoi, j'ai pensé aux pingouins. Probablement parce que la veille, on avait regardé Madagascar 2 avec les handicapés. Et comme ça me stressait de ne pas savoir, j'ai été regarder sur internet. T'imagines ? C'est comme si tu t'accroupissais avec les jambes de part et d'autre de ton tronc, et qu'on te les attachait ensuite pour éviter que ça bouge. T'aurais l'air bien con comme ça ! »
Il piocha une frite de maïs et la plongea dans une petite sauce tomate absolument exquise dont Luigi avait le secret. Keith avait bien tenté d'en savoir plus, et même en le faisant boire, le chef avait gardé la bouche close. Il l'avala promptement avant d'étirer et d'en repiocher une.
« Rose, j'ai une question. Ne crois pas que je remette en doute quoique ce soit, mais j'ai besoin de savoir. Tu m'aimes, oui, mais pourquoi ? Pourquoi moi, et pas un autre ? Parce que je suis loin d'être le gars le plus parfait de la planète. Alors ça m'intrigue. Pourquoi une fille comme toi est attirée par un gars comme moi? »
acidbrain
avatar

Invité
Aller à la page : 1, 2  Suivant
Re: Imprévu après un déjeuner à Mantoue [Keith]
Lun 25 Juil - 11:27


- Oh tu sais, ça ne me dérange pas. Je l'ai bien fêté seul l'an dernier. On a essayé de me faire un anniversaire surprise mais j'ai réagi en gros connard. Du coup, je crois qu'ils ont fait mon anniversaire surprise sans moi, qui étais chez moi, à regarder une série merdique et manger indien. Et non, on n'invitera pas mes parents. Avec eux, on se fait toujours un repas la veille chez eux. Et puis, j'ai pas envie qu'ils me voient bourré car je sais que cela ressortira fatalement pour une grande occasion. Non, on les invitera pour mes trente ans. On ira les voir mercredi si tu veux. Ils seront ravis de te revoir ! Lui proposa-t-il après avoir refusé son idée.

- Oui, je comprends. Très bien, nous irons donc les voir mercredi ! Cependant, ne seront-ils pas surpris de nous voir ensemble ? Demanda la jeune femme d’un ton légèrement inquiet. Peut-être étaient-ils heureux de me recevoir en tant que ton amie mais en tant que ta compagne… Ajouta-elle en se mordant la lèvre.

- Hé ! Ne pense pas que tu es inutile, au contraire ! Pour moi, « You're the most important woman in all of creation », encore plus que ma mère ou ma sœur. Mais après, si tu ne veux pas rester sans rien faire, je peux voir avec mon proprio si je peux refaire l'appart. Plaisanta-il avant d’attaquer le plat de résistance qui venait de leur être servi.
Rose fit de même et secoua la tête avec un petit sourire.


- Ne penses-tu pas que dans mon état cela risque d’être difficile ? L’interrogea l’italienne en le regardant. Je te remercie néanmoins pour ta proposition. J’espère seulement que tu n’as pas dit cela uniquement pour me faire plaisir… Continua-t-elle d’un ton légèrement suspicieux avant qu’il ne sorte sa blague et qu’il ne réponde à sa question.

- Bah un soir, je n'arrivais pas à dormir et j'avais la flemme de me relever pour aller allumer la télé. J'ai essayé de m'inventer des histoires mais ça m'a énervé. Et je ne sais pas pourquoi, j'ai pensé aux pingouins. Probablement parce que la veille, on avait regardé Madagascar 2 avec les handicapés. Et comme ça me stressait de ne pas savoir, j'ai été regarder sur internet. T'imagines ? C'est comme si tu t'accroupissais avec les jambes de part et d'autre de ton tronc, et qu'on te les attachait ensuite pour éviter que ça bouge. T'aurais l'air bien con comme ça ! Déclara Keith d’un ton tout à fait sérieux.

L’institutrice porta sa main à sa bouche, posa sa fourchette et éclata d’un rire franc. C’était une des chose qu’elle appréciait chez son meilleur ami : il savait comment se sortir de situations de malaise en sortant des blagues débiles.


- Tu es bête ! Hey, n’aurais-tu pas plus de frites que moi par hasard ? Oh regarde, un éléphant rose à deux pattes ! S’exclama-t-elle en montrant le ciel derrière lui du doigt puis en profita pour lui piquer une frite avant de la placer rapidement dans sa bouche.
Lorsque le jeune homme se retourna pour la regarder, elle prit un air angélique et innocent.


- Rose, j'ai une question. Ne crois pas que je remette en doute quoique ce soit, mais j'ai besoin de savoir. Tu m'aimes, oui, mais pourquoi ? Pourquoi moi, et pas un autre ? Parce que je suis loin d'être le gars le plus parfait de la planète. Alors ça m'intrigue. Pourquoi une fille comme toi est attirée par un gars comme moi ? Lui demanda-t-il soudain, peu sûr de lui.

Rose sourit alors et posa sa main sur la sienne.


- En premier lieu, parce que tu es unique. Les nobles s’intéressent à moi que parce que je suis une Leone, les autres que parce que je suis riche ou pas trop laide. Toi tu t’intéresses à moi  pour moi-même, pour mon caractère, pour ce que je suis au fond de moi tu vois ? Tu as toujours été là pour moi et tu as même pris des risques inconsidérés pour me protéger comme lorsque tu as donné un coup de poing à Clément car il me frappait. Tu es gentil, compatissant et compréhensif. Et puis tu me fais rire. Regarde, ne serait-ce qu’aujourd’hui, j’ai déjà ri plusieurs fois. Tu sais me réconforter quand je suis triste et m’encourager quand je doute de moi. C’est pour toutes ces raisons que je t’aime Keith. Lui répondit-elle en le regardant avec tendresse et amour puis leva la main qui était sur la sienne pour caresser sa joue.
avatar

Invité
Aller à la page : 1, 2  Suivant
Re: Imprévu après un déjeuner à Mantoue [Keith]
Mar 26 Juil - 18:39


I will protect you from all around you
For one so small, you seem so strong. My arms will hold you, keep you safe and warm. This bond between us can't be broken. I will be here. Don't you cry ? 'Cause you'll be in my heart. Yes, you'll be in my heart from this day on, now and forever more. You'll be in my heart, no matter what they say. You'll be here in my heart. Always.
Oh oui, ses parents seraient probablement surpris de le voir en si charmante compagnie. La dernière fois qu'ils avaient vu leur fils, il sortait avec la cousine de Rose et, même si l'anglais ne semblait pas complètement épanoui dans cette relation, pour eux, elle faisait partie de la famille. De toute façon, les parents Melling accueillaient souvent tout le monde avec une facilité déconcertante. Oh, ils lui en voudraient probablement de l'avoir jeté comme un malpropre et il sentait déjà se profiler à l'horizon les reproches contenus de ses parents. Son père ne se gênerait probablement pas pour être piquant tout le repas et sa mère, moins expansive, attendrait d'être seule avec son fils pour en savoir davantage.
Son cœur fit un bond lorsqu'elle prononça le mot compagne. Il s'imaginait déjà marié à elle, accompli dans sa vie d'homme. Pourtant, il ne put s'empêcher de baisser la tête lorsqu'il entreprit de répondre, la voix teintée de douleur.
« J'ai très mal réagi l'an dernier quand tu… Enfin, je me suis éloigné de pas mal de choses parce que c'était dans ma tête comme une sonnette d'alarme. Et je me suis battu, j'ai espéré que tu y survives. Et c'est comme ça que ma mère a su. Je ne lui ai rien dit, mais elle a su. Et je sais qu'elle le sait. Les mères, ça sait toujours tout, de toute manière. Alors, j'espère qu'elle sera heureuse elle, de voir que j'ai enfin trouvé cette petite chose après laquelle je courrais depuis onze ans. Si j'ai son approbation, alors j'aurais l'approbation du monde entier. »
Il lui adressa un sourire lui aussi lourd des souvenirs passés. Quand Rose est tombée dans le coma, Keith était soudainement devenu un autre gars, dont la vie n'était rythmée que par la demoiselle endormie contre son gré. Il s'était éloigné de choses qui lui avaient autrefois procurés maints plaisirs et décompression, pour se recentrer sur elle. Il avait tenté de tenir bon là où les autres avaient commencé à baisser les bras.
« Franchement, t'es déjà venue dans mon appart. Tu ne trouves pas que les murs et les sols méritent un petit rafraîchissement ? Je pense notamment au jour où je devrais quitter l'appart et qu'il sera remis à la location. S'il reste en l'état, personne n'en voudra. T'as l'impression de vivre chez une personne qui a vécu dans les années 80. Alors, non, je ne pense pas que ce sera difficile dans ton état. Au pire, tu choisiras les teintes de peinture et de tapisseries, et tu me feras des gâteaux, et je me chargerais du reste ! »
L'idée que Rose puisse évoluer dans son espace de vie pour autre chose que des soirées lui faisaient plaisir. Il l'imaginait déjà s'activer dans la cuisine à lui faire des cookies et autres brownies, à préparer le café et à détendre l'ambiance. Rien que sa présence calmerait sûrement l'anglais lorsqu'il viendrait à s'énerver contre des bulles d'air sous la tapisserie neuve ou contre un carrelage déjà fissuré alors qu'à peine sorti du carton d'emballage.
Keith soupira lorsqu'elle sous-entendit qu'un éléphant rose se trouvait à quelques pas derrière lui. Il leva les yeux au ciel mais pour faire plaisir à sa belle, il se retourna néanmoins. Lorsqu'il revint à Rose, elle affichait un air angélique et innocent, qui le laissa de marbre.
« Tu sais, moi aussi je peux faire la même chose, mais je ne serais pas aussi délicat. Regarde ! »
La main de Keith se tendit au dessus de son assiette pour attraper celle de Rose. Il renversa la moitié des frites dans la sienne avant de reposer celle de la demoiselle et faire comme si de rien n'était. Oh il savait comment la jeune femme allait réagir et un sourire espiègle prit place sur le visage. Ce dernier s'élargit davantage lorsque la jeune femme exposa les raisons du pourquoi lui et pas un autre. Il avança davantage sa chaise de la table avant d'attraper le visage de la jeune femme à deux mains et de lui planter un baiser fougueux, passionné sur les lèvres.
« S'il n'y avait pas cette foutue table entre nous, je t'aurais embrassée si fort, je t'aurais serrée si fort entre mes bras qu'on aurait fini par ne faire qu'un. »
acidbrain
avatar

Invité
Aller à la page : 1, 2  Suivant
Re: Imprévu après un déjeuner à Mantoue [Keith]
Mar 2 Aoû - 15:08


- J'ai très mal réagi l'an dernier quand tu… Enfin, je me suis éloigné de pas mal de choses parce que c'était dans ma tête comme une sonnette d'alarme. Et je me suis battu, j'ai espéré que tu y survives. Et c'est comme ça que ma mère a su. Je ne lui ai rien dit, mais elle a su. Et je sais qu'elle le sait. Les mères, ça sait toujours tout, de toute manière. Alors, j'espère qu'elle sera heureuse elle, de voir que j'ai enfin trouvé cette petite chose après laquelle je courrais depuis onze ans. Si j'ai son approbation, alors j'aurais l'approbation du monde entier. Déclara Keith avec émotion.

Rose sourit tristement et frotta doucement son bras.


- Non, pas toutes les mères. Pas la mienne en tous cas… Répondit-elle en baissant la tête.
En effet, sa propre mère n’avait jamais vraiment songé au bonheur de sa fille mais plutôt à préserver sa réputation et son rang social.


- Franchement, t'es déjà venue dans mon appart. Tu ne trouves pas que les murs et les sols méritent un petit rafraîchissement ? Je pense notamment au jour où je devrais quitter l'appart et qu'il sera remis à la location. S'il reste en l'état, personne n'en voudra. T'as l'impression de vivre chez une personne qui a vécu dans les années 80. Alors, non, je ne pense pas que ce sera difficile dans ton état. Au pire, tu choisiras les teintes de peinture et de tapisseries, et tu me feras des gâteaux, et je me chargerais du reste !

- JE ferai des gâteaux ? Excuse-moi mais si un jour nous vivons ensemble, je ne resterai pas là à jouer la femme au foyer !
S’exclama-t-elle, en colère puis fit de grands gestes avec les mains lorsqu’il versa la moitié de ses frites dans son assiette. Espèce de sale voleur de frites ! Comment as-tu osé ?L’engueula la jeune femme en récupérant les siennes. Des fois, tu es vraiment pire que mes élèves ! S’écria Rose avant de lui dire ce qui lui plaisait chez lui.

- S'il n'y avait pas cette foutue table entre nous, je t'aurais embrassée si fort, je t'aurais serrée si fort entre mes bras qu'on aurait fini par ne faire qu'un. Lui dit-il après lui avoir donné un baiser passionné qui la fit fondre.

L’institutrice sourit et secoua la tête en caressant doucement la joue de son meilleur ami. Heureusement qu’il savait être adorable ! Ils finirent leur repas sur un dessert aussi délicieux que l’entrée et le plat de résistance puis partirent se balader, main dans la main. Son bashert était doux et compréhensif avec elle : il avait adapté son allure à la sienne, c’est-à-dire une allure d’escargot, et s’arrêtait à chaque fois qu’elle le lui demandait. Au milieu de l’après-midi, elle lui proposa de leur acheter une glace à chacun et insista pour payer. Après tout, c’était lui qui avait payé le repas du midi, non sans réticence de Rose d’ailleurs qu’il avait du débarrasser de sa carte bleue afin qu’elle ne paie pas. Tandis qu’ils s’étaient posé sur un banc à l’ombre, le jeune homme la regarda lécher sa glace, une lueur dans les yeux. Elle vit qu’il observait sa langue puis ses doigts sur lesquels avait coulé de la glace. Cela la fit rougir et détourner la tête. Cette nouvelle relation avec Keith, une situation où ils étaient en couple, la mettait légèrement mal à l’aise…
Aller à la page : 1, 2  Suivant
Re: Imprévu après un déjeuner à Mantoue [Keith]



Imprévu après un déjeuner à Mantoue [Keith]
Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut
Page 1 sur 2Aller à la page : 1, 2  Suivant
Sujets similaires
-
» Imprévu après un déjeuner à Mantoue [Keith]
» Les Américains ne pourront pas changer la donne à Cuba après Castro.
» Perte des points en dextérité après Up
» Le rôle du Canada dans l’Haïti de l’après-Aristide :
» Deux semaines après le séisme, elle est retrouvé vivante sous les décombres

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
/LOVE :: Les archives du forum :: Les archives du forum :: Les RPs terminés-
Sauter vers: