avatar
Arrivé(e) le : 15/02/2017
Posts : 126
Avatar : Christoph Waltz
Crédits : alaska

ATTEND L'AMOUR
Voir le profil de l'utilisateur http://slashlove.forumactif.org/t1549-h-vecchio#18070

(h) vecchio
Mer 15 Fév - 13:51


vecchio
55 ans - borgo venezia - célibataire, divorcé - christoph waltz

#perdu #professeur #papapoule #naturel #antiquité

le/la contacter

je suis plutôt...
aimable - excessif - altruiste - inconstant - cultivé - étourdi - envahissant - dynamique - dépensier - enthousiaste - brouillon - excentrique - impulsif - généreux - indiscipliné - idéaliste - malicieux - très ouvert - paresseux - persévérant - sarcastique - sociable - orgueilleux - souriant - versatile - tolérant

Yeux : bleus, les pupilles cerclées de noisetteProfession : professeur d’histoire à l’université de Vérone, mention histoire de l’Art
Cheveux : châtain clair, grisonnantAlcool : trop souvent
Mensurations : 1m70, 78kg, (petite) bedaine en formation Tabac : fumeur occasionnel
Style : classique, parfois rétro, oscillant entre le jean-chemise et mon éternel veston en tweedAlimentation : mange de tout mais intolérant au lactose
Origines : européennes, notamment italiennes et autrichiennesPéchés mignons : l’osso bucco de la mama - le vert de l’espoir
Sexualité : présentement hétérosexuelPetits plus : une paire de lunettes qui ne me sépare que rarement et une barbe qui parfois tombe selon les envies et les saisons
Musiques
1. Elvis Presley, Can’t Help Falling In Love
2. Dusty Springfield, Son Of A Preacher Man
3. Frank Sinatra, Fly Me To The Moon
4. Les Bee-Gees, Night Fever
5. Pigeon John, The Bomb
Films
1. Pulp Fiction
2. Le Bon, la Brute et le Truand
3. Django Unchained
4. Les Blues Brothers
5. Les Huit Salopards
Livres
1. Le dôme, Stephen King
2. Anges et démons, Dan Brown
3. L’utilité de l’inutile, manifeste par Nuccio Ordine
4. Le Passager, Grangé
5. Un sac de billes, Joffo
Passions diverses
1. participer à des reconstitutions historiques  
2. jouer de la guitare et du ukulélé (comme Elvis)
3. faire des mots croisés (ça me détend)
4. passer ma journée en terrasse (mon soir aussi)
5. faire un usage frauduleux des parenthèses (rebelle)
à propos de moi

Quel est votre meilleur souvenir ? Pas facile de devoir choisir un seul souvenir et de lui apposer une étiquette si pompeuse lorsqu'on considère que ce soit majoritairement les petits gestes, les petits mots et petits moments de bonheur quotidiens qui représentent le sel et sucre de la vie. Mais, si je devais vraiment n'en emporter qu'un dans ma tombe, je dirais la première fois où je suis monter sur un voilier, avec mon grand-père. Je ne dépassais même pas la barre d'une tête, j'étouffais sous le gilet de sauvetage orangé et nous n'avions même pas manoeuvré plus d'une quinzaine de minutes avant de nous faire surprendre par la pluie ; mais les sensations étaient présentes. Cette adrénaline qui vous prend aux tripes, le parfum des embruns à vos narines, le contraste entre la coque douce et les cordes rugueuses. Près de cinquante ans plus tard, elles sont restées intactes.

Votre plus grand rêve ? Qu'au moins une promotion parmi celles à qui j'ai enseigné passe le prochain semestre avec un taux de réussite total. Je sais, c'est utopiste. ( :33: )

Avez-vous des peurs ou des phobies ? Elles sont multiples, en effet. En plus d'appréhender les vols en avion, les ascenseurs et les derniers étages des gratte-ciel, je suis sujet à des crises de vertige, de claustrophobie et j'ai une peur bleue des insectes et des trous.

Êtes-vous plutôt sportif ? Je l’étais beaucoup avant, pratiquant notamment le tennis, l’escalade et quelques types de sport à voile. Depuis quelques années, je suis passé plutôt casanier et je m’en tiens à chevaucher un catamaran de temps à autre, à faire trempette dans le lac de Garde et surtout à regarder le foot ou les open à la télé.

Quel événement de votre vie vous a le plus marqué ? En dehors de mon divorce et de la naissance des mes enfants, je dirais que le plus marquant de ma vie ne se compte pas dans ses pans positifs. Je dirais plutôt qu'il s'agit du décès de ma soeur, emportée par le cancer comme un grain de sable par le vent.

Pourquoi avez-vous choisi la profession que vous exercez actuellement ? Tout petit déjà, je n’avais qu’une envie : aider les autres. S’il y avait bien, ne serait-ce qu’un verbe pour résumer mon leitmotiv, ce serait celui-ci. Alors, tout naturellement, je m’étais dis qu’une profession de santé était idéale pour accomplir cette destinée. Mais j’ai très vite déchanté devant l’ardeur des études et la quantité de stress qu’elle comportait. Face à un véritable échec pour la première fois de ma vie, je me suis alors aperçu « qu’aider » ne voulait pas simplement dire soigner. Aider, c’était inspirer, transmettre, transporter, partager, conseiller. Aider, c’était être là, être cet appui pour les autres, afin qu’eux s’élèvent aux plus haut sommets. C’est là que j’ai compris que je ne serai pleinement heureux et épanoui qu’en faisant ce que j’aimais vraiment : l’histoire et enseigner. Je considère que, s’ils ne sont que le quart notre population, les jeunes sont cent pour-cent de notre avenir et parfois, rien qu’un simple mot peut les pousser vers les plus hauts sommets. Ça sonne assez arrogant, dis comme ça, d’ailleurs. (mais je n’ai jamais dit être humble, après tout).

Et si vous étiez un animal ? Je pense que je ne serai rien d’aussi majestueux qu’un lion, un aigle ou un tigre. Non, je serai plutôt un chat Manx. Ces félins à la queue atrophiée et aux pattes postérieures si longues que la bête ressemble plus à un lapin qu’à ses congénères des gouttières. Un animal qui ne parvient pas à refléter qui il est réellement au premier abord.

Depuis quand êtes-vous à Vérone ? Depuis mon assignation à l’université de la ville, soit à la fin des années 80. Romani d'origine, j’y est toujours séjourné depuis, en dehors d’un an et demi passé à Oxford, dans le cadre d’un échange professionnel, dont je suis revenu il y a à peine quelques semaines.

Quel est, selon vous, votre plus grande qualité ? Je dirais que je suis une personne très à l’écoute des autres. Je suis un grand amoureux de l’humanité et je pense qu’au-delà de sa cruauté notable, il y a encore de la beauté à sauver. Alors, du mieux que je peux, j’écoute les gens parler, se dévoiler, déblatérer et exprimer toutes leurs impressions, bonnes ou mauvaises. C’est parfois difficile de faire d’objectivité lorsqu’un ami vous raconte ses problèmes, mais s’il y a bien une chose que mon demi siècle et plus m’a appris, c’est que tout le monde a ses propres démons à combattre, que personne ne mérite rien d’autre que l’acceptation et un paquet de seconde chance.

Et votre pire défaut ? On me reproche souvent d’accorder trop d’importance au passé. C’est peut-être une déformation professionnelle, toujours est-il que, en effet, je suis un grand nostalgique ; j’ai du mal à me défaire des bons moments passés et je m’y raccroche plus que de raison, quitte à rester piégé. Mais à trop regarder en arrière, arrive-t-on seulement à appréhender le présent ?

Que pensez-vous de votre famille ? En pensant à elle, je revois les photos de groupe annuelles pour les cartes de voeux des fêtes de fin d’années. Le grand sourire béat de Peppino, le regard brillant de Vio et l’expression amoureuse de Fio. Mais ça, c’était avant, avant la déchirure. Maintenant, ce n’était plus que le froid d'un fils distant, le soutien fuyard d'une fille indépendante et l’absence totale de celle que je pensais être la femme qui m'aimait. Les quatre indestructibles avaient été réduits en ilots disparates et isolés, incapable de tenir sur le même radeau. Et pourtant, j’essaie, j’essaie de tout reconstruire et de les ramener à bon port, au creux de mes bras.

Que pensez-vous des rencontres sur internet ? Pour être totalement honnête, on peut dire que c’est mon « baptême de la rencontre par internet », ce n’est pas véritablement quelque chose qui m’importait ou m’intéressait auparavant, mais j’ai finalement eu le déclic, mieux vaut tard que jamais, pas vrai ?

Et sinon, les réseaux sociaux, ça vous branche ? Là encore, je n’ai jamais été friand de toute cette technologie absurde qui, comme maudite, semble cesser de fonctionner à chaque fois que je tente de l’utiliser. Le seul réseau que je connaissais avant de m’inscrire sur /Love, c’était LinkedIn.

Que regardez-vous en premier chez un homme/une femme ? C’est assez cliché, mais comme bon nombre de gens et d’artistes, je dirais le regard. Pour qui veut bien le croire, deux pupilles peuvent réellement être une fenêtre sur l’âme d’une personne, deux ouvertures par-delà la superficie de la peau qui permettent de déceler un nombre incalculable de sensations et d’émotions. La joie, le bonheur, l’amour. Mais aussi la tristesse, la rage et la déception. Oui, la déception s’y lit plus facilement que n’importe quel autre sentiment.

Quelle est votre premier rendez-vous idéal ? Un soir d’été, où une petite brise légère vous caresse les épaules alors que les rayons du Soleil sont encore chauds, sous les lampions colorés de la terrasse d’une trattoria où les convives se meuvent sur des sonorités langoureuses,  à partager deux verres de vins, des panzerotti et de la mozzarella panée.

Et si on gratte le vernis de prof de fac divorcé bien sous tout rapport, on trouve quoi ? Un homme brisé, pathétique. La carrure -somme toute pas très imposante- du quinquagénaire qui abrite en réalité un gosse perdu dans les méandres de la vie. Bafoué par l'injustice de la mort, qui prend trop tôt, sans jamais prévenir, sans jamais revenir en arrière. Et la dégringolade qui continue, les prises de médoc qui s'enchaînent. Le divorce. La cure de désintoxication masquée en déplacement professionnel à l'étranger, le retour à une vie triste dans un appartement seul. Et l'idée désespérée de partie à la reconquête de sa vie d'antan.

vous & moi

Je cherche la douceur, dans les sourires, les gestes, dans les regards et les mots. Cette chaleur humaine qui transparait comme une aura lumineuse et qui se propage pour envahir les autres aux alentours, pareil à astre solaire de son propre microcosme. Je cherche la confiance, en soi et dans les autres, ce laisser-aller qui s'instaure par la suite. Je veux les rires et l'insouciance, les disputes, les réconciliations, les ébats et les débats. Je veux l'authentique, l'inébranlable.
Peu importe l'apparence, le genre ou l'âge.
Oh, et si toi, qui lit mon profil, correspond à ces critères en plus de t'appeler Fiora et de ressembler à s'y méprendre à mon ex-femme, s'il-te-plaît, reviens moi.
avatar
Arrivé(e) le : 22/06/2016
Posts : 301
Avatar : /LOVE
Crédits : by killer from a gang

ASSISTANT EN LIGNE
Voir le profil de l'utilisateur

Re: (h) vecchio
Jeu 16 Fév - 10:23


Profil certifié conforme à la charte de l'assistant amoureux /LOVE.
Mise en ligne officielle : 16/02/17

Désormais, vous avez accès à la fonctionnalité "messagerie en ligne". Que diriez-vous de commencer à discuter avec d'autres membres ? N'hésitez pas à actualiser régulièrement votre profil, plus il sera renseigné et plus vous attirerez l’œil.
(h) vecchio
Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut
Page 1 sur 1

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
/LOVE :: L'entrée à Vérone :: /LOVE : profils & discussions :: Les profils validés-
Sauter vers: