avatar
Arrivé(e) le : 09/03/2017
Posts : 15
Avatar : Kwon Hyuk (DEAN)
Crédits : killer from a gang

ATTEND L'AMOUR
Voir le profil de l'utilisateur

(m) capulet
Mar 14 Mar - 10:53


capulet
28 ans - borgo trento - célibataire - Kwon Hyuk (DEAN)

#musician #bookslover #fashion #pursuitofhappiness #drawing

le/la contacter

je suis plutôt...
faux-calme - fidèle - intransigeant - réfléchi - soucieux - attentif - chevaleresque - battant - réaliste - artiste- obstiné - ouvert d'esprit - indépendant - observateur - direct - débrouillard - téméraire - surprotecteur - romantique - susceptible - charismatique - énergique - moralisateur - généreux - méfiant - avenant - blessé - secret - clairvoyant - prévoyant.

Yeux : noirsProfession : éditeur & dessinateur dans une moindre mesure.
Cheveux : noirsAlcool : en soirée
Mensurations : 1m77, 67kg, svelteTabac : fumeur occasionnel
Style : tout dépend de l'humeur et des occasions Alimentation : mange de tout
Origines : coréenne et italiennePéchés mignons : pâtes carbonara - rouge bordeaux
Sexualité : hétérosexuelPetits plus : piercing à l'oreille droite, songe de + en + à faire un tatouage
Musiques
1. new divide, linkin park
2. bring me to life, evanescence
3. now we are free, hans zimmer & lisa gerrard (ost gladiator)
4. faded, alan walker
5. fools, troye sivan
Films
1. Into The Wild (S. Penn)
2. Inception (C. Nolan)
3. Fight Club (D. Fincher)
4. Happiness Therapy (D. O'Russell)
5. Le Château Ambulant (H. Miyazaki)
Livres
1. L'Assassin Royal (R. Hood)
2. Une place à prendre (J.K Rowling)
3. Cyber China, (X. Qiu)
4. Le trône de fer (G. R. R. Martin)
5. US ! (C. Bachelder)
Passions diverses
1. L'écriture
2. La peinture/le dessin
3. La guitare
4. Les animaux
5. Les fringues (je l'avoue)
à propos de moi

Quel est votre meilleur souvenir ? Le premier livre que j’ai édité. Je me rappellerai toujours de la réaction de cet auteur. C’était une histoire qui lui tenait à cœur. Il travaillait dessus depuis plusieurs années et j’ai été littéralement séduit par le récit, par sa manière d’écrire, par les personnages. Je voulais lui donner sa chance et ensemble, on a réussi à réaliser son rêve. J’ai des nouvelles de lui de temps en temps. Il me parle de ses autres projets et d’autres trucs. Cette première collaboration entre auteur et éditeur, je l’oublierai jamais. Bien sûr, j’ai d’autres supers souvenirs comme la quasi-totalité des vacances que j’ai passé en famille, malgré les galères qui s’enchaînaient. Le premier feu d’artifice que j’ai vu. La semaine où je suis parti avec des potes en vacances en France. Une petite folie mais, c’était tellement génial que je regrette rien. Des bons souvenirs, j’en ai mille. Ils m’aident à tenir le cap quand je sens que je vais couler. Ils m’aident à garder les pieds sur terre.

Votre plus grand rêve ? Je ne rêve pas de célébrité, de richesse à n’en plus finir, ni de grands voyages autour du monde… Au fond, mon plus grand rêve reste basique. Je veux fonder une famille. Je veux voir grandir mes gosses qu’ils soient biologiques ou adoptés. Je veux les rendre heureux. J’aimerais aussi que mes frères et sœurs réussissent leurs vies. J’ai tellement peur pour eux. Je veux voir la joie dans leur regard et non, le reflet de trop nombreuses galères. Je connais pas tous leurs rêves mais, je veux qu’ils se réalisent. Je ne souhaite que leur bonheur, même si je m’y prends pas toujours correctement. Je ne serai vraiment heureux que le jour où ils le seront aussi. Je serai juste un connard égoïste si seul mon bonheur importait, non ?

Avez-vous des peurs ou des phobies ? On va dire que les ascenseurs et moi, on n’est pas vraiment potes. Je déteste les endroits trop confinés, trop petits… ça me donne des sueurs froides. Du coup, me traîner dans des boîtes à sardines pour les soirées, c’est mission impossible. J’ai besoin d’espace. Ce n’est pas vraiment une phobie mais, j’aime pas tout ce qui est guêpes, abeilles et compagnies. Enfin, tant qu’elles font leurs trucs de leurs côtés, tout va bien. C’est après que ça se complique. C’est sournois, ces bestioles… Et sinon, je vois pas… ah si. Que mes proches me tournent le dos mais, ça, je crois que c’est commun à tous les êtres humains.  

Êtes-vous plutôt sportif(ve) ? Je ne suis pas le genre à passer des heures et des heures dans la salle de sport mais, je ne dis jamais non à un footing matinal ou un match de handball si l’occasion se présente. J’ai de l’énergie à revendre alors, forcément, dès que je peux bouger quelque part, je le fais sans hésiter. Je ne veux pas mourir à cinquante ans à cause d’une mauvaise hygiène de vie, je laisse ça aux autres. Chacun est libre de faire ce qu’il veut.

Quel événement de votre vie vous a le plus marqué(e) ? En négatif ? Le jour où tout s'est cassé la gueule, il y a six ans. Le jour où je me suis rendu compte que quelque chose n'allait plus, ne fonctionnait plus, où la peur m'a fait déraillé. Sérieusement, c'était violent. Vraiment violent et je ne parle pas de douleur physique. Non, c'était les mots choisis, les phrases jetées, c'était cette violence-là. Il y a eu cette cassure abominable qui me hante toujours. Et sinon, le jour où j'ai découvert que ma femme, celle que je pensais être l'amour de ma vie, voyait quelqu'un d'autre. C'était juste une fois. Une seule fois mais, c'était la fois de trop. Elle a pas compris quand les papiers de divorce étaient sur la table. Elle a pas compris que son erreur venait de lui coûter son mariage. Elle m'a promis de ne pas recommencer mais, c'était trop tard. Le tableau parfait de notre amour avait une bien grosse tâche pour que je puisse passer l'éponge. En positif... c'est le jour où j'ai décroché mon premier travail dans le monde de l'édition, où mes efforts ont enfin été récompensés. Je me rappelle avoir bien fêté ça avec mes proches. J'étais sur mon nuage, j'étais fier de moi. J'avais enfin réussi. J'avais enfin atteint l'un de mes buts et c'était magnifique. Rien que d'y repenser, ça me fait sourire.

Pourquoi avez-vous choisi la profession que vous exercez actuellement ? Parce que la littérature est importante dans notre monde. Les livres aident les gens à s’évader dans des univers imaginaires, à oublier leurs problèmes le temps de quelques pages. Au départ, jamais je n’aurais cru bosser dans cet univers mais, ça, c’était avant que je tombe sur une personne passionnée par l’écriture au point que quand elle en parlait, on pouvait presque voir des étoiles dans ses yeux. Elle vivait pour ses histoires. C’était son point d’ancrage, son oxygène et à ce moment-là, je me suis dit que je voulais faire partie des personnes qui pourraient l’aider à réaliser son rêve, qui pourraient l’aider à partager sa vision du monde avec des anonymes. J’ignore ce qu’elle est devenue mais, ma détermination à devenir éditeur n’a jamais faibli. Etre là où j’en suis, c’est une de mes plus grandes fiertés et je pense que je le lui dois à elle.

Et si vous étiez un animal ? Un chat. Difficile à apprivoiser, pas toujours facile à vivre mais, tellement affectueux quand il vous accepte. Je suis d’un naturel méfiant. J’accorde difficilement ma confiance mais, quand c’est le cas, je pourrai déplacer des montagnes pour ces personnes. La loyauté et la fidélité sont des qualités bien rares dans notre monde… Je suis le genre à ne pas m’imposer dans la vie des autres. J’ai besoin de ma liberté à petites doses. Je pense que le chat me correspond vraiment. Il réclame, un coup et se fait oublier, l’autre coup. Je m’adapte.

Depuis quand êtes-vous à Vérone ? Quelques mois. Je suis venu dans le coin parce que mes frères et sœurs y sont. J’avais besoin de changer d’air après mon divorce, d’avoir un nouveau départ. J’ai réussi à être pris dans une maison d’édition qui commence à se faire une petite réputation. J’aime beaucoup la ville, même si je n’arrête pas de me dire que vivre à Vérone en s’appelant Roméo, c’est un peu ironique quand même. J’espère pouvoir trouver tout ce que je cherche ici. Retrouver cette paix intérieure que j’ai laissé derrière moi. Je sais pas si j’pourrai retrouver foi en l’amour mais, je veux bien essayer. Vérone, c’est ma seconde chance, c’est ma renaissance.

Quel est, selon vous, votre plus grande qualité ? Je ne baisse jamais les bras. J’ai déjà assez de regrets dans ma vie et ça me bouffe suffisamment pour que je continue à en avoir. Je veux pas devenir le genre de personne qui se préoccupe davantage de son passé que de son présent, qui est presque allergique au futur tellement il angoisse. Je suis un battant, je me relève à chaque coup. Je suis l’aîné dans ma famille. Je sais que mes parents comptent sur moi, c’est une raison suffisante pour que renoncer ne fasse pas partie de mon vocabulaire. Je me donne à 200% pour aider les gens que j’aime, pour être cette présence discrète qui ne les quitte jamais du regard trop longtemps. On peut penser que je suis indifférent mais, ce serait mal me connaître.

Et votre pire défaut ? J’hésite… Je suis le genre de personne qui reste campé sur ses positions, qui n’essaye même pas de nuancer ses opinions et les concessions et moi, on n’est pas potes, non plus. J’ai des valeurs, je m’y tiens et j’ai toujours du mal à rester calme devant une personne qui est à l’opposé de toutes ces valeurs, qui fout tout en l’air et qui s’en tape complètement. Certains diront que je ne profite pas assez de la vie, que tous mes principes à la con me pourrissent plutôt qu’autre chose et je sais pas si ils ont vraiment tort. Vous voyez ? Je suis conscient de mes défauts mais, je fais rien pour les changer, pour les atténuer. Si ce n’est pas la preuve que mon obstination me perdra, je sais pas ce que c’est… J’ai pas voulu voir quand ma femme a commencé à changer de comportement et le résultat, un divorce au bout de trois ans. Belle victoire.

Que pensez-vous de votre famille ? Ils sont ce que j’ai de plus important. Je les aime. Vous ne pouvez pas imaginer à quel point je les aime. Je serai prêt à n’importe quoi pour les protéger de tout ce que la vie peut leur réserver comme horreurs. Je dois tout à mes parents, même si on n’a jamais roulé sur l’or, même si c’était plutôt des galères qui s’enchaînaient plutôt que des festins… On était heureux. Du moins, autant qu’on pouvait l’être. C’est pour eux que je me suis battu jusqu’à maintenant, c’est pour eux que j’ai fait en sorte de me trouver un job respectable et pour être une sorte de modèle pour mes frères et sœurs, même si je sais qu’ils suivent chacun leur route. Ils sont ma plus grande force et ma plus grande faiblesse. Peut-être que je devrais leur dire à quel point je tiens à eux, un jour…

Que pensez-vous des rencontres sur internet ? Que ce soit sur le net ou dans la réalité, on peut faire d’aussi belles rencontres. On peut également tomber sur des tarés mais, c’est le cas, partout. Puis, rencontrer des gens via le net, ça nous permet de connaître des personnes qu’on aurait jamais pu croiser dans la « réalité » parce que le milieu est différent, parce qu’on n’a rien en commun… Il faut être réaliste. C’est toujours les mêmes têtes qu’on croise, au final. On reste dans les endroits qu’on connaît et on peut passer à côté de sacrées perles. Je pense que les rencontres sur le net peuvent être aussi enrichissantes que tout le reste et si on tombe sur un-e malade, il faut remercier le karma.

Et sinon, les réseaux sociaux, ça vous branche ? J’ai un compte instagram où je partage un peu mes coups de cœurs, où je raconte un peu ma vie, je dois l’avouer… mais, ça s’arrête là. Avec le boulot, il y a un compte Twitter que j’utilise de temps en temps mais, c’est tout. Après, je peux comprend pourquoi autant de personnes sont accros à tous ces trucs. C’est un moyen comme un autre d’élargir nos horizons. Néanmoins, je préfère que l’appli soit une passerelle entre ce qui se passe dans ma vie plutôt que devenir le seul moyen pour me contacter. C’est ça le souci avec les réseaux, on devient vite accro et on se renferme sur nous-même plutôt que l’inverse. Du coup, la dimension sociale passe un peu à la trappe.

Que regardez-vous en premier chez un homme/une femme ? Ses yeux. Ouais, c’est cliché. Je le sais. N’empêche que le regard peut nous apprendre énormément sur les gens. Les yeux ne mentent jamais. On décèle des tas d’émotions différentes dans un regard. Je m’en fous de la couleur qu’ils ont. Ce qui m’intéresse, c’est ce qu’ils renvoient. Une personne peut avoir un sourire immense sur le visage et un des regards les plus tristes au monde. Les moins observateurs vont se dire qu’elle est heureuse alors que ce n’est pas le cas. Elle se maintient juste dans une illusion et tout le monde tombe dans le panneau.

Quelle est votre premier rendez-vous idéal ? Je pourrai vous sortir le genre de rendez-vous idéal qu’on trouve dans la moitié des films romantiques, les trucs clichés comme pas possible mais, je vais éviter. Au fond, j’ai pas vraiment de rendez-vous idéal. Je veux juste que la personne qui soit avec moi passe un bon moment, soit heureuse de sa journée et accepte de me revoir à une autre occasion. Je veux qu’elle se sente comme une princesse pendant tout le temps de notre rendez-vous. Le reste, ce n’est que des détails obsolètes. L’idéal, c’est comme la perfection, ça n’existe pas.

(Vous pouvez sans aucun problème ajouter un paragraphe de présentation à toutes ces questions ! Veillez simplement à écrire à la 1ère personne puisque le personnage se présente lui-même aux autres !)

vous & moi

Que recherchez-vous sur /LOVE ? Encore une fois, je recherche pas de profil type. Des coups de cœurs, j'en ai eu plusieurs et je cherche les points communs. L'amour, c'est une question de feeling. Je sais que j'aurais du mal avec quelqu'un de trop dépendant où j'aurais plutôt l'impression d'être une figure paternelle qu'un copain... le malaise, en gros. Je veux une fille qui me fasse rêver, qui me montre une autre vision de la vie que la mienne. Une fille qui a des rêves plein la tête et qui ne se laisse pas vivre. Le physique, je m'en fous. Je suis plus chimie des sentiments que physique des corps... La beauté, c'est subjectif. Ce que je cherche, c'est une personne qui est belle à l'intérieur, qui rayonne où je pourrai tomber amoureux d'elle tous les jours. Je demande pas l'impossible, si ?  
avatar
Arrivé(e) le : 22/06/2016
Posts : 301
Avatar : /LOVE
Crédits : by killer from a gang

ASSISTANT EN LIGNE
Voir le profil de l'utilisateur

Re: (m) capulet
Jeu 16 Mar - 12:16


Profil certifié conforme à la charte de l'assistant amoureux /LOVE.
Mise en ligne officielle : 16/03/17

Désormais, vous avez accès à la fonctionnalité "messagerie en ligne". Que diriez-vous de commencer à discuter avec d'autres membres ? N'hésitez pas à actualiser régulièrement votre profil, plus il sera renseigné et plus vous attirerez l’œil.
(m) capulet
Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut
Page 1 sur 1

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
/LOVE :: L'entrée à Vérone :: /LOVE : profils & discussions :: Les profils validés-
Sauter vers: