avatar

Invité

Don't be this cute boy #Jayben
Lun 30 Jan - 23:35


Don't be this cute boy


Jayben 1


       



Une profonde inspiration. Toujours expirer sur l'effort. Je pousse sur mes jambes, soulevant le poids supporté par mes épaules. J'expire bruyamment. Cette machine est une torture. Je la déteste tellement. Mais j'y passe pourtant plusieurs heures dans la semaine. Je dois garder la perfection de ce corps. C'est mon principal outil marketing. Prouvez au gens que je sais de quoi je parle. Même si j'ai largement réussi à me faire un nom maintenant, il est toujours primordial de garder ce corps d’athlète pour conquérir ma clientèle. Soyons claire. Je ne vais pas en rajeunissant et si je veux garder mes clients et ne pas les voir fuir vers un petit jeune de l'age de mon fils, j'ai tout intérêt à garder la forme. Oui pensé comme ça on à l'impression que je suis un garçon de joie. Bien que je donne grand plaisir à mes clients en usant de nos corps, j'ai la déception de vous apprendre que je suis coach sportif. Un coach pour les riches en vérité. Assez reconnu pour que ce ne soit que des gens prêt à payer un prix exorbitant mes conseils qu'un jeune qui demande fois fois moins cher pourrait leur donner. Oui, mais j'ai quarante ans, je fais presque deux mètres et je suis une montagne de muscles. Et pour rajouter à la sauce, je suis végétarien depuis des années. Plutôt vendeur non ? Et bien oui et j'en profite très largement.

Aujourd'hui, je suis en repérage. Dans cette salle prêt du stade. Elle est bien placée et on y croise pas mal de gens intéressants. Mes concurrents sont souvent ici. Moi, j'ai plus l'habitude des salles de sport privatisée. Je suis ici parce qu'il parait qu'une jeune végan est en train de monter sa liste de clientèle par ici. Parce qu'il parait que cette salle est la salle à la mode. Moi, je me contente d'observé. Je ne passe pas inaperçu, non bien au contraire, tout les yeux sont sur moi. Et j'aime ça. J'impose ma présence et déstabilise les autres. Je croise un de mes anciens élèves devenu coach lui aussi. Je lui fais un sourire narquois. Il baisse le regard, je continu mes exercices. Je me dirige alors vers les altères. Le petit groupe qui était en train de se former pour les utiliser disparaît. J'ai l'impression de tout avoir à libre service. C'est plaisant d'imposé autant de respect. On chuchote dans mon dos. J'aime être le centre de l'attention. La jeune Vegan ne devrait pas tarder. Peut-être qu'elle ne viendra pas. J'espère qu'elle sera là. Je n'ai pas envie de passer des heures ici sans croiser la personne que je veux voir. Je n'aime pas être seul.

La porte s'ouvre, laissant entré un petit groupe de personne. Trois jeunes femmes et un jeune homme un peu en retrait. Je reconnais tout de suite ce visage. Le mien change d'expression. Je passe de ce comportement de prédateur à celui que je tente d'avoir depuis des années avec mon fils. Sourire aux lèvres, je l'appelle. « Jason! » Je fais signe au garçon. Il cherche du regard et fini par croiser le mien. Je le gratifie d'un large sourire. Jason est le meilleur ami de mon fils. Les deux garçons ne se ressemble pas vraiment. Mais il semble que mon Lucas apprécie beaucoup ce jeune homme. Et je peux comprendre pourquoi. Une gueule d'ange qui m'a fait une impression géniale à notre première rencontre. Quelqu'un de souriant et avenant. Et puis dans tout les cas. Si mon fils l'aime, je suis bien obliger d'en faire de même. Il s'approche de moi. Je suis tout transpirant. Je m'approche pour lui faire une accolade puis me ravise. Je dois avoir l'air d'une andouille, mais il doit avoir compris mon intention et c'est cela qui compte. « Je ne savais pas que tu venais t’entraîner ici ! C'est une bonne surprise ! Comment tu vas? »  

(c) naehra.

avatar

Invité

Re: Don't be this cute boy #Jayben
Mar 31 Jan - 17:04



ruben & jason

don't be this cute boy


Depuis que j'étais arrivé à Vérone, je n'avais plus eu la moindre nouvelle de ma mère et de sa copine. Lorsque je vivais encore à Londres, avec mes parents, j'ai eu l'occasion de rencontrer plusieurs fois Sarah. Elle a toujours été gentille et douce avec moi, elle s'entendait très bien avec mon père sauf qu'elle couchait avec ma mère en secret. L'affaire a eu l'effet d'un grand scandale : celle à la tête d'un empire de la mode, et une étoile montante du cinéma. Mon père est celui qui a eu le plus du mal à encaisser les dégâts. Et étrangement, je n'avais pas été plus brisé que moi : Sarah semblait faire ressentir à ma mère bien plus d'émotions que mon père, depuis plusieurs années j'avais remarqué que la flamme qui animait mes parents c'était éteinte. Alors, j'étais heureux pour ma mère qui semblait goûter au bonheur pour la première fois depuis très longtemps. Mon père en revanche... Je suis resté avec lui, sûrement par pitié, incapable de l'abandonner en retour après le départ de ma mère. Mais il avait changé, se penchant un peu trop sur son impulsivité. Il a développé une certaine haine pour les 'tapettes' et autres 'pédales'. À moins qu'il l'avait dissimulé avec expertise durant tout ce temps ? Le fait est que j'ignorais comment gérer le malheur de mon père, et vivre en ayant plus la moindre nouvelle de ma mère. La dernière fois que je l'ai vu, c'était avant qu'ils ne signent les papiers : je lui ai dis que j'espérais son bonheur, à elle et papa plus que tout au monde. Depuis, elle n'a plus répondu à mes appels ou messages, mails et autres. Madame avait droit au bonheur et m'abandonnait derrière ? J'avais encore du mal à y croire. Lorsque j'ai pleuré et que mon père m'a trouvé dans cet état, il m'a frappé et empestait l'alcool. Bref, au fur et à mesure j'avais cessé de courir après une femme qui clairement ne me voulait plus dans sa vie. Mais aujourd'hui, j'avais craqué. Je serre les dents et croise les doigts, croyant pendant une fraction de seconde qu'elle a décroché mais relâche toutes onces d'espoir en entendant son répondeur. J'écoute chaque syllabes et raccroche avant que le message ne soit enregistré. Je dois rester calme, me contrôler pour ne pas briser quelque chose dans la maison ou fondre en larmes au risque d'éveiller à nouveau la colère de mon père, et le dégoût pour tout ce qu'il y a de faible. Au bout de plusieurs minutes de silence à me contenir, je me redresse de mon lit pour attraper mon sac de sport, j'y enfouis un jean, un t-shirt, une paire de chaussettes ainsi qu'une veste avant de me changer, pour enfiler un débardeur par dessus un gilet ainsi qu'un jogging. Il ne m'en faut pas plus pour quitter la maison sans même prévenir mon géniteur. Écouteurs dans les oreilles, je met mon téléphone sur mode avion avant même d'arriver à la salle la plus proche de chez moi pour me contenter d'un peu de musique, essayant d'éviter toutes réflexions sur le trajet. Lorsque j'arrive enfin à destination en même temps qu'un groupe de nanas, je retire mes écouteurs, prêt à aller poser mon sac dans un casier et attaquer deux ou trois heures de musculation. Il y avait très peu de choses capables de me détendre : le sport étant le premier moyen. Il y avait aussi le dessin, je dessine assez rarement mais quand c'est le cas j'utilise des crayons, personne n'est au courant. Le sexe, jeune et vorace. La cuisine et enfin Gatsby le Magnifique, film comme livre. J'ai horreur de lire, mais cet ouvrage a le don de m'apaiser. Je n'ai pas le temps de faire quoi que ce soit, que j'entends déjà une voix masculine et puissante crier mon nom. Je retire les écouteurs, à la recherche de l'intéressé avant de remarquer le père de Lucas, mon meilleur ami. Instinctivement, je souris et m'avance vers M. Di Conti en le laissant me saluer à sa façon. On dirait un quadragénaire en crise qui cherche à paraître jeune, mais le mâle est très convaincant dans son genre. Coach sportif et montagne de muscles, je devais lever la tête pour regarder l'adulte dans les yeux, étant clairement plus petit que lui et aussi terriblement moins musclé à côté de lui. Pourtant, je prenais soin de mon corps. En somme, Ruben est ce genre d'homme qui vend du rêve. Dans tous les sens du termes... Bref. Je hausse les épaules en l'entendant et sourit « C'est la salle la plus proche de chez moi et elle est plutôt bien équipée... » ce n'est certes pas le grand luxe auquel Ruben doit être habitué mais ça me convenait. D'ailleurs, je fronce les sourcils avant de reprendre « Vous avez envie de découvrir de nouveaux endroits en ville ? » même si en fait, je savais que Ruben connaissait déjà bien assez la ville, mais le fait de le trouver ici m'étonne assez, en effet la fréquentation de Ruben est assez sélecte, et lorsque je me rend chez Lucas sa demeure transpire l'argent et l'effort. Lucas avait de la chance d'avoir un père comme Ruben, qui semblait être sur un ligne droite, certain de ce qu'il désire. Je regarde un peu partout, à la recherche de mon meilleur ami « Lucas est venu avec vous ? » en ce moment, j'avais bien besoin de compagnie même si j'avais trop honte pour l'admettre.
AVENGEDINCHAINS
avatar

Invité

Re: Don't be this cute boy #Jayben
Mer 1 Fév - 1:03


Don't be this cute boy


Jayben 1


       



Alors que je commence à peine mon entraînement, je me focalise plus sur les arrivants et les regards sur moi que sur ce réel exercice. Pas très pro'. Mais bon je n'étais pas sensé être ici pour le travail non plus. Fier comme un coq, je toise chacune des jeunes filles qui passe espérant voir ma perle rare. J'ai besoin de voir cette fille aujourd'hui. Je dois à tout prix la croiser. Mais mon regard est happé. Une jeune bouille entre dans la salle. Il ne sourit pas. Cela m'étonne. Mais pourquoi sourire quand on ne sait pas que l'on est observé ? Je suis heureux de voir une tête connue. Ça me fera passé le temps plus vite. Parce ici, quand tous les regards se porte sur toi, tu peux te sentir un peu à l'étroit. Mais non. Moi j'aime ça. J'en impose. Je suis là pour distribuer les cartes. Montrer qui est le chef, même en terrain inconnue. Ma réputation parle d'elle même. Je suis le requin du coaching sportif. Le Parrain des pousseurs de fonte, le caïd des gros bras, le mania de la protéine.

Jason Swanson. Le meilleur ami de mon fils. C'est pour l'instant surtout à ce titre que je le connais. C'est celui que mon fils à choisi pour être l'homme le plus proche de ses sentiments. Et j'ai beaucoup à apprendre de ce jeune garçon. Évidement que j'aimerais connaître mieux et partager plus de choses avec mon fils. C'est vrai que je n'arrive pas à nouer du lien avec lui quand sa mère existe dans son champs de vision. C'est vrai que ej suis probablement un père pitoyable. Mais au moins j'essaie. Je tente. J'ai le souvenir de nos voyages ensemble. De nos expéditions qui ne mène aux quatre coins du Monde comme deux vieux routards partenaires. Mais ici tout est différent. Et ce jeune mec en face de moi, avec sa paire d'yeux magnifiques, est une chance d'essayer encore un peu plus.

A ma remarque, il hausse les épaules. Je n'avais aucune idée que le jeune homme habitait dans le coin. J'avais imaginé qu'il vivait dans les beaux quartiers comme mon fils ou moi. Trop habitué à avoir ce confort et à fréquenter le même genre de personnes. Quand il parle de l'équipement de la salle, j'esquisse un sourire narquois. Ma salle d’entraînement à la maison est bien mieux équipée qu'ici. Mais il me coupe dans cette réflexion. « Vous avez envie de découvrir de nouveaux endroits en ville ? » Je ris légèrement. « Non non. Je suis là pour … pour affaire. » Un sourire carnassier se dessine sur mon visage, faisant un tour de la salle voir si la jeune femme n'est pas arrivé pendant que j'avais l'esprit ailleurs. « Lucas est venu avec vous ? » Mon regard se recentre sur le garçon. « Ah ça non. Lucas n'est pas du genre à faire du sport avec son père. Et puis, nous avons notre salle à la maison. Il a aussi une paire de clef de la Villa. Il peut s’entraîner quand bon lui semble. »

Je me gratte l'arrière du crane. Un peu gêné. Il est possible que le jeune homme n'est simplement pas l'envie flagrante de passer du temps avec le père de son ami. Je me sens un peu trop présomptueux sur ce coup. « D'ailleurs si tu veux, je pourrais te faire un double des clefs. Si tu as envie de t’entraîner, ce sera avec plaisir. » Je regarde de nouveau autour de moi. « Ce sera toujours mieux qu'ici. » Un nouveau blanc. Je fixe le jeune homme avec un sourire. Mon assurance baisse face à lui. Il me rend vulnérable. Lucas est l'un des seul sujet qui peut me rendre vulnérable. « Mais bon, je dois rester un peu ici. J'attends de croiser quelqu'un. Ça te dit de te joindre à moi pour quelques exercices ? » Je lui dis cela avec un grand sourire rassurant. Je tente de paraître le plus sympathique possible. Il s'agit de faire bonne impression. D'habitude, il y a toujours Lucas avec nous. Et il est capable de jouer le rôle de filtre pour que j'évite les boulettes. Ou encore les dédramatiser. Même si je pense que Jason doit en avoir déjà entendu des bonnes sur moi. Je sais que Lucas n'est pas toujours tendre à mon sujet.  

(c) naehra.

avatar

Invité

Re: Don't be this cute boy #Jayben
Mer 1 Fév - 15:12



ruben & jason

don't be this cute boy


Je n'avais pas toujours fais attention à mon physique, mais heureusement j'avais décidé de me prendre en main assez tôt. Ma mère avait toujours travaillé avec des hommes et des femmes sculptés comme des divinités grecques, aux mâchoires carrées et aux cheveux parfaitement coiffés. Voir défiler jours après jours ce genre de personnes m'avait poussé à devenir un artiste, et mon œuvre allait être mon corps. Aujourd'hui, je n'avais pas grand chose à envier aux autres garçons : j'avais un beau regarde, une belle tête. Un torse musclé, je n'étais pas complexe par mes attributs et je savais m'habiller. De manière générale j'avais une belle vie, avec une petite amie magnifique, des parents riches etc... Mais quand on s'attarde sur les détails, on réalise que ma vie n'est pas aussi dorée que ce que l'on peut imaginer. Et lorsque je regarde Ruben, je me dis que je suis loin d'avoir achever la finition de mon corps. L'obtenir est une chose, il faut maintenant savoir le conserver. Je me sens légèrement intimidé par Di Conti : est-ce que parce qu'il nous dépasse tous dans la catégorie montagne de muscles ? Ou parce que cet homme dont j'ai entendu des choses peu plaisantes se montrer d'une nature aimable, voir amicale envers moi ? J'en sais foutre rien, je sais juste que sa proximité déclencha en moi ce truc que je ne saurai décrire. Le trouver ici, dans une salle de sport lambda alors qu'il possède un véritable temple de la remise en forme me surprend. Est-il narcissique au point de vouloir se montrer là où il n'en a pas besoin ? Si tel est le cas, peut-être que certaines choses que m'a dit Lucas sont véridiques. Je me contente de hocher la tête à sa réponse, je ne cherchant pas en savoir d'avantage et préfère demander après Lucas. La réponse du quadragénaire me fait rire de bon cœur. Lucas a de la chance, je ne vit sûrement pas dans une villa avec piscine et grand jardin digne de l'Olympe, mais je réside dans un immense appartement au cinquième étage avec vue sur la ville et grande terrasse fleurit. Je devrais songer à tirer Lucas hors de son palace de temps à autres. Je reste plusieurs secondes silencieux, sans trop savoir quoi dire en tripotant nerveusement mes écouteurs, avant d'écarquiller les yeux en entendant la proposition de monsieur Di Conti « Oh hum... » je rigole en coin, détournant le regard « Non c'est gentil mais je peux pas accepter, Lucas va pas me supporter trop longtemps si je m'entraîne chez lui ! » je reporte mon regard sur lui en souriant, hochant la tête « Pourquoi pas, ça me ferai plaisir d'entendre vos conseils. Je vais poser mes affaires, et je reviens de suite. » je me retourne, allant en direction des vestiaires pour y déposer mes affaires. En retournant vers la zone principale de la salle, je passe devant un miroir et vérifie mon reflet : j'arrange mes cheveux, remonte un peu mon jogging et retourne à la rencontre de Ruben. Il est visible de loin, avec ses cheveux noirs acajou et son teint halé. Sans parler de son corps de rêver à en rendre jaloux plus d'un et à en faire fantasmer plus d'une. D'ailleurs, je me surprend à réaliser que Ruben n'a personne dans sa vie... Lucas m'a dit que le mariage entre ses parents n'a presque jamais existé, et que Ruben était du genre coureur de jupons. Mais à son âge, je pensais que n'importe qui voudrait se poser, et ce n'est pas comme si Ruben était dégueulasse. Il doit en attirer plus d'une. Je continue de m'avancer vers lui, essayant d'avoir une démarche assurée. Une fois à son niveau, je croise les bras et sourit au père de mon meilleur ami « Alors, par quoi on commence ? » j'étais loin d'imaginer que j'allais me muscler avec le père de mon meilleur ami, mais j'appréciais ce dernier malgré ce que Lucas pouvait dire de lui. Et dans le fond, j'avais absolument besoin de compagnie en ce moment même, et l'assurance de Ruben me mettait en sécurité... Je me dis que je ne suis pas tendre avec mon père, Lucas ne l'est pas non plus avec le sien. Dans le fond, peut-être que Ruben est vraiment un enfoiré, mais juste parce que je ne suis pas son fils il agit différemment et j'aime la façon qu'il a d'agir avec moi. Je ne suis ni son fils, ni son ami, ni son client... Rien, juste moi.
AVENGEDINCHAINS
avatar

Invité

Re: Don't be this cute boy #Jayben
Jeu 2 Fév - 23:42


Don't be this cute boy


Jayben 1


       



Depuis des années, je ne fais plus de distinctions encore les corps. Depuis des années, je recherche la beauté sans me préoccupé du sexe de mon partenaire. C'est le fruit d'une grande réflexion. A force de côtoyer des corps sublimes, on commence à s'y habituer. C'est quelque chose d'assez désolant et pour tant réaliste. Alors les femmes se suivent et se ressemble avec de longues jambes, une poitrine voluptueuses et des courbes vertigineuses. J'ai cherché un peu de variété. Et le corps d'un homme m'a paru comme étant une évidence. Après tout, je me trouvais charmant et ce sentiment pouvait aisément se retrouver envers un autre homme. Et ça s'était produit assez facilement. J'approchais de la trentaine. Peut-être une crise identitaire. Mais rien de regrettable. Une expérience délicieuse avec un ami à moi. Je l’entraînais depuis presque deux années et j'avais surpris plus d'une fois l'expression de son attirance pour moi lors des séances d’entraînements. Il faut dire que la nature l'avait bien bénie. Je lui avais donc poser quelques questions et il m'avait simplement dit que le jour où je me sentirais prêt, je n'avais qu'a l’appeler. Le bougre se faisait une joie d'avance. Il me fallut une semaine pour franchir le pas. Et comme déjà dis. Je ne regrette rien. Aujourd'hui, j'arrive à voir la beauté dans un muscle dessiné ou la puissance d'une mâchoire carré. Je suis plus sauvage et dominant dans mes relations avec les hommes. Alors que je suis plus doux et tendre avec les femmes. Mais pour moi les deux sont complémentaires. Et depuis que j'avais passé le cap de la quarantaine, j'avais plus de goût pour les plus jeunes que moi. En règle générale, approchant la trentaine. Où je veux en venir ? Et bien voyez. Je suis troublé. Parce que la jeune fille qui vient d'entrer dans la salle me plaît. Et cela m'agace. Parce qu'elle est ma cible. Le pourquoi je suis ici.

Je ré-entraîne mon attention sur Jason. Le jeune homme avait refuser poliment ma proposition. « Si tu changes d'avis n'hésite pas à me demander. Lucas, est plus souvent chez sa mère que chez moi. Même si il a l'air d’apprécier t’emmener chez moi plutôt que chez elle. » Étrange réflexion d'ailleurs. Mais c'était véridique. Mon fils vivait la majeur partie de son temps avec sa mère. Enfin. C'était son adresse officielle. Mais depuis quelques temps, et principalement depuis qu'il a rencontré, il semble apprécier de venir chez moi. Même s'il a fallut beaucoup de temps (presque huit mois) avant que je rencontre vraiment Jason. Mon fils est un expert dans le planquage d'amis et n'étant pas très souvent chez moi, nous avions été tout les trois surpris de nous retrouver face à face à face. Bon maintenant, en quelques semaines j'ai eu l'occasion de voir Jason à quelques reprises. Mais Lucas a un grand talent pour éviter que j’apprenne à vraiment le connaître. Il s’échappe dès qu'on se croise. Comme si il avait honte de son père. Alors croiser Jason ici est une super occasion. Je lui propose donc de se joindre à moi pour un entraînement. Il accepte et rejoint le vestiaire pour poser ses affaires.

Mon regard le suis malgré moi. Il a de très belles fesses d'ailleurs. Sortant de la porte d'en face, ma cible fait son apparition. Je m'approche. Elle semble discuter avec quelqu'un. Je serais du genre à la couper dans son élan, mais elle discute avec un client. Et moi même j'ai mon code de déontologie. Ou .. Oui, je suis vraiment fourbe en réalité. Jason sort du vestiaire et me rejoint en quelques pas. Je le regarde à peine quand il me pose la question. Un faciès concentré sur mon visage. « Je m'occupe de … mon affaire et je suis tout à toi. » Je tends ma main et lui dépose une petite tape sur l'épaule. La demoiselle serre la main de son client, je choisi ce moment précis pour intervenir. « Mademoiselle Manziano ? C'est un plaisir de vous rencontrer. Je me presenterais bien mais, je suis persuadé à la tête que vous faites que vous savez déjà qui je suis. » Un sourire narquois se dessine sur mon visage alors que le sine se décompose. « Je suppose que vous savez pourquoi je suis ici. Je vous prierais de faire le nécessaire très vite où vous aurez des nouvelles de mon avocat. Et attention à vous. C'est autant un requin et je suis prêt à mettre des fortunes dans ses poches pour m'assurer que votre affaire coule et m'assurer que vous ne puissiez plus jamais avoir un client dans ce milieu qui est le notre. Vous avez quarante-huit heures. Sur ceux. Bonne journée à vous et … Oh Tenez mon cher. » Je sors une carte de visite de la poche de mon jogging et la tend à son client. « N'hésitez pas à me contacter. Je vous assure que moi, je ne vole pas le travail des autres. » Sur ces mots, je me retourne et regarde Jason avec un grand sourire. Je passe mon bras autour de son épaule et nous éloigne de la scène. « Mon cher, nous allons commencer par un peu d'échauffement ! Il ne faudrait pas qu'on se fasse mal! »  

(c) naehra.

avatar

Invité

Re: Don't be this cute boy #Jayben
Ven 3 Fév - 19:56



ruben & jason

don't be this cute boy


En cet instant même, je me trouvais à éprouver de la pitié pour M. Di Conti, Lucas me parlait souvent de lui : des soucis qu'il a avec son patriarche, et même s'il ne le dit pas clairement on remarque très vite qu'il préfère sa mère au détriment de son père. C'est toujours sa mère par-ci, sa mère par-là. Lorsqu'il vient à évoquer Ruben dans certains détails, moi et le reste de ses amis sommes parfois surpris mais on ne dit rien. Le dialogue et la relation entre le père et le fils semble déjà bien assez compliquée pour que les potes en rajoutent une couche. J'avais du mal à imaginer ce gars être un père indigne mais c'est en tout cas ce que me laissait paraître mon meilleur ami. Dans le fond je comptais bien profiter de Ruben pour avoir éventuellement quelques informations et qui sait, lui donner quelques conseils. Certes, ma relation n'est pas non plus au mieux avec mon paternel, mais je demeurais le Lucas des Swanson et peut-être pouvais-je aiguiller Ruben vers certaines zones, des zones où Lucas attend la présence de son père. Je ne prend pas la peine de lui répondre, me contentant de sourire légèrement mal à l'aise avant de déposer mon sac dans un casier avant de retourner jusqu'à la montagne de muscles au teint bronzé. Lorsque je reviens, je n'ai pas vraiment le temps de profiter des paroles du mâle puisque ce dernier décide de me reléguer au second plan, chose dont je n'ai pas l'habitude qu'on fasse avec moi. Les bras croisés, je le regarde s'éloigner vers une coach sportive, une habituée de cette salle, je crois. C'est donc ça son affaire ? Ruben a faim ? Je le laisse régler son affaire, arquant les sourcils en restant où je suis. J'ai horreur qu'on me fasse attendre et à cet instant même j'essaie d'imaginer Lucas, avec un père qui lui tourne dos à chaque fois qu'il a un truc à faire. Je décide néanmoins de me rapprocher, la tête penchée vers le sol en captant quelques bribes de conversation. Le Ruben que j'avais alors en face de moi ressemblait un peu plus à celui que décrit Lucas. Et j'adorais ça, je finis même par étirer un léger sourire au coin de mes lèvres par moment. Ce n'était donc pas une affaire de rencard ou de sexe mais de business. Ruben a l'air d'un requin, je me doutais qu'il cherchait une personne en particulier ici puisque je ne l'avais strictement jamais vu ici auparavant. Les seuls fois que je l'ai vu, c'était chez lui en fait. Et même sous son toit il avait tout du parfait entraîneur avec son green smoothie digne des pages instagram healthy et autre conneries. Je le laisse donc revenir à moi, satisfait sans même prendre la peine de rajouter quoi que ce soit quand à son numéro. Si j'avais bien appris une leçon en grandissant, c'est de ne jamais montrer son intérêt pour qui que ce soit ou quoi que ce soit. Je feins l'indifférence, le laissant passer un bras puissant par dessus mes épaules en hochant la tête « Je ne me fais jamais mal. » j'étouffe un petit ricanement, commençant une série d'échauffement articulaire dans le simple but de préparer mon corps à l’activité et à l'effort. Je commence déjà à contracter mes muscles dans mes bras et mon dos. Je contracte mes pectoraux, resserrant mes épaules sans quitter des yeux Ruben. Je veux lui montrer que je ne prend pas le sport à la légère, et que même si je suis loin de sa carrure ou de vouloir faire de mon corps un objet de marketing, je me préoccupe de mon corps. Ne serai-ce que pour m'habiller ou plaire aux autres. Techniquement, je ne devrais me soucier que de l'avis de ma copine mais c'était plus fort que moi, j'avais besoin de plaire à tous le monde. Mes potes, ma copine, les copines de ma copines, les profs, les parents de mes potes... Je pense que j'avais plutôt bien réussi à faire bonne impression à Ruben, assez pour qu'il me propose un double des clés de chez lui en tout cas. Jambes fléchit, poids sur les talons, je bouge mes épaules une à une en faisant des cercles, déjà bien concentré pour me vider l'esprit en me concentrant uniquement sur ma personne, oubliant mon foutu père et ma connasse de mère. J'ai horreur du silence, mais je ne voyais malheureusement pas vraiment quoi dire à Ruben en plein échauffement. Je finis par effectuer quelques torsions, réveillant ma ceinture abdominale en faisant travailler la ligne en v qui plaît aux filles. Et aux gars parfois, je n'ai aucune gêne à ce qu'un homme me regarde. La sensation est toujours étrange mais je suis loin d'être pudique, et aime être dévoré du regard donc bon... « Quels conseils je peux tirer d'un professionnel donc ? » j'attendais de voir si Ruben allait me faire une remarque. Cela faisait plusieurs années que je m'entraînais de la même façon et j'étais plutôt satisfait de mon corps, je doute donc que j'allais prendre en compte ses conseils mais il était là, et j'avais envie d'en savoir plus sur le père de mon meilleur ami.
AVENGEDINCHAINS
avatar

Invité

Re: Don't be this cute boy #Jayben
Mer 8 Fév - 18:01


Don't be this cute boy


Jayben 1


       



Une bonne chose de faite. Il faut dire que ça me faisais aussi du bien de prendre cette petite vengeance. Je déteste les gens qui choisissent la facilité. Et cette petite garce avait bien choisie cette vie. Et elle l'avait fait en me piquant l'un de mes vieux concept en passant. Un programme pour végétarien que j'avais mit en place il y a quelques années. J'avais déposé un brevet bien évidement. Tous nouveaux concept en demande un. Et là, j'avais fait de mon mieux pour que mon idée reste mienne. Mais il y a toujours des petits malins qui pensent que ça ne se verra pas. Surtout que cela faisait dix années que je n'avais pas refait faire ce programme a quelqu'un. J'avais trouvé mieux. Mais elle, elle pensait surtout se faire un max de fric avec sans que je touche ma part du gâteau. Hors de question. J'avais les yeux partout, dans toutes les salles d'Europe. Un réseau ça sert aussi à ça. Alors c'est avec fierté que je lui avait mis la misère. Et une certaine délectation. Encore une fois, les yeux étaient braqués sur moi. J'aimais tellement cette sensation de puissance que cela m'apportait.

Mais il était maintenant temps de passer à autre chose. Jason est là et il est hors de question de l'abandonner plus que ce que c'était déjà fais. Le jeune homme, un demi-sourire aux lèvres face à la scène m'attend semble-t-il plus proche de la scène que je l'aurais cru. Petit curieux. Dès mon arrivé vers lui, il est de nouveau un jeune homme bien élevé qu'il ma l'air d'être et il me suis quand je pose mon bras autour de ses épaules. L’entraînement ! Pensons à l’entraînement. « Je ne me fais jamais mal. » Je le fixe, avec un air amusé sur le visage. Il commence son échauffement. Personnellement, je l'avais fait avant son arrivé et j'avais même commencé mes exercices. Du coup, l'observant, je préfère faire quelques étirements. Le stretching à toujours du bon. Je ne tire tout de même pas trop sur les muscles histoire de ne pas repartir sur de mauvaise base pour l'effort. Il fait exercice après exercice et se débrouille plutôt bien. Quand, il commence à étirer ses abdominaux obliques, il sort de son silence et moi de ma bulle, moi qui l'observe, comme une déformation pro. « Quels conseils je peux tirer d'un professionnel donc ?Vu ta carrure, tu dois pas avoir beaucoup besoin de mes conseils. Mais … Je peux ? » Sans attendre vraiment son autorisation, je m'approche de lui et pose ma main sur sa hanche droite. Ma main gauche se pose sur ses hautes côtes. « Je te montre ce mouvement de gainage, il permet de préparer en profondeur les abdominaux obliques. Le but c'est de ne pas aller trop loin, un gainage léger que tu accentueras complètement quand on fera des étirements. » Ma main gauche exerce une certaine pression sur son thorax, pour que le haut de son corps se déplace vers le le sol. La colonne vertébrale en virgule inversée. Il comprend tout de suite l'exercice, alors je le relâche.

Je fais quelques pas en arrière sans le lâcher du regard. « On passe sur le tapis de course ? C'est pas mal pour échauffer le bas du corps. Après on passera aux vrais exercices, puis stretching et enfin … Mince ce taudis à un sauna au moins ? » Je regarde autour de moi l'air perdu. Non, mais pourquoi je suis encore là moi ? Ma salle d’entraînement était tellement mieux, rien qu'au premier regard. Mais bon. Si c'est pas avoir l'occasion de connaître un peu plus le meilleur ami de mon fils, je peux bien faire un effort. J'adorais quand même passer au sauna après le sport. C'était l'un de mes petit plaisir. Et je suis pas certain que ce genre d'établissement propose ce service. Et si oui, combien de personne rentre dans ce genre de truc ? Rien que l'idée d'être a dix dans une petite pièce, couvert d'une simple serviette me révulse. Attendez … Je pense même pas qu'on ai le droit d'être à poil dans ce genre de sauna !  

(c) naehra.

avatar

Invité

Re: Don't be this cute boy #Jayben
Lun 13 Fév - 13:59



ruben & jason

don't be this cute boy


Comme simple réponse, je me contente de hocher la tête de façon affirmative. Je suis loin d'être complexé par mon apparence : un beau sourire, un visage proportionné, une musculature bien entretenue, une taille tonique et sportive... Un beau gosse. Ce n'est pas ce qui me ralentissait dans la pratique du sport, qui au fur et à mesure était devenu une part intégrante de mon être. Ainsi, je peux entretenir mon corps en plus d'extérioriser ce que j'accumule jours après jours. Et c'est inutile de préciser que j'encaisse beaucoup trop de choses ces derniers temps. Je dois satisfaire un père et une petite amie en plus de réussir mes cours et être à la hauteur de tous le monde, de façon générale. Mais quitte à connaître un monstre dans le domaine de la forme, autant l'utiliser sans avoir à débourser une somme phénoménale. Je le laisse se placer dans mon dos, sentir son corps surdimensionné et puissant me fait sentir minuscule devant lui mais je le laisse me toucher pour me mettre dans la position adéquat. Je l'écoute en silence mais attentivement en faisant ce qu'il me demande. Je n'ai pas l'habitude de me retrouver dans cette position, enfin... En général je suis à la place de Ruben et nu, avec Marina... Même ma petite-amie ne suffisait plus à me détendre, tout n'est qu'une image et j'ai de plus en plus envie d'embraser cette image avec une allumette. Lorsqu'il me relâche, je soupire, me sentant étrangement différent comme plus léger. Je le regarde s'éloigner, hochant la tête à son planning avant d'étouffer un rire en m'avançant jusqu'au tapis de sol « Malheureusement non... » je n'avais jamais été un habitué des saunas, j'adore ces endroits mais je n'y suis allé que deux fois seulement : la veille de ma première fois avec une amie, à Londres. Et la veille d'un tournoi de tennis. Objectif détente réussi, j'avais été un sacré bon coup et j'avais finis second à ma compétition. « En général, je me contente d'une simple douche en rentrant de cette salle. » ce qui est déjà bien, j'y reste au moins quarante minutes, augmentant toujours un peu plus la température de l'eau en laissant ma peau bronzée se chauffer sous la température de l'eau. Debout en face de Ruben, je souris toujours aussi radieusement « Je suis tout à vous ! » de mon côté je réfléchis à vive allure pour essayer de trouver une solution à la demande du mâle dominant « En plus je suis pas sûr de pouvoir me payer un sauna en ce moment. » mon père semble vouloir bloquer toute entrée d'argent, je n'avais plus les mêmes dépenses qu'avant. En fait mon argent restait bloquée sur mon compte sans que je puisse dépenser trop. En fait, je pense que mon père a secrètement peur que je prenne un vol pour Paris afin de retrouver ma mère. Ce qui est loin d'être le cas. Si je devais acheter un billet d'avion je retournerai à Londres.
AVENGEDINCHAINS

Re: Don't be this cute boy #Jayben



Don't be this cute boy #Jayben
Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut
Page 1 sur 1
Sujets similaires
-
» Alecnouneeeeet you're so so so cute gnii ! ♥ [PV Alec]
» CASSY SOLOMOS ☀ quand le monde entier te persécute, tu te dois de persécuter le monde.
» Quand le monde entier te persécute ... ♦ Maddox (UC)
» Le budget 2006-2007 de la Republique s'execute a petits pas
» Kings 2011-2012

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
/LOVE :: Les archives du forum :: Les archives du forum :: Les RPs terminés-
Sauter vers: