avatar
Arrivé(e) le : 07/02/2017
Posts : 412
Avatar : Kim Da-Bin (ulzzang)
Crédits : moonlight. (moi)

ATTEND L'AMOUR
Voir le profil de l'utilisateur http://slashlove.forumactif.org/t1465-f-20th_century_girl

something kinda crazy happen to me ♦ akira
Ven 24 Fév - 1:50


something kinda crazy happen to me
EXORDIUM.
soirée mondaine, buffet à petits fours tartinés de caviar et tant d'autres cochonneries, musiques ringardes et habits du dimanche. je savais pas trop où j'avais atterris cette fois-ci mais dieu seul sait que cela ne m'enchantais guère. et pourtant j'étais là, posté devant une œuvre d'art, vêtue d'une robe de couturier au chiffrage impressionnant, cadeau d'un ancien amour que j'espère oublier un jour. son compte en banque par contre, reste gravé dans ma mémoire. champagne en main, je laissais plusieurs soupires échapper mes lèvres malencontreusement avant qu'un homme ne vienne m'aborder. plutôt mignon, dans la quarantaine je dois dire et il commençait son charabia habituel pour draguer les petites minettes cultivées, à me parler de l'artiste peintre qui avait longtemps du plancher sur le sujet de sa toile pour rendre un travail des plus parfait et des plus intriguant. pourquoi les hommes étaient tous les mêmes ? son costard semblait valoir des milliers d'euros et la rolex qu'il portait au poignet était plus chère qu'une automobile de luxe. il avait ses doigts qui parcourraient le décolleté arrière de ma robe et un frisson m'avait parcouru de part en part avant que je ne ferme les yeux. ma raison me disait qu'il était mauvais, qu'il était nocif et qu'il serait sûrement du même genre que gabriele. je l'avais repoussé gentiment, lui faisant comprendre que mon cœur était déjà prit alors que moi-même je savais que ce n'était pas le cas et il m'avait laissé tranquille. du moins, c'est ce que j'avais pensée. je n'étais pas trop dans mon état normal après cette conversation étrange alors je l'avoue, j'avais un peu trop forcé sur le champagne et avoir poussé mon corps à ses limites. de toute façon, à part rester planté devant plusieurs toiles sans un mot, rien n'était bien intéressant dans les parages, et loin de moi l'idée d'aller dans un club bizarre. ooh et pourtant, plus j'y pensais, plus j'avais envie d'aller voir andrea travailler. non pas que j'irai le faire tout les jours, j'avais quand même du mal à le voir de cette façon là mais plutôt pour me changer les idées, oublier un peu toute les merdes qui m'arrivaient en amour et me dire que peut-être qu'un jour, un mec comme andy pourrait m'aimer pour ce que je suis et non pour ma plastique de barbie japonaise.

c'est peut-être quoi, dix minutes après avoir eu cette idée que mes talons se tournèrent dans une volonté folle et que je posa ma coupe vide sur le plateau d'un serveur vêtu comme un pingouin, me dirigeant vers la sortie principale, déterminée. j'eus à peine mit un pied à l'extérieur que ce bourge m'avait saisit le poignet et m'avait traîné dans la ruelle d'à côté, venant me plaquer au mur sans que je ne comprenne ce qui se passait, glissant ses doigts dégueulasses contre ma cuisse chaude et venant susurrer à mon oreilles des mots que seules les putes entendaient sortir de la bouche de morfales comme se type. j'l'avais repoussé encore une fois mais visiblement, c'était une fois de trop pour lui et j'avais bien vu la colère dans ses yeux. j'avais touché la corde sensible. pourquoi fallait-il que ça m'arrive sérieusement ? même les soirées de ce genre n'étaient plus vraiment sécurisée pour qui que ce soit en fait. et pourtant c'était pas la première fois qu'on me traitait de la sorte. je commençais à maudire mes parents de m'avoir faite aussi jolie et aussi attirante parce que c'était loin d'être un avantage au fond, et ça n'apportait plutôt que malheur et ennui. lassitude.... voilà ce qui jonchait ma tête constamment, la lassitude de l'être humain et plus particulièrement de la gente masculine. tous des bêtes à l’affût d'une petite proie seule et loin de tout secours. ce gars m'avait pas lâché du moins, pas avant qu'un autre ne vienne lui coller son poing dans la figure pour l'envoyer sur les roses et lui faire comprendre qu'il n'était pas là chez les putes. il était gentil celui-là et avait un regard assez différent de celui qu'on avait habituellement sur moi, pas le genre d'affamé constant que je croisais mais plutôt mignon et doux comme un agneau. Il n'avait proposé de me raccompagner chez moi et j'avais accepté mais en réalité, je n'avais pas trop eux envie d'être seule, alors, j'avais feinté une fausse adresse puis j'avais pris un taxi lorsqu'il fut loin de mon pseudo chez moi pour me rendre au club où travaillait andrea. a ma plus grande déception, on m'avait apprit qu'il ne dansait pas ce soir alors je pensais qu'il devait être chez lui, puis je m'étais assise au bar, demandant un bon grand verre d'alcool fort et j'avais tourné la tête vers la scène ou filles et garçons faisaient le show à leur tour, récoltant un bon paquet d'argent dans leurs dessous de quoi tenir une semaine voire plus, tout dépendait de la somme récoltée. un danseur avait marqué mon esprit ce soir là, pas le genre commun mais plutôt farfelu avec ce petit grain de folie qui rendait la chose assez mignonne.

en réalité, je ne m'attendais pas à le voir lui en toquant à la porte de chez mon ami aujourd'hui. c'est après mon cours de danse que j'avais eu l'envie de chercher andrea pour une petite balade en ville, le genre de truc sans grand intérêt mais qui faisait du bien au moral. J'avais encore la main levée, poing serré comme si j'allais m'apprêter à toquer une nouvelle fois alors que le garçon se trouvait face à moi, son air pommé mais un sourire bizarre aux lèvres. les miennes s'étaient pincées sans que je ne sache la raison exacte et mes sourcils se froncèrent quelque peu avant qu'une toux délicate ne vienne racler ma gorge.

- hum.... s'cuses-moi... est-ce qu'andrea est là ?


@akira spinelli

Spoiler:
 
avatar
Arrivé(e) le : 21/02/2017
Posts : 190
Avatar : jung hoseok
Crédits : sam (avatar)

ATTEND L'AMOUR
Voir le profil de l'utilisateur http://slashlove.forumactif.org/t1612-h-clyde

Re: something kinda crazy happen to me ♦ akira
Mar 28 Fév - 13:17



if you were there, beware, the serpent soul pinchers, three hundred and fifty no thank-yous, and nobody flinches, go on, girl, go on, give us something gruesome (w/am)

peut-être que les voisins vont gueuler. peut-être qu'ils vont finalement toquer à cette porte rafistolée, et dire à andrea de se calmer pour l'amour de dieu, même si dieu n'a jamais été dans leurs cœurs et surtout pas sous leur toit. peut-être qu'un jour, il le foutra vraiment dehors, une bonne fois pour toute. ne retournez pas à la case départ, ne touchez pas les cinquante dollars. mais il ne peut pas le virer lorsqu'il n'est lui-même pas là, pas vrai ? tout cela passe complètement au travers de l'esprit d'akira, lorsqu'il se retrouve en vieux jogging dans le salon du plus âgé, rap god à full volume. il ne comprend pas l'anglais, akira, il ne comprend pas beaucoup le rap non plus. il voudrait juste être le dieu. il a rêvé trop longtemps, spinelli. ça laisse des traces - un nez cassé, une vie raccommodée avec des bouts de ficelles et des cafés froids. une réalité tordue, imaginée à sa façon. des dizaines de filtres qui rendent le tableau indistinct, l'identité floue. des filtres indispensables au peu de santé mentale qui lui reste. et s'il se croit connu, s'il se croit étoile alors qu'il patauge dans les débris d'une carrière ratée, cela ne regarde que lui. ça le tuera, bien sûrement, mais il n’entraînera personne d'autres dans sa chute. rien que lui ; toujours. envers et contre tous. un eminem leader price.
et le voilà qui rap sans savoir le faire, qu'il chante, s'époumone parce qu'il est en vie et que parfois, il aimerait que tout le monde le sache. il finit par faire une sieste, c'est un gosse qui aurait trop pris de sucre avant d'aller au lit. un gosse hyperactif qui s'écroulerait sur son lit après un rush trop important. ou juste un gosse, tout simplement. avec tout ce qui va avec, la peur de la mort en plus.
il se réveille sous la sonnerie stridente de son téléphone. réveil pizza. son estomac le remercie d'un gargouillement significatif d'avoir mis une alarme - pour une fois, et c'est sans attendre qu'il enfile le premier sweat qu'il trouve - sûrement à andrea, et prend le peu d'argent qu'il a dans sa quête de nourriture.
il a quelqu'un devant l'entrée. un petit bout de rien. sa cervelle ramollie ne fait pas les connexions tout de suite, il est obligé de s'arrêter, s'y mettre à deux fois pour se rendre compte qu'elle est là pour celui qui ne l'est pas. il n'y a que dans ses rêves qu'il trouve quelqu'un sur le pallier à l'attendre, bien coiffé. akira sourit quand même. il ferait un concierge à chier, akira.
- il doit sûrement être mort dans une poubelle à l'heure qu'il est.
il boit beaucoup ces derniers temps.
et akira continue de sourire. une main passée dans ses cheveux déjà décoiffé de la sieste de tout à l'heure. il regarde celle qui lui bloque le passage - ça l'énerve un peu, du moins son ventre qui n'aime pas beaucoup les imprévus, mais qui est pourtant nourrit par ces derniers, depuis à peu près une dizaine d'années. elle est mignonne, dans le genre alter ego de son logeur, minuscule mais l'air féroce, les sourcils froncés. ça le fait rire un peu. non, rectifions ça. il se marre délibérément dans l'allée d'un appartement qui ne lui appartient pas, pour rien d'autre qu'une paire de sourcils bien épilés et une blague de mauvais goût. il se dirait qu'il est tombé bien bas s'il en avait une seule seconde conscience.
eminem continue de cracher ses couplets derrière la porte ouverte, fond sonore qui jure avec l'instant. il se demande un instant si elle fait partie de la famille d'andy, il se rappelle que ce dernier à une sœur sans trop jamais se rappeler de son visage. elle s'est peut-être fait une couleur ? c'est compliqué, une famille. et puis, si elle l'engueule parce qu'il ne se rappelle pas de son prénom ? c'est qu'akira, il a une mémoire à la con. il se rappelle des comptines qu'il inventait au collège avec son meilleur ami - comptines pg rated, mais pas de ce qu'il a bouffé à midi. akira, il ne sait même plus quand il est né. c'était un samedi glacé.
il s'arrête brusquement de rire.
- tu viens ici souvent? - ce n'est pas ce qu'il voulait dire, une pause, sa vie passe devant ses yeux, ça fait longtemps qu'il n'a pas été embarrassé par lui-même - il revient genre, heu, bientôt? j'espère.
il lui faut une cigarette.
avatar
Arrivé(e) le : 07/02/2017
Posts : 412
Avatar : Kim Da-Bin (ulzzang)
Crédits : moonlight. (moi)

ATTEND L'AMOUR
Voir le profil de l'utilisateur http://slashlove.forumactif.org/t1465-f-20th_century_girl

Re: something kinda crazy happen to me ♦ akira
Mar 28 Fév - 19:17


something kinda crazy happen to me
EXORDIUM.
aesthetic - au travers de la porte, j'entendais bien la musique s'élever et je me doutais qu'adrea se trouverait chez lui, du moins, c'est ce que je pensais. pour écouter eminem raper aussi vite que le réseau wifi de façon aussi forte, il n'y avait que lui. parfois j'avais l'impression de venir rendre visiter à un gosse mais bon, je n'étais pas mieux que lui lorsque la fièvre danseuse prenait possession de moi. je dois bien avouer que lorsque la porte s'était ouverte sur  un beau brun et non andrea, j'ai freezée comme si ma vie été en danger. elle ne l'était pas le moins du monde par ailleurs mais c'était une sorte de défense logique pour ma personne. je m'étais légèrement penchée sur le côté de façon discrète afin d'observer l'intérieur de l'appartement lorsque j'étais enfin revenue à moi, afin de voir si andrea se trouvait quelque part dans le salon et qu'il me trollait juste en m'envoyant un autre mec vêtu bizarrement. « il doit sûrement être mort dans une poubelle à l'heure qu'il est. » il déconnait là non ? du moins j’espérais qu'il blague parce que c'était pas spécialement cool pour lui que son pote l'enfonce comme ça. un sourcil s'arqua et je repris une position droite, comme un i parce que j'avais que ça a faire et j'eu un petit moment d'absence sans lui répondre. « - tu viens ici souvent? » c'est cette question qui me tira de ma rêverie, qui m'éloigna des pensées étranges que j'avais voire même des souvenirs que j'avais de ce garçon. ki.... a.... aki... akira je crois qu'il s'appelait ? du moins de ce que je me rappelais niveau auditif de cette soirée au club. niveau visuel, je devais bien reconnaître que ses hanches, ses mouvements de bassin m'avaient littéralement absorbé comme une goutte d'eau après une pluie dans un pot de fleur. j'étais pas du genre à mater, ni à baver sur le corps de quelqu'un mais plus j'y repensais, plus j'avais une petite esquisse en commissure. petite secousse de tête et j’abordai un franc sourire tel celui d'un hôtesse de l'air d'une compagnie chinoise.

- hum... ouais, enfin. pas tout les jours, mais assez souvent oui. pourquoi ? tu es... son nouveau coloc ? ou un truc du genre.

il ne valait mieux pas que je parle du club underground parce que je ne voulais pas avoir l'image de la meuf qui traîne dans les clubs de strip-tease, du moins pas au premier abord. mais bon, avec mon physique, j'avais plus une image de femme aguicheuse que de jeune femme sage et studieuse. quoi qu'actuellement, j'avais plus une dégaine de petite fille mignonne avec ma robe et mes pseudos couettes alors j'espérai qu'il ne se doute pas que je connaissais leur boulot.

- ooh je vois. hum.... tu... comptais sortir ? parce que je me vois mal attendre sur le palier pendant un temps indéterminé. connaissant andrea, il risque de débarquer dans quatre heures et me laisser attendre connement. juste qu'il répond pas au téléphone ce couillon.

j'avais feinté avoir essayer de le joindre un peu plus tôt mais que sa ligne sonnait de façon occupée alors, je pensais qu'il était sûrement en communication avec sa frangine ou quelqu'un de sa famille mais bon, je n'avais nullement cliqué sur son numéro, voulant simplement venir le voir à l'improviste, peu importe qu'il soit à poil sous la douche ou en mode grosse loque sur le sofa du salon. mes doigts avait saisit le bas de ma robe, la chiffonnant légèrement. a vrai dire, je ne savais pas trop quoi faire et je me sentais conne de rester planter là face à ce garçon mais je me sentirais encore plus conne de l'envoyer chier et me rentourner pour aller chez moi ou du moins, sortir de l'immeuble, venir me caler dans un bar ou dans un pizzeria pour grignoter un bout parce qu'au fond, je devais l'admettre, mon ventre donnait quelques signes de famine. 
avatar
Arrivé(e) le : 21/02/2017
Posts : 190
Avatar : jung hoseok
Crédits : sam (avatar)

ATTEND L'AMOUR
Voir le profil de l'utilisateur http://slashlove.forumactif.org/t1612-h-clyde

Re: something kinda crazy happen to me ♦ akira
Mer 1 Mar - 20:32



if you were there, beware, the serpent soul pinchers, three hundred and fifty no thank-yous, and nobody flinches, go on, girl, go on, give us something gruesome (w/am)

il se demande un instant s'il a l'air bizarre, jetant discrètement un coup d’œil à la vitre d'en face, qui lui montre un reflet plutôt plaisant - le derrière de la jeune femme, mais aussi et surtout son propre visage. il est bien habillé, du moins aussi convenablement que sa garde-robe-de-quand-il-n'est-pas-sûr-scène lui permet, avec un jogging et un vieux tee-shirt. alors pourquoi il peut l'apercevoir le regarder comme un pokémon ultra rare ? ça doit être ça, d'être une célébrité. il tente de faire bien en lui lançant un sourire confiant. toc. dans le mille. content de lui, il écoute sa plainte sans broncher, et s'il s'attarde peut-être plus sur son visage parfait que ses mots, il fait tout de même de son mieux. akira, il a la concentration d'un poisson rouge sous acide. il faut lui dire les choses simplement, sûrement parce que son cerveau n'est jamais vraiment redescendu. et puis c'est la faute d'eminem, il prend toute la place - il l'a toujours fait.
clignant des yeux lorsque le rapper est soudain le seul à palabrer, il hoche instinctivement la tête.
- c'est parti !
il ne sait pas vraiment pour quoi, mais akira est toujours prêt. la vie le prend un peu au dépourvu quand la voisine d'andrea apparaît dans les escaliers, une vieille femme sûrement frustrée, encline à le détester. elle les regarde, hausse les sourcils, septique. la jeunesse pervertie. le sourire d'akira s'élargit tout à coup, et il place machinalement son bras autour des épaules de la jeune femme, parce que cela marque le départ - de la pure survie, primaire et vitale. il n'hésite cependant pas, en passant devant la sorcière, à lui décocher un petit coucou de la main des plus innocents. il peut l'entendre pester lorsqu'ils les obligent à descendre les escaliers, deux par deux.
- il doit plus avoir de batterie. son portable, c'est un peu lui ; toujours cassé, incompréhensible, et putain de retardé.
son rire est comme une balle perdue dans la cage d'escalier, il s'éclate sur les murs et ravage tout sur son passage. qu'est-ce qu'il est ? il ne le sait pas lui-même. akira, c'est le parasite qui s'est invité chez andrea, mais on peut dire qu'il fait parti des meubles maintenant. un colocataire ? un connard. ça commence de la même manière et ça finit en grosse galère.
- t'inquiète pas, il est pas mort !
c'est tout ce qu'il peut lui promettre, clin d’œil à l'appui. il retire tout de même son bras, parce que ce n'est pas un mauvais gars, au fond, akira. il se montre plus respectueux avec les femmes qu'avec lui-même. pour ce qui est de lui payer sa part de pizza, il n'est pas sûr de pouvoir le faire. il hésite un instant à feinter pour lui faire payer leur repas, mais se rappelle que pas plus tard que ce matin - du moins lorsqu'il s'est réveillé une première fois, il y a deux heures, il s'est promis de faire des efforts.
- t'as faim? je connais une pizzeria ma belle, tu vas te rouler par terre ça va être beau. il lance sans hésiter, akira, parce qu'il parle toujours sans réfléchir. il ne connait même pas son nom, mais aller manger une pizza avec quelqu'un qu'il ne connait pas n'est clairement pas ce qu'il a fait de pire.
sourire aux lèvres, il y glisse une cigarette, parce que c'est un beau plot twist que voilà. il se demande toujours si cette fille est la sœur d'andrea, incapable de se rappeler quand il l'a vu pour la première fois. akira, la moitié de sa vie est floue, l'autre est une soirée morbide où il doit toujours aller pisser.
- et ouais, moi c'est akira j'suis - on est quel jour déjà? une pause, il allume sa cigarette, sûrement pour se donner contenance - mardi? ouais, j'habite chez lui les mardis.
andrea aimerait bien.



avatar
Arrivé(e) le : 07/02/2017
Posts : 412
Avatar : Kim Da-Bin (ulzzang)
Crédits : moonlight. (moi)

ATTEND L'AMOUR
Voir le profil de l'utilisateur http://slashlove.forumactif.org/t1465-f-20th_century_girl

Re: something kinda crazy happen to me ♦ akira
Jeu 2 Mar - 18:05


something kinda crazy happen to me
EXORDIUM.
bien trop d'informations traversaient mon esprit au moment exact où l'inconnu posa son bras autour de mes épaules pour me tirer légèrement contre lui. en réalité à ce moment-là, je n'avais aucunement remarqué la présence de la voisine d'andrea ce qui me fit tourner la tête et l'observer de haut en bas. alors c'était donc sur elle qu'on avait blagué toute la soirée de la saint valentin avant que le sujet ne tourne autour de manuele ? cette femme était en rien ce que j'avais pu m'imaginer mais elle ressemblait fortement à la vieille femme aux chats dans les simpsons. pourquoi ça ne m'étonnait pas vraiment ? et dire que j'avais osé dire à andy qu'il fantasmait secrètement sur elle... arf, si cette femme avait un homme dans sa vie, je me dirais qu'elle est milles fois plus chanceuse que moi. mais elle avait sermonné mon pseudo couple avec le pote d'andrea sur le fait qu'on ne devait pas roucouler dans la cage d'escaliers patin couffin et qu'il y avait des endroits pour ça. du moins, je l'avais très mal comprise parce qu'elle avait cet espèce d'accent du sud incompréhensible à mes oreilles. j'avais déjà des lacunes en italien, voilà la petite cerise sur le gâteau lorsqu'on me parlait dans un autre accent que celui parlé à verone. puis akira m'avait parlé, du moins, avait élevé la voix pour s’esclaffer qu'on allait partir et j'avais doucement posé une main contre son torse pour le tapoter et j'avais abordé un petit sourire adorable tout ça pour tromper la femme qui nous regardait toujours d'un mauvais œil.

eminem était bien loin de mes oreilles maintenant et le garçon m'avait lâché lorsque nous étions loin du regard de la voisine sans pour autant s'excuser. après tout, pourquoi l'aurait-il fait ? il ne m'avait pas tripoté ou embrassé sans mon accord alors il y eut un blanc énorme avant qu'il ne me dise qu'andrea n'était pas mort mais qu'il était aussi inutile que son téléphone. j'avoue avoir ricané de façon peu contrôlée avant de me taire tout aussi rapidement. on était à présent sortit de l'immeuble et je l'avais regardé. j'allais lui dire que c'était pas grave, que j'allais revenir plus tard et si il pouvait juste prévenir mon ami que j'étais passé avant qu'il n'ouvre sa bouche pour me proposer d'aller manger un pizza dehors. j'étais un peu septique au départ puis j'avais fait mine de regarder ma montre pour guetter l'heure et une petite grimace s'était affichée sur mon visage. est-ce que je devais accepter ou est-ce que je devais refuser mais au premier abord, il ne m'avait pas l'air d'être un pervers sexuel ou le genre de mec à sauter sur l'occasion dès le premier petit « rendez-vous » - parce que j'appellerais pas ça un rendez-vous vu que je le connaissais même pas. ma langue roula dans ma bouche avant que le bout ne vienne sortir à peine, se posant contre ma lèvre inférieure.

- ouais pourquoi pas. je connais pas trop ce quartier en plus alors tu pourras me faire découvrir un truc.

je l'avais regardé sortir sa clope et la caler entre ses dents avant qu'une nouvelle grimace ne vienne s'emparer de mon doux visage. ce n'est pas que je refusais qu'il fume à côté de moi mais... je venais d'arrêter il y a de cela un mois et j'avais encore du mal avec la fumée. tant pis, je me boucherai le nez en m'excusant, c'est pas comme si c'était la fin du monde non plus. la bandoulière de mon sac tombant un peu, je l'avais remise en place et j'avais hochée la tête quelque peu avant de faire un petit mouvement comme pour le saluer, la petite courbette habituelle chez les asiats quoi.

- oui je sais comment tu t'appelles.

et merde... ces mots étaient sortis de ma bouche sans que je n'eus le temps de prononcer quoi que ce soit d'autre et ma paume avait claqué discrètement mon front. je jurai intérieurement en me disant de fermer ma gueule mais c'était un peu trop tard. bon, après tout, il pourrait penser qu'andy avait déjà parlé de lui sans mentionner le fait qu'il vienne squatter les mardis comme il disait.

- nana.... 'fin. j'm'appelle nana et j'suis ravie de te rencontrer akira qui squatte uniquement les mardis.

un sourire faussement énorme se tira sur mes lèvres avant que je ne glisse mes mains fraîches dans les poches de ma robe pour tenter de trouver un semblant de chaleur en priant pour que la pizzeria ne soit pas à dix miles de là. mais bon, j'étais en petits baskets de ville ce qui m’avantageais uniquement sur la distance que je pouvais parcourir à pied et pas sur ma taille. cent cinquante sept centimètres... est-ce que c'était vraiment raisonnable pour une fille de mon âge sérieusement ? puis, sans vouloir me plaindre, je paraissais minuscule à côté de quoi... du mètre quatre-vingt du garçon.
avatar
Arrivé(e) le : 21/02/2017
Posts : 190
Avatar : jung hoseok
Crédits : sam (avatar)

ATTEND L'AMOUR
Voir le profil de l'utilisateur http://slashlove.forumactif.org/t1612-h-clyde

Re: something kinda crazy happen to me ♦ akira
Sam 4 Mar - 19:46



if you were there, beware, the serpent soul pinchers, three hundred and fifty no thank-yous, and nobody flinches, go on, girl, go on, give us something gruesome (w/am)

sa clope s'éteint, il l'a rallume en rageant dans son coin - il se cogne presque contre un poteau, mais akira a connu pire. il s'est cogné à la vie de trop nombreuses fois pour être ne serait-ce qu'un instant retourné par la situation. la nicotine calme un peu ses pensées qui se bousculent toujours, et si cela en dérange d'autres, akira est trop aveugle pour le remarquer - comme s'il s'en préoccupait, de toute manière. akira continuerait à fumer dans un hôpital rempli de malade en phase terminale et ferait passer ça pour de l'assistance en personne en danger. la gamine - sûrement le même âge que lui, il ne lui pose pas la question, lui dit qu'il lui fera ainsi découvrir le quartier ; akira a juste dans l'idée de se faire découvrir lui-même une pizza ou deux, mais c'est d'une pierre deux coups. sourire aux lèvres, il hoche la tête. elle est marrante ; rien que son nom le fait rire. nana. c'est mignon. il se demande pourquoi andrea ne lui a jamais présenté - il se demande comment elle peut savoir son nom tout de même. il laisse toutes ces questions au bord de la route, tel des putes sur le retour. il leur fait coucou de la main quand il les voit passer au coin de la rue. ses jambes lui font mal, une douleur lancinante mais trop doucereuse pour être préoccupante. il s'en souciera quand il sera mort - les soins médicaux coûtent cher.
il préfère rire quand nana lui fait une courbette gracieuse - se faire un peu plus mal encore quand il lui rend la politesse, aussi maladroitement qu'un poulain qui viendrait de se mettre sur ses deux pattes.
- uh, ouais, konichiwa dōmo arigatō gozaimasu tout ça.
akira, il insulterait sa propre culture - il l'a sûrement fait au moins dix fois aujourd'hui. akira, il ne sait pas un mot de japonais autre que ce qu'il vient de prononcer - de charcuter au couteau. ce n'est pas qu'il se sent plus italien que japonais ; il ne se sent plus rien du tout. il parle un italien dégueulasse et est trop paresseux pour se familiariser avec sa langue maternelle, goût doux amer.
- te fie pas à ma gueule, j'ai de jap que le prénom, sorry sis.
et il rit un peu, parce que ça pourrait être triste, s'il ne s'en foutait pas. c'est que les fins de mois sont difficiles ; akira n'a pas le temps de penser à tout ça.
un bras en travers de son corps seulement protégé d'un tee-shirt, il est étrangement excité lorsqu'il pousse la porte de la petite pizzeria surchauffée, il en ferait une petite danse de la joie ; il se contente de sautiller sur ses deux pieds, un gamin de cinq ans dans un corps plus ou moins adulte. quelle idée de se saper comme ça en hiver, déjà.
très vite, le patron du boui-boui le remarque et il peut le voir esquisser un sourire ; akira lui doit de l'argent, mais il est de ce genre de personnes trop faciles à attendrir. il fait pitié, akira ; ça lui vaut des repas gratuits et des gens qui se foutraient en quatre pour lui. il y a aussi les insultes, les regards de dégoûts, mais il a appris à ne pas les voir.
accroché au bar, le boss le salue, pour ensuite se retourner vers la jeune fille. akira pourrait voir à l'intérieur de son cerveau, il a l'impression que de la fumée lui sort par les oreilles à force de trop réfléchir, échafauder. il croit ce qu'il n'y a pas. comme tout le monde. et le gosse continue à sourire.
- l'habituelle, boss. deux, parce que j'ai la dalle.
il a toujours la dalle, la seule différence est qu'ajourd'hui, il peut payer pour manger à sa faim. il invite même nana a commander d'un coup d’œil, déterminé. dans sa poche, les billets froissés, les billets sales - des pourboires qu'il a pu récolter hier, sans se rappeler de ce qu'il a fait pour ; mémoire sélective, il oublie vite pour continuer à avancer. ce n'est pas comme si le patron pouvait le savoir ; ce n'est pas comme si la petite à côté de lui pouvait ne serait-ce qu'un instant avoir idée de ce que peut être sa vie.
avatar
Arrivé(e) le : 07/02/2017
Posts : 412
Avatar : Kim Da-Bin (ulzzang)
Crédits : moonlight. (moi)

ATTEND L'AMOUR
Voir le profil de l'utilisateur http://slashlove.forumactif.org/t1465-f-20th_century_girl

Re: something kinda crazy happen to me ♦ akira
Ven 14 Avr - 17:40


something kinda crazy happen to me
EXORDIUM.
les mots m'avaient échappés pendant la petite balade entre l'appartement d'andrea et la pizzeria où akira m'avait mené. a vrai dire, je savais pas trop pourquoi j'étais là avec lui ? enfin si, je savais, il m'avait proposé de venir manger une pizza mais je veux dire, je savais pas trop pourquoi, au fond de moi, j'avais accepté. peut-être que son semblant de sourire plus tôt avait eut raison de moi ? j'suis assez faible dans mon genre malheureusement mais bon, si il était ami avec andrea, c'est qu'il ne devait pas être une mauvaise personne. j'avais marché à une certaine distance de lui, sans croiser son regard parce qu'il était quelque peu déstabilisant. ce n'est qu'une fois arrivé dans le petit restaurant que je me décida à relever la tête et écouter vraiment les paroles débitées par le demi-japonais. il commandait deux ronds de pâtes et je ne savais pas trop si il commandait pour nous deux ou rien que pour lui mais son «  parce que j'ai la dalle » me ramena à la raison parce que ça allait être pour lui, alors ce n'est que quand il me regarda que je compris qu'il voulait que je choisisse quelque chose moi aussi. je m'en mordilla doucement la lèvre inférieure et d'un rapide coup d'oeil je commanda une pizza hawaïenne avant de sourire au garçon et de lui souffler un petit « merci » mignon. j'avais remit mon la lanière de mon sac correctement sur mon épaule pour quoi, deux minutes avant de le retirer et l'attraper par la hanse avant de tourner les talons pour regarder la salle de restauration avant de tapoter le bras du garçon et lui montrer une table du menton. « on va s'asseoir? » c'est tout ce qui sortit de ma bouche avant qu'il n’acquiesce rapidement et qu'il s'y dirige. il n'avait rien de galant puisque je n'avais pas eut droit à une tirage de chaise ou quoi que ce soit du genre, mais bon, j'attendais rien parce qu'on était pas en rendez-vous amoureux ahah ! je le connaissais pas ou que très peu.

-  du coup, tu es à moitié japonais c'est ça ? et tu connais aucuns mots à part ce que tu m'as dis tout à l'heure ? et tu es le « coloc » du mardi d'andrea en plus de.... travailler avec lui... ? excuses, je parais hyper curieuse mais puisque je mange avec toi, j'essaye de te connaître un peu mieux.

on était assit en intérieur mais si il voulait bouger plus tard pour aller fumer, je ne lui interdirait pas puisqu'il était assez grand pour faire ce qu'il voulait. cependant, j'avoue avoir du mal à garder mes yeux sur lui parce que je le trouvais intimidant et qu'à chaque fois que je le regardait attentivement, j'avais son déhanché dans la tête. alors, je laissais mes prunelles noires divaguer un peu partout dans la salle pour observer les quelques photos et tableaux typiques de pizzerias qui montrait rome ou encore pise. on avait beau vivre en italie, même les pizzerias étaient le cliché total et attrape touriste des pizzerias de films américain. le pizzaiolo un peu gras du bide mais pas trop, avec sa toque sur la tête, même si ses employés avaient un âge plus rapproché du mien, ou peut-être plus celui d'akira. je reviens tourner la tête vers le garçon en posant mes petites mains sur le bois de la table avant que mes coudes ne les remplacent vite et que ma tête se reposa dans le creux de mes paumes.  

- en fait, t'as pas vraiment une tête de japonais. je pensais plus que tu étais coréen ou chinois d'origines. mais... hum... t'en reste mignon quand même t'inquiètes. hum.... non enfin.... je.... laisses tomber.

arf mais pourquoi je parlais comme ça tout d'un coup ? qu'est-ce que j'avais envie de me gifler je jure. heureusement que mon téléphone se mit à sonner à ce moment, à croire que mon âge gardien savais que j'étais dans une mauvaise passe. je me suis rapidement excusé puis levé de ma chaise avant de sortir devant pour répondre. mes parents, ils avaient choisit le meilleur moment pour ma taper la discute. je regardais la rue et les gens qui passait juste sous mon nez avant que je ne commence à aller pour rentrer rejoindre akira quand je fonça dans quelqu'un tout en raccrochant. je passa ma main contre l'endroit du choc et soupira avant de constater que l'asiatique était aussi sortit pour fumer puisqu'il avait une cigarette coincée entre les dents.

- pardon, je t'avais pas vu. tu.... veux un peu de compagnie pendant que tu fumes ou ça va aller ?


♥♥:
 

Re: something kinda crazy happen to me ♦ akira



something kinda crazy happen to me ♦ akira
Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut
Page 1 sur 1
Sujets similaires
-
» [Validée]Fiche technique d'Akira Kuukyo
» First Night : " A Crazy Man in Délirium" [pv Ed Free & Hélène Metz]
» Crazy Minds
» la Crazy Time recrute!!!
» 03. Redhead, you konw you're driving me crazy right ?

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
/LOVE :: Le coeur de la ville :: Le Borgo di Milano :: La zone résidentielle-
Sauter vers: