avatar

Invité

les yeux revolver (dalaja)
Mer 8 Fév - 22:16


un peu trop pressé, un trop impatient, un peu trop envoûté et un peu trop perdu, je m'agite dans tous les sens pour me préparer. j'ai comme le sentiment d'être une gamine, une adolescente en ébullition face à un premier rendez-vous amoureux, et finalement, on n'en est pas si loin.
amore, j'vais regarder le match avec les gars ce soir.
un mensonge débité avec une telle assurance qu'il est gobé bien volontiers, sans poser de question. j'ai pour habitude de courir dans tous les sens quand une soirée se profile avec les gars. elle s'y est fait. elle ne se demandera rien, elle ne se doutera de rien.
je vais pouvoir profiter en paix.
je vais pouvoir profiter de dalaja, de ses yeux profonds dans lesquels je me perdrais, de son sourire ravissant et désarmant, de son rire que j'ose espérer pouvoir faire résonner jusqu'à mes oreilles, de son parfum qui m'atteindra et peut-être même de ses lèvres que je pourrais à nouveau goûter.
je vais pouvoir tromper mon amour sans aucune embûche. la soirée rêvée.
notre première et dernière soirée ensemble, trop vite écourtée mais si passionnée tourne en boucle dans ma tête et me hante férocement. les regards croisés incapables de se lâcher, les mains qui se baladaient et le baiser qui a semblé si évident, si logique. si normal. comme si il était le fameux baiser, depuis si longtemps espéré.
comme si je lui avais couru après pendant des années sans savoir que c'était elle que je devais trouver.
dalaja, m'plante pas.
j'ai beau être loin d'être honnête pour le coup, j'ai beau mentir comme un arracheur de dents et être le pire exemple de tout ce que je pourrais être comme type, j'le jure, j'le jure sur tout ce que j'ai, que ces étincelles, j'les ai vraiment ressenties.
dix-neuf heures treize.
j'ai du mal avec la ponctualité, mais j'crois pas qu'on puisse non plus dire que j'suis constamment en retard. treize minutes, c'est rien. si ça s'trouve, l'horloge de ma voiture avance, c'est tout.
j'me gare en vrac, comme un connard, je prends deux places sans me soucier de qui ça pourrait emmerder, et rejoins à grandes enjambées le devant de la bibliothèque.
et putain. j'ai le souffle coupé.
j'avais oublié qu'elle était si époustouflante.
- ok, crie pas, mais j'ai longtemps hésité entre ce polo et mon t-shirt fétiche de metallica, et ça m'a foutu à la bourre. désolé.
léger haussement d'épaules, sourire adorable pour me faire pardonner.
- tu vas bien?
avatar

Invité

Re: les yeux revolver (dalaja)
Mer 8 Fév - 22:56


dalaja, elle a cette chance. cette insouciance. ce petit truc qui fait qu'elle ne stresse jamais vraiment. pour un rendez-vous, elle se dit que si ça ne fonctionne pas, tant pis. pour un examen, elle y va les mains dans les poches. l'esprit tranquille toujours. et aujourd'hui ne déroge pas à la règle.
non, aujourd'hui, elle s'est préparé comme chaque autre jour de la semaine. sans plus d'artifice. sans grand effort vestimentaire. elle reste elle-même la gamine. toujours. pourtant, pour aujourd'hui, elle aurait pu faire des efforts. des tonnes d'efforts. surtout si elle avait écouté ses amies. mais dalaja, elle se dit qu'elle n'a rien à lui prouvé. qu'elle n'a rien a prouvé à personne. de toute manière, dalaja, elle n'a pas le temps de penser à elia pour le moment. il faut qu'elle aille bosser ses cours. dans ce vaste espace qu'est la bibliothèque.
elle déteste cet endroit. trop grand. trop calme. le silence, c'est le pire des sons pour dalaja. ça lui brûle les oreilles. ça l'empêche de se concentrer. parce qu'elle recherche le moindre bruit. du coup, elle a sa technique. ses écouteurs. quand ses fesses se posent sur l'une des chaises de la bibliothèque, la musique ne tarde pas à résonner dans ses tympans. le volume est fort. trop fort si on en juge par l'expression quasi horrifiée de la personne à ses côtés. elle fait mine de ne rien voir. et elle lit ses cours. encore et encore. les quelques lignes gribouillée pendant ses cours. l'écriture quasiment illisible à certains moments.
mais pour une fois, elle ne reste pas concentrée sur ses cours. enfin plus après un peu plus de deux heures à bosser. non, elle repense à cette soirée. la fameuse soirée. celle où elle a rencontré elia. un sourire étire ses lèvres. c'était censé être une soirée entre copines cette soirée-là. y'a eu un petit écart. y'a eu elia. elia et ses beaux yeux. elia et ses belles paroles. elia et ses mains baladeuses. et enfin ses lèvres. mais ça n'a pas duré. non, parce que finalement, y'a eu elia et sa copine. copine qu'il est censé avoir quitté. elle y croit. parce qu'elle ne voit pas pourquoi il lui aurait menti finalement. parce que ça serait ridicule de jouer sur les deux tableaux.
l'heure approche. trop rapidement. y'a l'estomac de dajana qui fait des siennes. elle se dit que c'est parce qu'elle a faim, rien de plus. mais elle sait que ce n'est pas ça. trop fière pour s'avouer que c'est l'approche de ce rendez-vous qui la stresse. elle ramasse ses affaires. elle jette quasiment tout dans son sac à main en fait. certains cahiers dépassent encore, mais elle s'en moque bien. ils sont résistants. alors elle sort de la bibliothèque à dix-neuf heures pile. limitant simplement son exposition au climat actuel. il ne fait pas froid, non. mais il ne fait pas chaud non plus. c'est étrange en fait.
dalaja, elle laisse ses yeux parcourir les alentours. aucune trace d'elia. alors elle patiente. une dizaine de minutes. elle doute. se dit qu'il lui a peut-être fait faux bond. qu'elle devrait sûrement y aller. rentrer chez elle. mais il finit par arriver. elle le voit presque accourir. ça l'amuse. surtout qu'une fois arrivée à ses côtés, il est essoufflé. alors elle sourit. en coin. elle ne lui en veut même pas. c'est comme oublié. comme s'il était finalement arrivé à l'heure et qu'elle ne l'avait pas attendu. y'a aucun souci, t'en fais pas. elle le détaille légèrement avant de reprendre parole, tout en remettant en place son sac. t'as fais un bon choix, j'peux pas t'en vouloir.
dalaja, elle fond quasiment en le voyant sourire. si elle était du genre plus timide, ses joues se seraient sûrement légèrement colorées. mais heureusement pour elle, ce n'est pas le cas. parce que dalaja, elle n'aime pas montrer aux autres qu'ils peuvent avoir une quelconque influence sur son comportement. sur les réactions de son corps. preuve de faiblesse, enfin, un minimum. très bien et toi ? j'suis affamée d'ailleurs.
avatar

Invité

Re: les yeux revolver (dalaja)
Dim 12 Fév - 15:40


elle est là dalaja, elle est juste là, juste face à moi, ses grands yeux verts qui me percutent de plein fouet et font tout sauf me laisser indifférent. elle est juste là, beauté divine, éternelle, insouciante, inconsciente de l'effet qu'elle me fait. elle est juste là, sourire époustouflant au bord des lèvres, qui fait dangereusement chavirer mon coeur, mon âme, mon être tout entier.
elle est là, et j'voudrais pouvoir la prendre dans mes bras, faire parcourir mes mains, mes doigts le long de son corps, sur sa peau, la faire frissonner, la faire soupirer, la serrer, l'embrasser, l'embraser, ne plus jamais la lâcher.
elle est là dalaja, et j'voudrais enfin pouvoir la posséder.
t'es belle putain, qu'est-ce que t'es belle.
- ça me fait un premier bon point ce soir, alors?
si j'arrive à lui plaire même par ma tenue, si j'arrive à la faire craquer par mes sourires, si j'arrive à la faire mourir d'envie de mes lèvres, si j'arrive à la faire rire, je m'estimerais heureux, et j'estimerais que j'ai quasiment gagné. j'aurais alors gagné son pardon, j'aurais gagné une seconde chance, et j'aurais même probablement tout gagné.
tout gagné et tout perdu d'avance si mes mensonges venaient à se savoir.
grosse crainte, grosse appréhension.
je joue avec le feu, pour obtenir un peu de passion de la belle, un peu d'amour de la désirée.
désirée, désirée, je ne te laisserais pas t'échapper. pas une seule seconde, pas un seul instant.
- très bien aussi. viens, on va te nourrir. jusqu'à plus faim, et plus encore.
tout ce que tu voudras, tout ce qui te fera plaisir. n'importe quoi. je n'en ai que faire de ce concours qu'on s'est lancé, c'était un simple prétexte pour obtenir de toi un rendez-vous et ça a plus que bien marché.
ma main glisse dans le bas de son dos, entoure son corps, frôle sa peau, et je l'entraîne à mes côtés, jusqu'à ma voiture.
- je me souviens avoir vu quelque part que comme moi, tu rafales de lasagnes, n'est-ce pas?
tu vois, tu vois, je fais attention à toi, à tes goûts.
laisse-toi faire, laisse-toi charmer. tombe donc dans mes bras, je tenterais de ne pas te blesser.
avatar

Invité

Re: les yeux revolver (dalaja)
Lun 13 Fév - 22:25


elia, il arrive enfin. il se pointe avec quinze minutes de retard. mais dalaja, elle ne lui en veut pas. elle lui pardonne tout. pour ses beaux yeux. pour son sourire. pour ses paroles. sa simple venue lui fait oublier, totalement, les minutes passées à attendre. plus ou moins patiemment. à sentir son estomac se serrer. appréhender un quelconque faux bond du jeune homme.
dalaja, elle ne se doute pas qu'il puisse lui jouer un sale tour. qu'il puisse lui demander une seconde chance en lui promettant d'avoir rompu avec sa petite amie alors que ce n'est pas le tour. alors que sa petite amie l'attend sagement dans leur appartement. pensant qu'il passe une soirée entre potes. la jeune femme, elle ne s'en doute pas du tout. et la chute n'en sera que plus rude. dalaja, elle se sentirait mal pour cette fille. parce qu'elle se mettrait à sa place. parce qu'à sa place, elle en voudrait au monde entier. à elia en premier. à cette fille ensuite.
mais le simple fait de plonger ses yeux dans ceux du garçon suffirait à lui faire oublier tout les doutes possibles. à la rassurer de tout et de rien. sa simple présence suffit à la rassurer déjà. parce qu'il en impose elia quand même. il est grand. et plutôt musclé. du moins, dalaja l'imagine aisément ainsi.
elle sourit en coin quand il reprend parole. continuant sur le sujet de sa tenue. un bon point ? on peut dire ça, ouais. alors elle acquiesce. lentement. ouais, on peut dire que c'est un bon point.
elle ne ment pas dalaja, ça ne servirait à rien, tout simplement. elle n'est pas du genre à mentir tout court. parce qu'elle préfère jouer franc jeu. mettre les choses au clair. cartes sur table. elle l'observe. attentivement. passant en revue chaque partie de son visage. mais elle ne s'y attarde pas. parce qu'elle ne veut pas qu'il s'en rende compte. qu'il la prenne sur le fait. mais elle a eu le temps d'encrer de nouveau chacun des traits de son visage. de son cuir chevelu à sa mâchoire bien dessinée. ses lèvres aussi. rapidement. elle a laissé ses yeux chuter rapidement. s'attardant à peine dessus. elle ne veut pas qu'il se rende compte qu'elle puisse avoir une quelconque envie de l'embrasser. de goûter une nouvelle fois à ses lèvres. céder à la tentation. à la vile tentation. elle hoche la tête quand il lui dit qu'ils vont aller manger. dalaja, elle le suit. elle marche tranquillement à ses côtés. et elle ne bronche pas en sentant sa main venir sur le bas de son dos, entourant son corps. il n'y a rien de déplacé. alors elle n'a pas de quoi râler. et puis, cette proximité est loin de la déranger au final. même si elle ne laisse rien paraître. il doit faire ses preuves. lui montrer qu'il mérite cette seconde chance.
tu sais lire, c'est une bonne chose. elle rit doucement. elle le charrie. juste comme ça. mais elle reprend bien vite parole. les lasagnes, c'est la vie. on va manger italien, c'est ça ? enfin, des lasagnes ? elle l'observe du coin de l'oeil alors qu'un large sourire étire désormais ses lèvres.

Re: les yeux revolver (dalaja)



les yeux revolver (dalaja)
Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut
Page 1 sur 1
Sujets similaires
-
» [Validée]ne le regardez pas dans les yeux!
» Aux yeux du souvenir...
» >>. J'ai cru voir une flamme dans tes yeux... [PV Nuage de Citron et Nuage d'Ecureuil]
» me noyer ? plutôt dans tes yeux qu'ici... [ A ]
» Un combat avec un loup brun aux yeux oranges

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
/LOVE :: Le coeur de la ville :: Le Borgo Venezia-
Sauter vers: